Bien choisir vos équipements & matériaux
Au sommaire :
Que faut-il savoir sur les toitures inclinées avec couverture métallique ?

Que faut-il savoir sur les toitures inclinées avec couverture métallique ?

Vous faites construire votre maison ? Vous avez besoin de rénover votre toiture ? Les toitures inclinées avec couverture métallique sont une bonne solution grâce à leur durabilité. Il est important de choisir une couverture résistant aux intempéries ou encore à un feu extérieur. Pour vous aider dans vos recherches, voici un tour d’horizon des réponses aux questions que vous vous posez concernant ce mode de couverture.

1

Quels sont les différents types de couverture métallique ?

Le métal est adapté aux toits très pentus ou à très faible pente (à partir de 5 %). Il autorise des charpentes très légères ou aux formes les plus complexes. Il a également une bonne résistance à la prolifération des champignons et mousses. Plusieurs matériaux sont utilisés pour les couvertures métalliques.

La toiture en zinc

Si l’utilisation du zinc en toiture est assez récente, c’est aujourd’hui le métal le plus utilisé. Parmi ses avantages, il présente une durée de vie supérieure à 50 ans, il résiste à la corrosion et il est léger. Attention, le zinc n’est pas compatible si votre charpente est en acier carbone, chêne, châtaignier, plâtre, chaux, ciment. La pose est assez complexe et sera faite par un zingueur. Si vous envisagez la pose de panneaux photovoltaïques, il existe des équipements spécialement conçus pour les toitures en zinc.

La toiture en acier inoxydable

Adaptables et solides, les toitures en acier inoxydable se composent de tôles plissées en acier galvanisé, zingué, laqué, teinté ou encore traité contre l’oxydation. Elles se présentent en forme de U, « panneaux-tuiles » imitant l’aspect de la tuile, et peuvent s’assembler. Légères, elles sont faciles à poser. Ces tôles plissées s’adaptent bien aux toits ayant une inclinaison entre 5 et 15 %. Leur solidité garantie une durée de vie très longue (une centaine d’années). Ce matériau est aussi très étanche. En revanche, il présente une vraie sensibilité à la corrosion, à la pollution et isole assez mal. Lorsqu’il pleut, cela peut être bruyant.

La toiture en cuivre

Cette toiture métallique se forme avec l’assemblage par clouage ou pointage de longues feuilles fines facile à manipuler. Il y a également des tuiles courtes similaires en termes de format à celles en ardoise. Pour la pose, il est recommandé d’avoir une charpente en bois en sapin, peuplier, épicéa ou pin. Ce matériau possède de nombreux avantages : sa résistance face aux intempéries et sa souplesse pour s’adapter aux toitures arrondies par exemple. A noter, le cuivre est naturellement antifongique ce qui limite la prolifération des mousses et lichens. Avec le temps, le cuivre voit sa couleur évoluer du jaune-rouge, au marron, avant d’atteindre une patine vert-de-gris. Cette oxydation protège la couverture de la corrosion et de la pollution.

La toiture en aluminium

L’aluminium prélaqué convient tout à fait pour les toitures à couvertures métalliques, mais il est peu utilisé dans l’habitation. Étant sensible à la pollution, il est à éviter aux abords des grands axes de circulation. Il est davantage utilisé pour un abri de jardin, un garage ou une dépendance. Ce matériau ne se déforme pas, est incombustible, traité contre la rouille et étanche. La pose est facile compte tenu de la légèreté de l’aluminium.

2

À quoi devez-vous veiller lors de l’installation ?

Nous vous recommandons de faire appel à un couvreur pour bénéficier de garanties de durabilité et d’étanchéité.

Veillez aux fixations.

Une couverture métallique est très légère, le professionnel doit donc fixer solidement la charpente à la maçonnerie pour ne pas risquer de voir la couverture emportée en cas de vent violent.

Faites réaliser une bonne isolation thermique.

L’isolation thermique des toitures métalliques permet d’augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments qui en sont pourvus. La solution retenue doit tenir compte du niveau d’hygrométrie et de la pente de la toiture. Elle permet le plus souvent d’améliorer dans le même temps le niveau d’isolation acoustique et la résistance au feu. Plusieurs poses sont possibles pour l’isolation :

  • La toiture froide : la toiture est séparée de l’isolant par un espace ventilé. Il faut veiller à une bonne ventilation pour éviter des problèmes de condensation.
  • La toiture chaude : il n’existe pas d’espace en dessous du bac acier. Il est alors nécessaire d’avoir une bonne étanchéité à l’air et un pare-vapeur performant.

Tout savoir sur l’isolation phonique

Guide de rénovation

Contrôlez l’état de la charpente.

En cas de rénovation, il est prudent de s’assurer auparavant de son état. Elle pourrait présenter des dégradations dissimulées. Il faudra alors rénover également votre charpente pour éviter des dommages sur la structure de votre maison.

Pour une rénovation énergétique

Afin de pouvoir bénéficier des aides octroyées dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, vérifiez que vous vous adressez à un professionnel compétent ayant obtenu la qualification RGE (reconnu garant de l’environnement).

3

Que devez-vous contrôler après les travaux ?

Différentes pathologies de charpente peuvent apparaître :

  • Le défaut de mise en œuvre de châssis

Les plafonds sous toiture sont endommagés par des infiltrations d’eau autour des châssis de toiture. L’isolation thermique est mouillée et perd de ses capacités isolantes. De l’eau goutte par temps de pluies denses.

  • Un problème de raccordement de fenêtres de toit à une couverture en zinc

Des infiltrations peuvent apparaître au niveau des châssis de toiture après la réalisation des travaux. Cela endommage les plafonds, tache les peintures. L’isolation thermique est imbibée et ne peut plus remplir correctement sa fonction.

  • L’infiltration d’une couverture

Des traces d’humidité affectent la peinture des plafonds et des taches consécutives à des infiltrations peuvent apparaître sur les murs, les plinthes et les sols.

4

Comment entretenir la couverture métallique de votre maison ?

Afin d’assurer à votre toit une longévité optimale, il est indispensable de bien l’entretenir. Pour cela, vous devez :

  • réaliser un contrôle visuel régulier,
  • enlever les branches d’arbres, les amas de feuilles ou autres débris,
  • nettoyer et traiter les tuiles ou feuilles métalliques de votre toiture.

N’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui contrôlera l’état des soudures pour le zinc afin d’éviter des risques de fuite, ainsi que le faîtage (partie au sommet reliant les deux versants du toit), les bords et les arêtes.

Pour en savoir plus, consultez notre guide d’entretien des toitures.

Bien choisir vos équipements & matériaux

Découvrez nos autres fiches

Voir tous nos guides
Voir tous nos guides

Pour aller plus loin

Isolation Maison

À lire aussi

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.