Construction : à quoi ressembleront les futurs logements certifiés ?

Quelles sont les caractéristiques et choix techniques des logements certifiés de demain ? QUALITEL a étudié 62 000 logements engagés en certification en 2018 pour envisager quels seront les principaux modes constructifs d’opérations livrées d’ici 1 à 3 ans.

La certification pour des logements de qualité supérieure

QUALITEL publie son enquête annuelle sur les tendances constructives des opérations en démarche de certification. L’objectif est de constater les produits et équipements sélectionnés par les professionnels pour la construction de logements collectifs et maisons individuelles groupées certifiés NF Habitat – NF Habitat HQE (ou anciennes marques).

La certification NF Habitat – NF Habitat HQE, délivrée par CERQUAL, est un repère de confiance et de performance. Elle accompagne les professionnels dans leurs projets de construction en vue d’atteindre un niveau de qualité et de performance correspondant aux attentes des habitants et répondant aux enjeux du secteur.

 

Avec NF Habitat – NF Habitat HQE, les professionnels engagés respectent non seulement la réglementation en vigueur pour toute construction, mais vont également plus loin sur de nombreux aspects pour obtenir un logement sain, sûr et confortable. Résilience, biodiversité, économie circulaire et bâtiment connecté font l’objet d’exigences dans le référentiel NF Habitat – NF Habitat HQE. QUALITEL entend ainsi s’adapter aux problématiques majeures d’aujourd’hui et de demain.

Tendances 2018 : des modes constructifs qui demeurent classiques, avec des produits et équipements plus performants

Les valeurs observées en 2018 sont proches de celles de 2017. On peut noter que :

  • Les nouvelles filières, comme les constructions en bois, sont encore timides mais tendent à se développer dans la construction des logements.
  • Les modes constructifs plus classiques (structures béton ou briques, isolation thermique intérieur, menuiserie PVC…), qui sont utilisés majoritairement, n’empêchent cependant pas d’atteindre les niveaux énergétiques visés.
  • Les produits et équipements ont évolué vers de meilleures performances (chaudière à condensation) et de nouvelles solutions (réseaux de chauffage urbain).

Enfin, 81 % des opérations en cours de certification en 2018 disposent d’espace vert. Cela traduit l’importance de ces espaces pour la préservation de l’environnement, le confort d’été et la qualité de vie des habitants.

Un gain énergétique de plus en plus important

En moyenne en France, les bâtiments certifiés étudiés (avec ou sans label) atteignent un niveau énergétique bien supérieur au niveau réglementaire, équivalent à la Réglementation Thermique RT2012 -20 %. Si on se concentre sur les opérations sans labels, le gain est alors de 15 % par rapport à la règlementation thermique.

La consommation d’environ 8 130 foyers économisée :  Par an et par rapport à la RT2012, les 62 000 logements étudiés permettent d’économiser 78 709 MWh et 14 500 tonnes équivalent CO2. En extrapolant ce chiffre à l’ensemble des opérations en demande de certification en 2018, cela représente 126 000 MWh et 23 300 tonnes équivalent CO2, soit la consommation d’environ 8 130 foyers.

Découvrez nos programmes de formation :

À lire aussi

Contactez-nous
Contactez-nous
Une question ?
Un conseil ?

Baromètre 2019  : évaluez la qualité perçue de votre logement  !

close Created with Sketch.