La biodiversité dans le secteur du bâtiment

Le point de vue de Bertrand Delcambre, président de l’Association QUALITEL.

Le rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) dévoilé en mai 2019 a confirmé le déclin de la nature « à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine ». Le secteur du bâtiment est fortement concerné : 40 % de la consommation en énergie, 25 % des émissions de gaz à effet de serre, plus de 50 % des matières premières extraites sans parler des 40 millions de tonnes de déchets produits chaque année. Pour l’Association QUALITEL, le secteur du logement peut contribuer à son niveau à la préservation de la biodiversité, notamment en ville, en mobilisant professionnels et habitants pour faire face à ce défi.

Un déclin qui s’accélère malgré la prise de conscience

La biodiversité est essentielle à la survie de l’Homme  : préservation des écosystèmes, stockage du carbone… Les causes de l’érosion de la biodiversité sont cependant multiples  : artificialisation des territoires, surexploitation des ressources, pollutions de l’air, de l’eau, des sols… La prise de conscience est certes générale, il n’en reste pas moins que les effets ne cessent de s’accentuer.

Près de 40 ans après la loi sur la protection de la nature en 1976, la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a été promulguée en août 2016, avec comme principal objectif de stopper la perte de biodiversité. Le plan biodiversité de 2018 affiche près d’une centaine d’actions à engager afin de préserver la nature. Agendas 21, trames verte et bleue, schémas régionaux de cohérence écologique, plans locaux biodiversité… les outils existent pour élaborer un plan de préservation de la biodiversité à l’échelle d’un territoire. C’est maintenant aux professionnels de se mobiliser pour que ces programmes soient mis en œuvre de façon efficiente sur le terrain.

Le bâtiment comme levier de préservation de la biodiversité

Les activités de la construction et du bâtiment engendrent des impacts directs ou indirects sur la biodiversité  : modification des espaces naturels, artificialisation des sols, fragmentation des milieux, pollutions diverses sans compter les effets liés au cycle de vie des produits. Au vu de son rôle essentiel et des dommages causés par le secteur du bâtiment, la biodiversité doit faire partie des réflexions lors de la conception de bâtiments, et devenir un réflexe de l’aménagement durable. A l’instar de l’énergie et plus récemment du carbone, elle doit devenir un sujet essentiel dès la conception d’un projet immobilier.

Le secteur du bâtiment a en effet un réel potentiel d’action pour préserver et favoriser la biodiversité. Il est ainsi essentiel de considérer la richesse écologique des lieux, qui ne se traduit pas seulement par la surface d’espaces verts sur la parcelle ou le bâti, mais aussi par leur capacité à constituer un écosystème. La prise en compte de la biodiversité doit se faire à chaque étape d’un aménagement, d’une construction ou d’une rénovation, avec des solutions adaptées aux spécificités de chaque projet. Les réflexions en amont doivent porter sur l’analyse précise du site afin de déterminer les meilleurs choix constructifs pour préserver les sols, l’eau et les ressources naturelles, tenir compte du climat mais aussi intégrer la végétalisation. Il s’agit aussi d’analyser comment réutiliser au mieux l’existant afin d’éviter des impacts nocifs. Enfin, la phase d’exploitation est déterminante également  : l’entretien, la maintenance, une gestion raisonnée sont essentiels afin d’assurer la pérennité des actions entreprises pour préserver et développer la biodiversité.

Tous les acteurs sont concernés et ont un rôle à jouer  : le maitre d’ouvrage pour impulser la dynamique, la maitrise d’œuvre et des écologues pour orienter les décisions, les entreprises de travaux car la phase chantier est déterminante et enfin les gestionnaires et les usagers chargés du maintien de la qualité des actions mises en œuvre. Une montée en compétence de l’ensemble de la chaine d’acteurs est donc nécessaire, par de la formation et de l’information, pour assurer des ouvrages de qualité, pérennes et respectueux de l’environnement.

L’Association QUALITEL se mobilise pour protéger la biodiversité

L’Association QUALITEL se mobilise pour informer, sensibiliser et former les professionnels et les habitants aux enjeux liés à ce sujet, aux services que la biodiversité nous apporte, et aux actions à entreprendre pour la maintenir.

Dans le cadre de la certification NF Habitat HQE, une rubrique biodiversité a ainsi été créée en 2015. Elle vise à accompagner les maitres d’ouvrage à prendre en compte la biodiversité dans leurs projets de construction et d’aménagement du territoire. Objectif  : réduire les impacts négatifs des bâtiments sur les écosystèmes, adapter le territoire au changement climatique, augmenter la quantité et la qualité des espaces favorisant le développement de la biodiversité, ou encore améliorer le cadre de vie des habitants.

L’Association QUALITEL reste convaincue que la réduction des impacts sur les écosystèmes passe par la connaissance du site sur lequel est implanté le projet. Ainsi, un nouvel outil «  analyse de site  » a été développé pour répondre à cet enjeu. Le sujet doit être porté et suivi à chaque étape, de la conception à l’exploitation afin de pérenniser la qualité de la biodiversité.

 

À lire aussi

Contactez-nous
Contactez-nous
Une question ?
Un conseil ?

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

Rendez-vous sur   : CoprosVertes.fr

close Created with Sketch.