NOUVEAU

Découvrez CLÉA, le 1er Carnet d’Information du Logement en France, déjà adopté par plus de 200 000 logements

En savoir plus
close

Notre guide complet sur la pompe à chaleur air-eau

Publié le 21 septembre 2023

La pompe à chaleur air-eau est un système de chauffage qui utilise les calories présentes dans l’air extérieur pour produire du chauffage et, selon l’équipement, de l’eau chaude sanitaire ou encore du refroidissement. Fonctionnement, critères d’installation, coût, aides financières… Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce système de chauffage.

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur air-eau et comment ça fonctionne ?

Principe de fonctionnement de la pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur (PAC) air-eau est un système de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire  et/ou de refroidissement, qui puise son énergie dans l’air extérieur. Elle se compose le plus souvent de deux unités (on parle alors de pompe à chaleur bi-bloc) : la première est située à l’extérieur de votre maison, tandis que la seconde est placée à l’intérieur. Elle  peut aussi être mono-bloc : elle n’est composée dans ce cas que d’une seule unité extérieure.

Son fonctionnement est simple :

  • l’unité extérieure capte les calories présentes dans l’air extérieur à proximité de votre logement ;
  • ces calories sont acheminées via un fluide frigorigène vers l’unité intérieure ;
  • un compresseur aspire le fluide frigorigène, ce qui augmente sa température ;
  • la chaleur du fluide frigorigène est cédée à l’eau du circuit de chauffage et, selon l’équipement, à l’eau sanitaire ;
  • le fluide frigorigène se condense et revient à l’état liquide jusqu’à être vaporisé.

Notez que certains modèles peuvent être réversibles. Dans ce cas, le fonctionnement est inversé de sorte à rafraîchir de quelques degrés votre logement.

La pompe à chaleur air-eau peut ainsi être :

  • une PAC simple service : elle produit du chauffage ou de l’eau chaude sanitaire ou du refroidissement ;
  • une PAC double service : elle produit du chauffage et de l’eau chaude sanitaire, ou du chauffage et du refroidissement (aussi appelée dans ce cas PAC réversible) ;
  • une PAC triple service : elle produit du chauffage, de l’eau chaude sanitaire et du refroidissement.

Si la PAC air-eau puise son énergie dans l’air extérieur, elle nécessite tout de même d’être raccordée à l’électricité pour fonctionner. Néanmoins, comme elle utilise principalement une énergie gratuite et illimitée, elle permet de faire d’importantes économies d’énergie… ce qui se ressent sur vos factures !

Quelles sont les différentes pompes à chaleur ?

La PAC air-eau et la PAC air-air  font toutes deux partie de la famille des pompes à chaleur aérothermiques . En effet, le premier terme de leur nom, « air », désigne la source d’énergie utilisée pour fonctionner, tandis que le second, « air » et « eau », désigne la façon dont l’appareil diffuse cette énergie. Ainsi, la pompe à chaleur air-air capte les calories de l’air extérieur pour produire de l’énergie via des systèmes de diffusion d’air. La PAC air-eau utilise quant à elle les calories présentes dans l’air pour produire de la chaleur diffusée via un circuit d’eau.

La pompe à chaleur géothermique puise son énergie dans le sol à proximité de votre logement. Elle dispose pour cela de capteurs verticaux ou horizontaux. Enfin, la pompe à chaleur eau-eau se sert de la chaleur présente dans l’eau (un cours d’eau à proximité de votre logement par exemple), pour produire de l’énergie diffusée via un circuit d’eau.

Comprendre les différences clés entre la pompe à chaleur air-eau et air-air

La différence principale entre ces deux équipements est que la pompe à chaleur air-eau nécessite d’être raccordée à un réseau de chauffage central pour fonctionner, tandis que la pompe à chaleur air-air diffuse de l’air chaud ou frais via des splits ou ventilo-convecteurs.

De plus, la plupart des pompes à chaleur air-air ont la particularité de pouvoir être réversibles. L’appareil réchauffe l’intérieur du logement en hiver en produisant de la chaleur, et le rafraîchit en été , en produisant de l’air frais. Pour cela, son fonctionnement s’inverse : elle puise les calories dans l’air intérieur du logement pour les rejeter à l’extérieur.

Pompe à chaleur basse température et pompe à chaleur haute température : quelles différences ?

La pompe à chaleur air-eau peut être à basse température ou à haute température. La différence entre ces deux équipements est simple :

  • la pompe à chaleur air-eau basse température : elle fonctionne à une température basse, comprise entre 35 et 45°C. Cet équipement est recommandé pour les logements ayant de faibles besoins de chauffage. Pour une utilisation optimale, elle nécessite d’être raccordée à des émetteurs de chaleur (radiateurs ou plancher chauffant) à basse température ;
  • la pompe à chaleur air-eau haute température : elle fournit une température dépassant les 55°C. Sa consommation d’énergie est plus élevée que la PAC basse température.

Choisir une pompe à chaleur air-eau : quels critères prendre en compte ?

Avant d’installer une pompe à chaleur chez soi, il est nécessaire de prendre plusieurs facteurs en compte comme :

  • la taille du logement : la surface de chauffe sera déterminante pour choisir un appareil d’une puissance suffisante ;
  • l’isolation du logement : un logement mal isolé engendre des déperditions de chaleur, ce qui ne lui permettra pas de bénéficier de l’apport de chaleur de la pompe à chaleur. Il vaut mieux donc commencer par isoler votre logement avant d’installer un nouveau système de chauffage ;
  • le climat environnant : si votre maison se situe dans une région au climat rigoureux, il peut être nécessaire d’installer un chauffage d’appoint lors des périodes de baisse de la température extérieure ;
  • les besoins en eau chaude sanitaire : il est nécessaire de déterminer si vous souhaitez que votre pompe à chaleur produise du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. Si c’est le cas, choisissez un appareil qui propose cette option ;
  • son efficacité énergétique : le rendement de la PAC s’exprime par un Coefficient de Performance (COP). Il s’agit du rapport entre la quantité d’énergie produite en kWh et la quantité d’énergie utilisée pour fonctionner. Par exemple, une PAC avec un COP de 3 consomme 1 kWh d’électricité pour 3 kW de chaleur restituée. Plus le COP est élevé, plus la pompe à chaleur est performante et permet de faire des économies d’énergie;
  • son étiquette énergie : la PAC air-eau dispose d’une étiquette énergie permettant de connaître ses performances en un coup d’œil. Les appareils les plus performants sont classés A+++ ;
  • sa puissance : un bon dimensionnement est nécessaire. Il existe des documents techniques (DTU 65.16 du 26 juin 2017) intégrant les recommandations à suivre.
  • son niveau de bruit : les pompes à chaleur air-eau sont relativement silencieuses. Néanmoins, veillez à ce que l’unité extérieure soit installée à une distance raisonnable de vos fenêtres et de votre voisinage ;
  • son coût : le prix de la pompe à chaleur air-eau varie selon plusieurs critères comme sa puissance, sa marque et ses options. Même si plusieurs aides financières existent pour amortir le coût de son installation, il reste relativement élevé.

Comment installer une pompe à chaleur air-eau ?

Schéma d’installation : Mono-Bloc vs Bi-Bloc

L’installation d’une pompe à chaleur air-eau dans votre logement suppose la présence d’un système de chauffage central permettant au liquide frigorigène de circuler librement. Dans le cas d’une rénovation, elle est particulièrement indiquée pour remplacer un système de chauffage central à énergie fossile (chaudière gaz ou chaudière fioul par exemple).

Dans le cas d’une PAC bi-bloc, l’unité extérieure est placée à l’extérieur du logement, à l’abri des courants d’air et à une distance raisonnable des fenêtres et du voisinage. Une unité intérieure complète le dispositif. Elle s’installe idéalement dans un garage, un sous-sol ou une buanderie. C’est cette unité intérieure qui est raccordée au circuit de chauffage du logement.

Dans le cas d’une PAC mono-bloc, seule l’installation de l’unité extérieure est requise.

L’importance de l’intervention d’un professionnel pour l’installation

L’installation d’une pompe à chaleur air-eau est technique et nécessite l’intervention de professionnels qualifiés. Nous vous conseillons fortement de faire appel à des entreprises ou artisans Reconnus garants de l’environnement (RGE).

Faire appel à des professionnels qualifiés vous permet d’avoir un appareil bien dimensionné par rapport à vos besoins, et une installation aux normes, installée dans les règles de l’art. De plus, faire intervenir un professionnel RGE est la condition sine qua non pour pouvoir prétendre aux aides financières existantes.

Quel est le coût d'une pompe à chaleur air-eau ?

Détail des coûts d’installation

Le prix d’une pompe à chaleur air-eau varie selon plusieurs éléments :

  • sa puissance ;
  • sa marque ;
  • la surface à chauffer ;
  • le type de pompe à chaleur ;
  • les travaux à réaliser dans le logement lors de l’installation ;

Il est donc difficile de donner une fourchette de prix. Même si son coût est relativement élevé, l’installation d’une pompe à chaleur air-eau dans votre logement est éligible à plusieurs aides financières permettant de réduire le montant de votre facture.

Combien coûte l’entretien d’une pompe à chaleur air-eau ?

Les pompes à chaleur air-eau nécessitent un entretien régulier. Au quotidien, vous devez veiller à ce qu’aucun obstacle (feuilles et branches d’arbre) ne gêne la circulation de l’air autour de l’unité extérieure. Par ailleurs, pensez à dépoussiérer et nettoyer à l’eau savonneuse les bouches d’extraction pour optimiser son fonctionnement.

Une fois par an, un entretien plus pointu doit être réalisé par un professionnel certifié. Lors de cet entretien, il s’assure notamment de l’étanchéité du circuit frigorifique, règle le système thermodynamique et vous donne tous les conseils nécessaires pour utiliser au mieux votre équipement. A l’issue de cette visite, une attestation d’entretien vous est remise.

Notez qu’il est possible de souscrire à un contrat de maintenance auprès de votre installateur. Le prix de cette prestation varie selon le professionnel choisi et votre zone d’habitation.

Aides et subventions pour l'achat et l'installation d'une pompe à chaleur air-eau

L’installation d’une pompe à chaleur air-eau dans votre logement vous permet de bénéficier de plusieurs aides financières comme MaPrimeRénov’.

Pour bénéficier de ces subventions, plusieurs conditions doivent être réunies et vous devez obligatoirement faire appel à un artisan RGE pour vos travaux.

Pour simuler le montant de vos aides financières, vous pouvez vous rendre sur plusieurs sites comme France Rénov’ ou Oscar.

FAQ - Pompe à chaleur air-eau

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air-eau est un système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire selon les modèles. Elle fait partie de la famille des pompes à chaleur aérothermiques.

Comment une pompe à chaleur air-eau fonctionne-t-elle ?

La pompe à chaleur air-eau utilise les calories présentes dans l’air extérieur pour fonctionner. Ces calories sont acheminées via un fluide frigorigène qui, en se compressant, va augmenter sa température, vers les émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant).

Quelles aides pour installer une pompe à chaleur air-eau ?

L’installation d’une pompe à chaleur vous permet de bénéficier de plusieurs aides financières comme MaPrimeRénov’, l’éco-prêt à taux zéro ou encore la TVA réduite.

Sur le même sujet

PARTAGER

À lire aussi

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?