Construction : quel type de mur choisir pour votre maison ?

Briques, béton, bois, métal, pierres, etc. Il existe de nombreux matériaux possibles pour vos murs extérieurs (ou murs de façade) et intérieurs. Comment s’y retrouver ? Tout dépend de vos besoins et de vos attentes (épaisseur du mur, isolation par l’extérieur, limitation des déperditions énergétiques, isolation phonique, résistance thermique optimale, etc.). Afin de vous donner des repères lors de vos échanges avec les professionnels chargés de votre projet, nos experts font le point.

Au sommaire :
Construction : quel type de mur choisir pour votre maison ?

Pourquoi veiller au choix des murs ?

Les murs sont l’un des éléments essentiels de votre maison. Murs extérieurs comme murs intérieurs, ils jouent plusieurs rôles :

  • Une fonction porteuse. Les murs périphériques, c’est-à-dire ceux en contact avec l’extérieur, ainsi que les murs lourds perpendiculaires à la façade et situés dans le logement (appelés par les professionnels « murs de refend »), ont pour mission de porter le poids de votre maison. Ce sont les murs porteurs.
  • Une fonction d’étanchéité et d’isolation. Les murs périphériques protègent également votre maison du froid, de la chaleur, de l’humidité, du bruit, etc. En ce qui concerne l’isolation acoustique des maisons, la nature des murs a peu d’influence sur la réduction des nuisances sonores extérieures car le bruit se propage surtout par les fenêtres et les entrées d’air. En revanche, le type de mur est très important pour l’isolation acoustique entre maisons individuelles mitoyennes.

Ces deux rôles (structure et isolation) peuvent être dissociés : des poteaux peuvent assurer la charge de votre maison tandis que la façade peut assurer l’étanchéité et l’isolation. C’est le cas, par exemple, avec une façade vitrée.

Quel mur pour quel logement ?

Deux cas de figure sont possibles :

  • Vous achetez une maison sur plans, via un promoteur. Le choix du type de mur vous est alors imposé.
  • Vous faites construire une maison via un constructeur de maison individuelle, un architecte ou une entreprise générale de bâtiment. Le professionnel vous guide alors dans votre choix de mur extérieur et mur intérieur. Comme la hauteur d’une maison est généralement assez réduite, il s’agit souvent de maçonnerie. Évidemment, vous pouvez donner votre avis après vous être renseigné sur les performances en matière thermique et acoustique ou sur la durabilité des différents matériaux existants.

Quel professionnel choisir pour faire construire votre maison ?

Guide de construction

Si vous avez des interrogations sur les types de mur et l’isolation des murs en général (épaisseur du mur, isolation phonique et thermique, économies d’énergie, etc.), renseignez-vous auprès de vos interlocuteurs et consultez nos fiches pratiques pour l’achat d’une maison en Vente en état futur d’achèvement (VEFA).

Quels sont les différents types de murs ?

Chaque matériau a ses spécificités. C’est important de connaître les différences entre les bétons, la pierre ou encore la brique pour savoir quelle solution choisir pour la construction des murs de votre maison (murs intérieurs et extérieurs, également appelés murs de façade). Gardez en tête qu’il est possible de mixer plusieurs types de matériaux selon le mur de la maison et cela dans un même projet.

Les murs en brique

La brique peut être pleine (matériau traditionnel ancien) ou creuse (plus légère et isolante) et dans ce cas, elle présente des alvéoles verticales ou horizontales.

Les caractéristiques d’un mur en brique

  • La brique pleine peut être laissée apparente ou être employée comme matériau de parement c’est-à-dire pour habiller esthétiquement les murs (idéale pour certains murs de façade afin de s’adapter au style régional).
  • La brique à isolation répartie ou monomur de terre cuite assure la fonction d’élément porteur et d’isolant. Elle se présente en épaisseur de 20 à 37,5 cm. C’est une brique en terre cuite incluant de fines cloisons. Entre celles-ci, des alvéoles verticales emprisonnent l’air et jouent le rôle d’isolant thermique intégré. Elle est naturellement isolante et, grâce à son inertie, elle joue un rôle de régulateur thermique. Elle assure aussi une certaine limitation des ponts thermiques.
  • Du fait de sa faible masse, les performances acoustiques (isolation phonique) de la brique sont inférieures à celles du béton. Les murs en briques doivent être doubles entre maisons mitoyennes.

Les murs en blocs de béton (parpaings)

Le bloc béton, plus connu sous le nom de « parpaing », est un élément de maçonnerie moulé, gris, en forme de parallélépipède creux. Il est composé de granulats, de ciment, quelquefois de bitume et d’eau. Sa structure peut être creuse ou pleine, selon sa classe de résistance.

Plus le bloc de béton a de charge à supporter, plus sa classe de résistance doit être élevée et plus il est lourd.

Les caractéristiques d’un mur en parpaing

Les dimensions d’un bloc de béton sont généralement de 20 cm de hauteur, 50 cm de longueur, avec une épaisseur variable. Les épaisseurs les plus courantes sont :

  • 5 cm pour la planelle en about de plancher,
  • 15 cm pour un mur de refend, c’est-à-dire un mur porteur à l’intérieur de votre maison,
  • 20 cm pour un mur de façade ou entre maisons mitoyennes.

Le bloc béton est un des matériaux qui possèdent le plus d’inertie thermique, c’est-à-dire la meilleure résistance thermique aux changements de température.

Les blocs de béton nécessitent un doublage (isolation des murs extérieurs sous forme d’isolation rapportée) pour atteindre les performances thermiques souhaitées.

Entre deux maisons, les blocs de béton de 20 cm nécessitent un doublage (plaque de plâtre et isolant rapportés) afin d’apporter une isolation acoustique satisfaisante.

L’autre alternative consiste à réaliser des doubles murs avec des blocs creux de 15 cm. Cela permet de mieux isoler les murs de la maison.

Dans tous les cas, les blocs doivent toujours être enduits !

Les murs en béton cellulaire

Le béton cellulaire appartient à la famille des bétons légers. Il est fabriqué à partir de ciment, de chaux, de sable et d’eau, auxquels s’ajoute un agent d’expansion. Le résultat ? Un béton contenant des millions de cellules d’air. Pour lui donner sa dureté et sa stabilité, ce matériau est ensuite « cuit » à l’autoclave, un appareil fermé hermétiquement.

Les caractéristiques d’un mur en béton

En plus de la légèreté, la présence de bulles d’air apporte également à ce matériau des qualités importantes d’isolation thermique, particulièrement appréciables l’été, en cas de forte chaleur. C’est aussi une bonne option pour limiter les ponts thermiques (les points où la barrière isolante est rompue).

Cependant, un mur en béton cellulaire est poreux. Il faut un enduit extérieur adapté pour être imperméable à l’eau tout en étant perméable à la vapeur contenue à l’intérieur de l’habitation.

En épaisseur de base, ses qualités acoustiques sont faibles. Il n’assure donc pas une isolation phonique optimale.

Les murs en pierres apparentes

Largement utilisée dans le passé, la technique du mur en pierre est employée aujourd’hui pour des maisons recherchant une architecture régionale.

Les murs sont réalisés avec des pierres de carrière, telles que le granit. En dehors des murs de pierre sèche, technique ancienne peu utilisée aujourd’hui, ces murs sont montés avec des joints apparents, dont le dessin est un élément important de l’aspect (notamment pour les murs de façade).

Les caractéristiques d’un mur en pierre

En raison du faible pouvoir isolant de la pierre naturelle, une isolation thermique des murs en pierre est indispensable. Pour préserver l’esthétique de la pierre apparente, il ne faut pas procéder à une isolation par l’extérieur mais à une isolation par l’intérieur.

Les murs en bois

Halte aux idées reçues : bien conçus, les murs en bois résistent aux épreuves du temps. Même si l’aspect extérieur vire au gris sous l’effet des ultraviolets du soleil, cela n’affecte en rien la résistance du mur de la maison. Les essences de bois les plus utilisées sont l’épicéa, le pin sylvestre, le mélèze et le pin Douglas.

Plusieurs types de construction en bois existent :

  • La maison à ossature bois (MOB) et à structure poteaux poutres : elle est constituée de poutres de bois entre lesquelles sont placés des matériaux isolants. Puis, côté extérieur, un habillage type bardage est mis en place pour constituer l’étanchéité à l’eau. Côté intérieur, une étanchéité à la vapeur et un parement de finition sont ajoutés. Les montants de la structure intègrent une isolation thermique donc pas besoin d’isolation intérieure supplémentaire. Ce type de mur s’adapte à beaucoup de styles régionaux, dans les zones urbaines ou rurales.
  • La maison en panneaux massifs lamellés-collés  : elle implique la réalisation en usine de pans de murs obtenus par collage de planches de bois les unes aux autres en multiples plis croisés. Cela correspond à une architecture plus contemporaine.

Les murs en métal

L’ossature métallique est, pour le moment, peu utilisée dans le secteur de l’habitat. Pourtant, elle est pratique pour un projet de logement préfabriqué.

Ce système permet une grande liberté architecturale : maison à étage avec une mezzanine et un vide sur le séjour ou encore de grandes pièces à vivre ouvertes. Si vous souhaitez faire agrandir votre bien, c’est également une bonne option.

Les caractéristiques d’un mur métallique

La structure de la maison, souvent en acier galvanisé, est conçue en usine pour être assemblée sur le chantier. Les panneaux, en général en béton, sont installés pour les façades extérieures et les cloisons intérieures. On peut prévoir d’y ajouter des bardages, une couche extérieure superficielle généralement composée de bois, de métal ou de matériaux composites, pour une isolation phonique et thermique optimisée.

Les murs en béton banché

Le béton banché est coulé dans un moule appelé une banche. Ce coffrage peut épouser différentes formes. Il offre une mise en œuvre facile et rapide. Mais il est plus coûteux que le bloc traditionnel dans le cas des maisons. Il est donc rarement utilisé pour la construction de maisons individuelles.

Les caractéristiques d’un mur en béton banché

Cette solution est destinée aux bâtiments de grande hauteur. Elle est particulièrement indiquée en cas de contraintes au niveau du terrain, avec un sol pouvant bouger entraînant des pressions de la charpente, par exemple, et des risques d’infiltration.

Il faut savoir qu’en raison de sa faible capacité d’isolation thermique, ce béton doit avoir un doublage thermique intérieur ou extérieur. À l’inverse, son inertie thermique constitue un atout pour le confort en été.

D’un point de vue acoustique, c’est la solution la plus efficace pour réduire les bruits.

Pour aller plus loin

À lire aussi

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?
close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez chaque mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.