10 choses que vous ignorez sur la qualité du logement

Un logement de qualité, c’est un logement dans lequel on se sent bien. Pourquoi ? Parce qu’il est confortable forcément, mais aussi sûr, sain et éco-responsable. Mais, concrètement, comment le vérifier dans votre quotidien ? Voici 10 chiffres et faits que vous ignorez peut-être encore sur la qualité du logement ! 

Au sommaire :
10 choses que vous ignorez sur la qualité du logement

Les bons repères : les indicateurs à viser pour un intérieur top qualité !

1

19 °C tout pile

C’est la température de consigne (la température à atteindre dans votre logement) selon les recommandations de l’Ademe. Ça, c’est pour la règle générale car la température idéale varie selon les pièces.

  • Dans les pièces de vie, comme la cuisine ou le salon, 19 °C sont tout à fait indiqués. Frileux et statique ? Montez jusqu’à 21 °C, mais pas plus ! Et commencez par vous couvrir avant de monter le chauffage.
  • Dans la chambre, ce sont plutôt 16 ou 17 °C qui sont recommandés. Plus chaud, cela nuit à votre sommeil.
  • Dans la salle de bain ou la salle d’eau, vous pouvez aller jusqu’à 22 °C… Mais uniquement quand vous l’utilisez.

Plus d’infos sur la question ? Lisez notre article sur la bonne température dans votre logement.

Pourquoi c’est important de garder un œil sur le thermomètre ? Déjà parce que ce sont ces températures recommandées qui vous permettront de vous sentir bien dans votre logement. Mais aussi parce que cela impacte directement votre consommation d’énergie : 1 degré de plus sur la température, c’est 7 à 10 % d’augmentation sur la facture d’énergie.

6 conseils pour réduire vos factures d’énergie

Conseils au quotidien
2

Entre 40 et 60 % d’humidité

Si votre logement n’est pas dans cette fourchette, cela impactera votre confort et votre santé. Et n’imaginez pas que vous êtes épargné par l’humidité : en France, elle touche près d’un logement sur cinq. Comment la repérer ? En partant à la recherche des signaux suspects :

  • Les taches, qu’il s’agisse de taches d’eau ou de taches de moisissures. Noires ou vertes, ces dernières se dissimulent un peu partout : sur les murs ou plafonds, derrière les meubles, dans les placards, sur les rebords de fenêtres…
  • Les peintures qui s’écaillent, les papiers peints qui gondolent, les plinthes qui se déforment sont autant d’indices à considérer, car ils sont peut-être bien causés par un surplus d’humidité.
  • Les odeurs peuvent être caractéristiques. Vous sentez une odeur de moisi ou de terre ? Elle est peut-être émise par des moisissures.
  • Enfin, gardez un œil sur la condensation d’eau au niveau des fenêtres et des murs ainsi que sur vos textiles  : s’ils sont souvent humides, il y a peut-être un souci.

L’enquête est concluante ? Suivez nos conseils pour vous débarrasser de l’humidité.

3

10 minutes d’aération

Pour assainir l’air de votre logement, ouvrez vos fenêtres deux fois par jour, même l’hiver.

C’est important à plusieurs titres. Pour combattre l’humidité par exemple. Mais ça, vous le savez déjà si vous avez lu l’article sur l’humidité cité plus haut. En aérant, vous luttez aussi contre la pollution et les COV. Et quand on sait que nous passons en moyenne 80 % de notre temps à l’intérieur, on comprend que c’est important de s’en préoccuper.

Pensez aussi à aérer quand vous cuisinez car, vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais la cuisson de l’huile et des aliments peut émettre des polluants potentiellement cancérigènes.

4

Pas plus de 40 dB la nuit

C’est la recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), et cela correspond au niveau de bruit émis dans une rue tranquille d’un quartier résidentiel. L’exposition répétée à des niveaux de bruit plus élevés peut provoquer des troubles du sommeil ou des insomnies.

Et si l’on passe à 55 dB, l’équivalent du bruit d’une rue fréquentée, le risque d’une exposition sur une longue période est plus grand encore : cela peut faire monter la tension artérielle ou même provoquer des crises cardiaques.

Plus d’infos ? Nos experts vous aident à comprendre : 7 idées reçues sur l’isolation phonique des logements.

5

Les logements certifiés sont 3 fois plus nombreux à être notés de très bonne qualité

Une certification, comme celle proposée par NF Habitat – NF Habitat HQE, atteste de la qualité d’un logement : un logement certifié, c’est un logement qui répond à des exigences précises, décrites dans un référentiel strict et reconnu. Le respect de ces exigences est d’ailleurs contrôlé à différents stades du projet par un organisme certificateur indépendant.

Concrètement, pour vous, ce sont des bénéfices au quotidien : meilleur confort thermique été comme hiver, moins de nuisances sonores, moins d’humidité, économies sur les factures énergétiques, logement plus fonctionnel, air plus sain, sécurité renforcée… Et ce sont des enquêteurs indépendants et les habitants eux-mêmes qui le constatent dans une étude réalisée par Ipsos, Homadata et Adéquation sur les bénéfices de la certification  !

Ainsi, 3 fois plus de personnes se disent très satisfaites de leur consommation d’énergie dans un logement certifié et 2 fois plus de l’isolation acoustique ! Autres résultats significatifs : plus de la moitié des habitants de logements certifiés déclarent être très satisfaits de la ventilation de leur habitat tandis que 82 % des appartements certifiés sont équipés d’une serrure 3 points contre seulement 49 % des appartements non certifiés.

Vous souhaitez en savoir plus ? Tout est expliqué sur le site NF Habitat !

 

Les points d’attention : à surveiller de près !

6

Les combles : coupables de 30 % des déperditions thermiques

Un logement bien tempéré, c’est souvent un logement bien isolé. Mais voilà, l’isolation est un vaste sujet, et c’est parfois un peu difficile de s’y retrouver.

Par où commencer ? Pourquoi pas en examinant le toit et les combles. Nous avons une bonne raison de les avoir à l’œil : selon l’Ademe, ils peuvent entraîner jusqu’à 30 % des déperditions thermiques. C’est plus que les murs (20 à 25 %), les fenêtres (10 à 15 %) ou les sols (7 à 10 %).

Et il y a une explication à cela : l’air chaud est plus léger que l’air froid. Par conséquent, il monte, et s’échappe là où il peut. La solution ? L’isolation des combles ou du toit, pour retenir l’air chaud !

7

568 kilos de déchets par ménage français chaque année

Ça en fait du volume à trier ! D’ailleurs, vous, vous savez comment gérer vos déchets ? Comment être sûr de les jeter au bon endroit ? Comment alléger votre poubelle ?

Saviez-vous que, grâce au compostage, vous pouvez réduire le volume de déchets que vous produisez de 60 kilos par an ?

Et ce n’est pas la seule astuce. Dans notre article dédié à la gestion des déchets, nous vous conseillons par exemple de vérifier que les équipements que vous achetez sont facilement démontables et réparables et nous vous mettons sur la voie de l’achat d’occasion ou de la location.

8

Un incendie domestique démarre toutes les 2 minutes en France

Cela représente plus de 250 000 incendies par an, faisant plus de 100 000 victimes. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions pour s’en prémunir :

  • Veillez à votre installation électrique. Vérifiez qu’elle soit bien aux normes (en France, c’est la norme NF C 15-100 qui est en vigueur), remplacez les prises abimées et ne branchez pas trop d’appareils sur une même prise.
  • Entretenez vos équipements fonctionnant au gaz. La visite du chauffagiste, c’est une fois par an, c’est la loi. Entre-temps, vérifiez régulièrement le bon état des tuyaux ou des brûleurs de votre cuisinière.
  • Prenez soin de votre cheminée ou de votre poêle à bois. Un chauffagiste ou une entreprise de ramonage doit ramoner le conduit de fumée une à deux fois par an. Et tous les mois, pensez à brosser le foyer de votre poêle.

D’autres conseils ? C’est par ici : Comment vous protéger contre les risques d’incendie ?

Et puis, pendant que nous y sommes, à quand remonte la dernière fois que vous avez entretenu vos équipements incendie ?

9

91 % des produits ménagers émettent une substance cancérigène

En tout cas, parmi ceux testés par l’Ademe. Ils vous exposent à des composés organiques volatils (COV) comme le formaldéhyde, l’acétaldéhyde, l’acétonitrile, l’acétone et l’isopropanol. Nous vous en parlons dans cet article sur les produits d’entretien.

L’alternative ? Le fait maison, à partir de bicarbonate de soude, de savon de Marseille, de savon noir, de vinaigre blanc ou de cristaux de soude. Ainsi, non seulement vous maîtrisez la composition de vos produits d’entretien mais vous faites aussi des économies ! Et si vous préférez acheter vos produits tout faits, préférez ceux qui ne sont pas parfumés et évitez de les multiplier.

 

Et pour conclure…

10

30 000 € de travaux financés

C’est le montant maximal qui peut vous être accordé dans le cadre de l’éco-prêt à taux zéro, ou éco-PTZ, pour financer des travaux de rénovation énergétique. Vous devez cependant répondre à certaines conditions. Votre logement doit par exemple être déclaré comme résidence principale.

Et ce n’est pas la seule aide disponible. Pour encourager la rénovation énergétique, l’État a déployé plusieurs dispositifs de financement. Parmi les plus souvent cités, MaPrimeRénov’, le dispositif Coup de pouce ou la TVA à 5,5 %.

La qualité du logement, ça se mesure !

Avec Ipsos, nous avons imaginé le Qualiscore, un outil qui vous permet d’évaluer la qualité de votre logement en répondant à plusieurs questions. Vous obtenez alors une note, que vous pouvez comparer à la moyenne des Français.

Et pour en savoir plus sur la relation au logement de nos concitoyens, consultez le Baromètre QUALITEL. Vous apprendrez ainsi que 58 % des habitants d’appartement préfèreraient une maison ou que plus de la moitié de la population préfère une pièce à vivre ouverte sur la cuisine et la salle à manger !

Pour aller plus loin

Chauffage Confort Sécurité

À lire aussi

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?

10 questions pour mieux comprendre l’isolation

Vous partez à la chasse aux courants d’air et aux pertes de chaleur dans votre maison ou votre appartement ? Vous luttez contre le bruit des pas de vos voisins du dessus ? Alors, vous vous posez sans doute beaucoup de questions sur les travaux d’isolation. Nous répondons aux plus fréquentes dans cet article.

Au sommaire :
close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez chaque mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.