Au sommaire :
7 idées reçues sur l’isolation phonique des logements

7 idées reçues sur l’isolation phonique des logements

64 % des Français habitant dans des villes de plus de 20 000 habitants sont occasionnellement réveillés la nuit à cause de nuisances sonores, selon le baromètre Qualitel. Plus généralement, celles-ci peuvent entraîner des problèmes de santé, de la fatigue ou du stress notamment. Comment savoir si une maison ou un appartement est bien isolé phonétiquement ? Pour vous aider à améliorer le confort acoustique dans votre logement, nos experts décryptent le vrai du faux en 7 questions.

1

« Un logement neuf est mieux isolé phoniquement qu’un logement ancien. Vrai ou faux ? »

FAUX. L’acoustique est un sujet complexe. Ce n’est pas aussi simple : tout dépend du logement neuf concerné. Selon sa conception, selon le comportement des voisins, et selon la sensibilité personnelle de chacun au bruit, le confort acoustique peut varier énormément. Par exemple dans les logements neufs, pensez à vérifier s’ils sont certifiés NF Habitat. Ce dispositif vous garantit, parmi d’autres critères de qualité de construction, une bonne isolation acoustique. La conception, la sélection et la mise en œuvre des matériaux est encadrée par un référentiel.

Les premières exigences acoustiques réglementaires ont été appliquées à tous les bâtiments en 1969, et au fil du temps la réglementation a contribué à ce que l’acoustique soit mieux prise en compte dans les constructions. Si votre logement fait partie des 60 % des bâtiments du parc résidentiel français construits avant 1974, qui sont donc aussi les moins bien isolés phoniquement, pensez à faire réaliser des travaux par un professionnel pour améliorer l’isolation phonique. Parmi ces travaux éventuels, on peut notamment citer :

  • la pose de nouveaux revêtements sur les planchers,
  • la mise en place d’un faux plafond,
  • l’isolation des coffrages des volets.

Tout savoir sur l’isolation phonique

Guide de rénovation
2

« En changeant les fenêtres d’un logement, on n’entend plus de bruit. Vrai ou faux ? »

VRAI et FAUX. Améliorer l’isolation acoustique en installant des fenêtres double vitrage permet de réduire les nuisances sonores provenant de l’extérieur. Cependant, il existe également des bruits intérieurs dans un logement comme les conversations ou la télévision des voisins en appartement, les chutes d’objets, les bruits de tuyauterie, les nuisances liées aux parties communes d’un immeuble, etc. Donc en remplaçant vos fenêtres, vous serez certes mieux protégés des bruits extérieurs mais vous entendrez davantage les bruits intérieurs.

3

« Le triple vitrage est plus efficace que le double vitrage pour isoler acoustiquement un logement. Vrai ou faux ? »

FAUX. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la pose d’un triple vitrage n’a pas d’incidence sur l’isolation acoustique. Ce type de vitrage répond uniquement à un besoin de confort thermique. Il trouve son utilité dans les régions très froides, car il est efficace contre les basses températures.

Comment bien faire changer vos fenêtres ?

Guide de rénovation
4

« Dans un appartement bien conçu et isolé, il est possible d’avoir un silence parfait. Vrai ou faux ? »

FAUX. Il y aura toujours un peu de bruit dans un logement, surtout en ville et s’il se trouve dans un immeuble. L’idée de nuisance est subjective et correspond à la perception de chacun. En termes d’isolation acoustique et de nuisances sonores, le concept à retenir, c’est le « seuil ». Voici quelques éléments chiffrés pour vous donner des repères si vous faites réaliser un audit acoustique par un acousticien ou si vous souhaitez vous rendre compte de l’impact de certains bruits :

  • 0 décibel (dB) correspond au seuil d’audition humaine.
  • La réglementation dans la construction de logements neufs impose des seuils minimaux à respecter pour l’isolement entre deux logements ainsi qu’entre une circulation commune et un logement : 53 dB lorsque qu’il y a 3 portes pour séparer ces espaces, mais seulement 40 dB lorsque les circulations et le logement sont séparés par une ou deux porte(s) uniquement.
  • Le niveau de bruit d’une conversation se situe autour de 60 dB, celui des pleurs d’un bébé autour de 110 dB et celui d’un coup de marteau à 120 dB.

Il est donc normal d’entendre du bruit dans votre logement, mais il ne faut pas que ce bruit dépasse un certain seuil et devienne une nuisance.

5

« Une porte capitonnée ou un rideau isole du bruit une porte d’entrée. Vrai ou faux ? »

FAUX. De façon plus générale, le tissu n’est pas un isolant acoustique. Comme les fenêtres, la porte d’entrée joue un rôle-clé dans votre confort acoustique. Pour savoir si vous devez la changer, et de quelle façon, faites appel à un acousticien qui saura vous conseiller.

Sachez déjà néanmoins, au sujet des matériaux, que si le bois et l’acier sont reconnus pour leurs performances thermiques, l’aluminium, l’acier et la laine de verre sont les meilleurs isolants phoniques.

Vous pouvez également entrer en contact avec le Centre d’information sur le bruit (CidB) ou consulter son site Internet, www.bruit.fr. Il possède de nombreuses ressources destinées aux particuliers.

6

« C’est possible d’évaluer l’isolation acoustique d’un logement en le visitant. Vrai ou faux ? »

VRAI. Mais il faut savoir où chercher et avoir quelques bons réflexes, par exemple :

  • Pensez à regarder les joints et les coffrages des volets. Si l’air passe, c’est que l’isolation n’est pas bonne.
  • Si la télévision ou la radio sont allumées pendant la visite, demandez à les éteindre. Elles sont susceptibles de masquer des bruits.
  • Évaluez le confort acoustique en demandant l’ouverture ou la fermeture des fenêtres pour mesurer les deux situations.
  • Dans le doute, vous pouvez demander de reprogrammer une visite, par exemple en semaine à l’heure de pointe si vous avez des interrogations quant au bruit émis par le trafic routier de la rue.

Bien visiter

Outils
7

« Dans les appartements au rez-de-chaussée, il est possible de faire du bruit puisqu’il n’y a pas de voisin en dessous. Vrai ou faux ? »

FAUX. Le bruit ne fait pas que descendre et ne passe pas que par les planchers. Il peut s’insinuer par les cloisons, les coffres de volets roulants, d’anciens conduits de cheminée désaffectés ou encore les tuyaux d’évacuation de la chaudière, etc. Il se diffuse donc d’un logement à un autre au même étage, et peut aussi monter, en particulier certains bruits, comme les basses de musique.

Pour aller plus loin

Isolation

À lire aussi

Au sommaire :

Labels, certifications, réglementations : quelles sont les différences ?

Les dispositifs permettant de garantir la qualité et la performance d’un logement sont nombreux : RT 2012, BBC ou Bepos Effinergie, E+C-, certification NF Habitat, etc. II n’est pas simple de décoder ce qui se cache derrière ces appellations. Certains sont des labels, d’autres des certifications ou encore des réglementations. Pour vous y retrouver, suivez les explications de nos experts.

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.