Nos conseils au quotidien
Au sommaire :
Quels bruits entendez-vous dans un logement ?

Quels bruits entendez-vous dans un logement ?

Circulation, conversations, chutes d’objet, bricolage les dimanches et jours fériés, aboiements ou tambour d’une machine à laver… Ces nuisances sonores et bruits de voisinage entraînent stress et fatigue. Si vous en souffrez, sachez que le bruit n’est pas une fatalité. Des solutions existent pour réduire cette gêne. La première étape consiste à identifier quels bruits nuisent à votre confort. Pour vous aider, voici des explications sur chaque type de bruit.

1

À quoi correspondent les bruits aériens extérieurs ?

Pour un grand nombre de Français, il est difficile d’ignorer les bruits provenant de l’environnement extérieur. Selon le Baromètre QUALITEL 2017, 64 % des habitants de villes de plus de 20 000 habitants sont occasionnellement réveillés la nuit contre 45 % en zone rurale. Sur le podium des bruits les plus gênants en ville, il y a : les fêtes et soirées (32 %), les éclats de voix (29 %), notamment les conversations aux abords de lieux nocturnes comme les bars, ou encore la circulation (24 %) avec les bruits des deux-roues, sirènes, camions, klaxons. Les deux premiers contribuent fortement au tapage nocturne, trouble anormal de la tranquillité du voisinage. Les logements situés en zone urbaine peuvent aussi être concernés par les bruits aériens extérieurs comme le trafic aérien, autoroutier ou ferroviaire.

Ces bruits aériens extérieurs engendrent souvent une gêne. Mais comment parviennent-ils à pénétrer dans les logements et porter atteinte à la tranquillité des occupants ? La première chose à vérifier : vos fenêtres sont-elles à double vitrage  ? Si oui, le joint n’est peut-être pas en bon état. Faites le test de la feuille de papier : si vous parvenez à retirer une feuille glissée entre la fenêtre et son encadrement, c’est qu’il faut le changer pour réduire le niveau sonore des bruits extérieurs perçus à l’intérieur.

Le bruit peut également passer par les coffres de volets roulants ou les entrées d’air des systèmes de ventilation.

Pour savoir quels travaux mener dans votre maison ou appartement pour lutter contre les bruits aériens extérieurs, suivez notre guide.

2

Quels sont les bruits aériens intérieurs d’un logement ?

Cris, pleurs d’enfants, musique avec notamment les sons à basse fréquence, télévision, discussions… Ces bruits se propagent, par vibration dans l’air, d’un appartement à un autre au sein d’un immeuble. Ils se transmettent par les parois telles que les planchers, les murs ou encore les cloisons. Ils peuvent aussi monter en passant par les coffres de volets roulants, d’anciens conduits de cheminée désaffectés ou les tuyaux d’évacuation de la chaudière.

Contre les nuisances de ce type, il est possible de faire des travaux pour améliorer votre confort. Consultez pour cela notre guide de travaux pour lutter contre les bruits aériens intérieurs.

Quelques chiffres

Le niveau de bruit d’une conversation se situe autour de 60 décibels (dB(A)), celui d’un aspirateur autour de 70 dB(A) et celui d’une soirée avec de la musique amplifiée peut dépasser 100 dB(A).

3

D’où viennent les bruits d’impact entendus dans un logement ?

Bruits de pas ou de talons, objets qui tombent ou qui roulent, chaises traînées sur le plancher… Ces nuisances sont des bruits de chocs. Ceux-ci sont parmi les plus néfastes et bruyants et causent bien souvent de la discorde entre voisins. 42 % des personnes vivant en appartement ont déjà vécu des tensions de voisinage pour cause de bruit selon le Baromètre QUALITEL. Les bruits d’impact sont mécaniques. N’hésitez pas à aller voir vos voisins pour en discuter avec eux. Partagez vos bons réflexes : enlever les chaussures pour marcher dans l’appartement, poser des tapis et des patins sous les pieds des chaises, éviter les activités sportives à l’intérieur du logement, ne pas claquer les portes, etc.

Si vous souhaitez entreprendre des travaux d’isolation, faites appel à un acousticien et suivez nos conseils travaux pour lutter contre les bruits de chocs et les nuisances sonores de manière générale.

Voisin bruyant : que faire ?

Conseils au quotidien
4

À quoi correspond le bruit dans les parties communes d'un immeuble ?

Trois habitants d’appartement sur quatre entendent le passage des voisins dans les escaliers et l’entrée de l’immeuble comme le constate le Baromètre QUALITEL. L’entrée et la cage d’escalier sont souvent négligées en termes d’isolation phonique. Pourtant, ce sont des espaces où le bruit peut résonner de manière importante : on appelle cela la réverbération. Au quotidien, une conversation, un bruit de clé le soir ou encore des portes qui claquent peuvent engendrer une gêne non négligeable, du stress et de la fatigue. En effet, les nuisances sonores ne sont pas sans conséquence sur la santé et portent atteinte à la tranquillité de tous.

Contactez le syndic de copropriété ou votre bailleur pour faire remonter ces nuisances sonores. Des travaux d’isolation peuvent être réalisés pour y remédier.

5

Quels équipements techniques entraînent des nuisances sonores ?

À l’intérieur comme à l’extérieur de votre logement, de nombreux bruits sont émis par des appareils et équipements. Ascenseur bruyant dans les parties communes, vide-ordures et chasses d’eau dans les appartements voisins, chaufferie, poêle à bois, transformateur, ventilation mécanique (VMC) et tambour de machine à laver sont autant de bruits qui peuvent déranger et avoir des conséquences sur votre confort de vie, surtout les dimanches et jours fériés.

Nous vous conseillons de réparer ou de faire appel à un professionnel pour réparer les équipements dont vous êtes propriétaire. Vous pouvez aussi inciter vos voisins ou votre copropriété à en faire autant.

Pour aller plus loin

Le Centre d’information et de documentation sur le bruit (CidB) et son site internet, www.bruit.fr, sont une mine de ressources pour les particuliers avec, entre autres, de nombreuses explications sur les démarches à suivre en cas de nuisances sonores. Si des travaux acoustiques sont nécessaires dans votre logement, le CidB peut fournir une liste de professionnels par région. Il tient aussi des permanences : le Point Info Bruit qui permet à chacun de rencontrer des acousticiens pour bénéficier de conseils pratiques et gratuits.

Pour aller plus loin

Isolation

À lire aussi

Au sommaire :

Labels, certifications, réglementations : quelles sont les différences ?

Les dispositifs permettant de garantir la qualité et la performance d’un logement sont nombreux : RT 2012, BBC ou Bepos Effinergie, E+C-, certification NF Habitat, etc. II n’est pas simple de décoder ce qui se cache derrière ces appellations. Certains sont des labels, d’autres des certifications ou encore des réglementations. Pour vous y retrouver, suivez les explications de nos experts.

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.