Isolation phonique extérieure, diminuer les bruits extérieurs

Modifié le 21 février 2024

Avions, trains, voitures, bars, conversations des passants, animations dans les rues sont une source de bruit qui peut impacter considérablement la qualité de vie des occupants d’un logement. Pour gagner en confort et limiter votre exposition au bruit, nos experts vous proposent des solutions pour une isolation phonique extérieure optimale.

D’où viennent ces bruits que les acousticiens professionnels appellent « bruits aériens extérieurs » ? Ils proviennent de l’activité extérieure au logement : trafic routier (voitures, poid lourds,…) ou aérien, animations, commerces, etc. À la campagne, les bruits gênants peuvent être : le chant du coq, des aboiements, la tondeuse du voisin, etc.

En ville, c’est plus souvent la nuisance causée par les deux roues, les klaxons de véhicules, le voisinage ou encore les bars. Le bruit extérieur pénètre dans les habitations par les points faibles : les vitrages, portes d’entrée, entrées d’air, coffres de volets roulants, etc. Alors, comment atténuer le bruit des voitures et autres transports ?

Voisin bruyant : que faire ?

Conseils au quotidien

Cas n°1 : propagation du bruit par la fenêtre

Assurez-vous d’avoir des fenêtres en double vitrage. Si c’est le cas, vérifiez ensuite que l’étanchéité à l’air est bonne. Et oui, si l’air passe, le bruit extérieur passe aussi : ouvrez la fenêtre, placez une feuille de papier sur les joints puis refermez. Vous ne devez pas pouvoir retirer la feuille. Si cette dernière vous reste dans la main, il est temps d’agir et d’envisager des travaux d’isolation.

La solution pour lutter contre le bruit  : 

  • changer les joints pour assurer une étanchéité à l’air parfaite et atténuer la nuisance,
  • remplacer une fenêtre simple vitrage par du double vitrage (le triple vitrage n’a pas d’effet sur l’acoustique) avec des verres plus épais ou feuilletés acoustiques qui permettent une insonorisation efficace.

Un menuisier vous dira si vous devez remplacer tout ou partie de la fenêtre. Nous vous conseillons de choisir des fenêtres certifiées Acotherm : leurs qualités acoustiques sont garanties. Pour ressentir une amélioration et enfin réduire ces fréquences audibles et vibrations sonores indésirables au quotidien, prenez a minima des fenêtres Ac2 en remplacement de fenêtres en simple vitrage, et au moins Ac3 en remplacement de double vitrage.

Les techniques de survitrage, châssis coulissant et changement de vitrage sont des solutions à éviter si vous voulez améliorer la performance acoustique. Privilégiez les châssis à battants, les coulissants à translation ou l’installation de doubles fenêtres.

Bruit malgré les fenêtres double vitrage : que faire ?

Conseils au quotidien

Le saviez-vous ? 

D’un point de vue réglementaire, lors de travaux d’isolation et de rénovation importants de bâtiments existants, l’arrêté du 13 avril 2017 fixe des exigences d’isolement acoustique vis-à-vis de l’extérieur lorsque le bâtiment se situe dans des zones au niveau de bruit extérieur important (Plan de Gêne Sonore des aéroports et Carte de dépassements de seuils de bruit type C pour le trafic terrestre). Par exemple, si vous faites un ravalement de façade de l’immeuble et changez vos fenêtres, en étant dans une zone de la carte C en termes de niveaux sonores, les fenêtres devront respecter un minimum de performance acoustique (par exemple 34 dB si la fenêtre est petite).

Comment bien faire changer vos fenêtres ?

Guide de rénovation

Si vous ne pouvez pas changer vos fenêtres peu étanches, par exemple parce que vous être locataire de votre logement, ou si vous ne vous sentez pas l’âme d’un bricoleur pour réaliser l’étanchéité de vos fenêtres, vous avez peut-être trouvé sur le marché plusieurs produits censés atténuer le niveau sonore perçu à l’intérieur de votre habitation. Nous faisons le point sur ces produits avec notre expert des décibels.

Le rideau « anti-bruit »

Lorsque les joints de votre fenêtre ne sont plus étanches et laissent passer l’air, la pose d’un rideau « anti-bruit » peut être une solution alternative à l’étanchéité de fenêtre, facile à mettre en place, et qui permet dans certains cas de limiter la réverbération des ondes sonores dans votre pièce.

Il existe sur le marché des rideaux dits « anti-bruit », aussi appelés rideaux phoniques ou rideaux acoustiques, qui sont censés atténuer les sons aériens extérieurs.

C’est d’ailleurs une méthode utilisée depuis des siècles : un rideau épais et lourd (avec plusieurs épaisseurs) couvrant l’intégralité d’une fenêtre ou d’une porte-fenêtre peut effectivement réduire plus ou moins le bruit perçu dans la pièce. Un rideau dit « anti-bruit » est un rideau épais (en coton, en tissage façon velours, en polyester, etc.) comportant au moins une couche étanche à l’air et d’autres couches en matériaux absorbants, c’est-à-dire poreux à l’air.

Ainsi, la couche étanche à l’air permet de limiter un peu la transmission des bruits qui seraient liés à la mauvaise étanchéité à l’air de la fenêtre. Cet effet reste limité car l’efficacité étant liée à la masse du rideau, elle est forcément faible, par rapport notamment à un autre vitrage qui serait rapporté. L’effet sera également nul si la fenêtre est déjà étanche à l’air.

Par ailleurs, les couches d’absorption des rideaux limitent la résonance acoustique de la pièce, en limitant les multiples réflexions sonores sur les parois. Cet effet de réduction du bruit sera ressenti si la pièce est peu meublée, et qu’elle « résonne » (comme dans un local vide non meublé). Il sera négligeable à l’inverse dans une petite pièce normalement meublée. En termes d’efficacité pour réduire les bruits extérieurs, l’effet du rideau sera le même que si vous ajoutez un tapis au sol.

Par conséquent, un rideau acoustique ne constitue pas une solution miracle : son efficacité peut avant tout être ressentie dans le cas de fenêtres peu étanches à l’air, dans des pièces peu meublées. D’autre part, un rideau « anti-bruit » n’a pas non plus d’impact sur la rupture de pont thermique.

Il est donc plutôt recommandé d’améliorer l’étanchéité à l’air de vos fenêtres en premier lieu, et de voir ensuite si votre pièce a besoin de matériaux absorbants pour limiter la réverbération et donc le bruit.

Le film isolant phonique pour vitrage

Si vous cherchez une solution à faible coût pour améliorer votre confort acoustique, il est possible que vous trouviez dans le commerce des films de survitrage isolants, c’est-à-dire du doublage sous forme de film pour vitrage. Il s’agit d’un film plastique adhésif transparent à coller sur la surface vitrée de votre porte-fenêtre ou fenêtre en PVC, bois ou aluminium.

Attention

Il ne faut pas confondre ces films autocollants avec les films acoustiques utilisés dans les verres feuilletés de double vitrage équipés d’un espace intercalaire. Ceux-ci jouent un véritable rôle d’amortisseur de bruit au cœur de la vitre.

Les propriétés acoustiques des films pour vitrage n’ont pas été démontrées. Certaines marques promettent une réduction des bruits aériens extérieurs de 1 à 3 dB, ce qui n’est pas forcément perceptible pour l’oreille humaine. À noter également que, si ce gain était prouvé, il serait possible seulement si les joints de la fenêtre ou de la porte-fenêtre n’ont pas de fuites d’air.

Pour véritablement réduire la perception des bruits extérieurs et obtenir une meilleure isolation acoustique et thermique, la meilleure alternative reste la pose de menuiseries en double vitrage performantes, avec des joints étanches. De plus, cette solution a un impact positif sur l’isolation thermique d’un logement.

Cas n°2 : propagation du bruit par l’entrée d’air ou par une grille de ventilation

Un bon coup de scotch et c’est réglé ? Non, les ventilations sont nécessaires pour le renouvellement de l’air. Si l’air intérieur n’est pas renouvelé régulièrement, il peut devenir plus toxique encore que l’air extérieur. Vous pouvez opter pour des entrées d’air acoustiques, mais attention : les modèles doivent présenter un indice Dnew+Ctr d’au moins 39 dB pour que l’amélioration soit sensible. Demandez conseil à un chauffagiste car ces produits ne sont pas accessibles au particulier et nécessitent d’être adaptés à l’installation complète (ventilateurs et bouches d’extraction).

Comment reconnaître le type de ventilation que vous avez dans votre logement ?

Conseils au quotidien

Cas n°3 : propagation du bruit par les combles

La solution : Si vos combles sont aménagés en pièce habitable, la toiture doit être isolée avec un isolant fibreux d’une épaisseur conséquente (140 mm minimum de laine minérale, de bois, de chanvre, etc.) et un parement intérieur d’au moins deux couches de plaques de plâtre pour isoler correctement du bruit et absorber les vibrations.

En maison individuelle, des combles perdus isolés avec un matériau thermique fibreux suffisent généralement pour se protéger du bruit.

Comment faire isoler les combles et la toiture de votre maison ?

Guide de rénovation

Cas n°4 : propagation du bruit par le coffre des volets roulants

En fonction de leur position d’installation, les coffres peuvent avoir plus ou moins d’influence sur l’isolation acoustique. Si le coffre de volet roulant est à l’intérieur ou traversant, il peut être une voie de transmission importante du bruit : soit parce qu’il manque d’étanchéité (vous sentez de l’air frais autour du coffre ou vous observez des taches noires indiquant le passage de l’air), soit parce que ses parois sont de masse insuffisante.

La solution : si le problème vient de l’étanchéité, faites boucher les fuites par un joint en silicone. Si les parois sont de masse insuffisante, le professionnel pourra garnir l’intérieur avec un matériau lourd (au moins 10 kg/m2), comme des plaques de bitume ou de matériaux viscoélastiques.

Cas n°5 : propagation du bruit par la cheminée

La solution : faites installer devant le foyer un insert ou un poêle par un spécialiste, ce qui améliorera également le rendement thermique de votre chauffage.

Que faire contre les nuisances sonores liées à des activités bruyantes ?

Certaines activités (en particulier les lieux diffusant de la musique amplifiée comme les bars, salles de spectacles…) sont réglementées. Dans ces cas, c’est à l’exploitant de limiter les émissions sonores. En cas de litige, n’hésitez pas à faire valoir vos droits auprès de ces lieux ou auprès de votre mairie pour demander une atténuation du niveau sonore ainsi que des vibrations ressenties chez vous.

Réaliser ces travaux d’isolation devrait réduire considérablement le niveau des fréquences du bruit provenant de l’extérieur et de chaque cloison.

Réaliser ces travaux d’isolation devrait réduire considérablement le niveau des fréquences du bruit provenant de l’extérieur de vos cloisons.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter notre étude sur la performance acoustique des bâtiments de logements collectifs anciens et notre guide pour améliorer l’acoustique des logements collectifs et lutter contre le bruit.

FAQ Isolation phonique extérieure : nos réponses à vos questions

Comment réduire efficacement les bruits extérieurs ?

Pour diminuer les nuisances sonores extérieures, une isolation phonique optimale est cruciale. Cela passe principalement par l’installation de fenêtres à double vitrage dotées de joints d’étanchéité performants. Si vos fenêtres actuelles sont en simple vitrage, envisagez de les remplacer par du double vitrage. En complément, des rideaux épais ou des films isolants pour vitrage peuvent être envisagés, bien qu’ils soient moins efficaces.

Quelles sont les principales sources de bruit extérieur ?

Les nuisances sonores extérieures émanent surtout du trafic routier et aérien, ainsi que des animations et activités urbaines. En campagne, les bruits sont souvent liés aux animaux, équipements agricoles et voisinage. Ces bruits s’infiltrent dans les habitations via des points faibles tels que fenêtres, portes et autres ouvertures.

Découvrez d'autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

Sur le même sujet

PARTAGER

A lire aussi

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?