Faire repeindre votre habitat - Qualitel
Bien rénover

Au sommaire :

Comment bien faire repeindre votre logement ?

Comment bien faire repeindre votre logement ?

Repeindre une façade, une pièce ou toute votre habitation nécessite de faire appel à un professionnel pour obtenir un rendu de qualité. Quelle peinture choisir ? Comment bien sélectionner le bon peintre ? Voici les conseils de nos experts.

1

Faites l’état des lieux de votre logement

Repeindre l’ensemble de son habitat ou simplement une pièce peut être une manière rapide et peu coûteuse de redonner vie à votre intérieur et de changer de décor. Il n’y a donc pas, à proprement parler, de « bon moment » pour changer la couleur de votre lieu de vie.

Plusieurs signes peuvent indiquer qu’il est temps de faire rénover les peintures de votre intérieur :

  • Une peinture écaillée,
  • Des fissures,
  • Un papier peint qui se décolle,
  • Des murs jaunis.

Pour vous rendre compte de ce changement de couleur, vous pouvez décrocher un tableau de votre mur. Un contraste apparaîtra immédiatement si le mur mérite un petit rafraîchissement.

A noter

Si vous vous êtes lancé dans une grande rénovation de votre logement, gardez tout de même à l’esprit que la peinture fait partie des travaux de finition. Elle intervient donc à la fin du chantier, après la rénovation de votre plomberie, de votre électricité, de vos fenêtres, etc.

2

Veillez au choix de votre peintre

Contactez plusieurs peintres professionnels et comparez leurs devis. Veillez à ce que ces documents mentionnent le prix au m² des travaux de peinture avec le détail de la prestation. Ce prix inclut, en général, la préparation du support, l’application d’une sous-couche et des couches de peinture. Pour en savoir plus, référez-vous à notre guide sur les peintres.

3

Choisissez avec soin votre peinture

Demandez des peintures avec la mention A+ sur l’étiquette sanitaire

Des composés organiques volatils (COV) sont présents dans les peintures. Ces polluants sont reconnus pour avoir un effet nocif sur la santé, en particulier sur les voies respiratoires. Depuis 2011, une étiquette sanitaire est présente sur les produits de construction en contact avec l’air intérieur pour renseigner sur leurs émissions de COV. Elle mentionne quatre niveaux, qui vont de A+ (pour les plus faibles émissions de COV) à C (pour les plus élevées). Pour votre santé et celle de votre entourage, privilégiez donc des peintures avec la mention A+.

En plus de cet étiquetage, vous pouvez vous référer à certains labels environnementaux reconnus. Pour les peintures, les plus rencontrées en France sont : NF Environnement, Ecolabel Européen, Ange Bleu, Excell, etc. Pour aller plus loin, consultez notre dossier « Comment réduire la pollution de l’air intérieur ».

Optez pour le bon type de peinture

Le choix de votre peinture doit être guidé par les contraintes techniques. Sur quel type de matériau allez-vous peindre ? Pour quelle pièce est destinée cette peinture ?

Dans les salles d’eau, utilisez une peinture recommandée pour les espaces humides. Dans une chambre d’enfant, privilégiez les peintures qui résistent bien aux chocs et aux rayures.

N’utilisez pas la même peinture pour vos murs et vos radiateurs, une peinture classique ne convient pas à ces sources de chaleur. Si vous souhaitez peindre vos radiateurs, prenez une peinture adaptée et résistante à la chaleur.

La peinture à l’huile (dites plutôt glycéro si vous voulez passer pour un pro) est réputée pour ses qualités de résistance et de durabilité. La peinture à l’eau (ou acrylique) est plus facile à appliquer et sèche plus rapidement. Argument de poids : elle est aussi moins nocive pour vos poumons et pour l’environnement.

Comment estimer le coût de vos travaux de peinture ?

Calculez bien la surface à couvrir, le prix de la peinture nécessaire (les étiquettes des pots mentionnent la surface couverte) et le coût de la main d’œuvre.

N’oubliez pas de multiplier ce prix par deux ou trois, selon le nombre de couches que vous prévoyez de faire réaliser par le peintre.

A noter

Le prix des peintures varie beaucoup selon leur qualité. Prendre le pot le moins cher n’est pas forcément un bon calcul. Les peintures de qualité supérieure ont un fort pouvoir couvrant. Pour un rendu identique, vous pourrez ainsi utiliser moins de produit.

Trouvez la bonne couleur

Une fois réglé l’aspect technique vient l’étape de la sélection de la couleur. N’hésitez pas à prendre le temps de la réflexion. Vous pouvez aimer assortir la couleur d’une pièce à celles des meubles et des sols, mais sachez qu’une peinture sombre est plutôt adaptée aux pièces baignées de lumière. Inversement, privilégiez les peintures claires dans les pièces sombres.

N’appliquez pas les nuances de peinture directement sur votre mur pour choisir la couleur, mais faites l’essai sur un carton blanc. Déplacez-le dans différents endroits de la pièce, testez-le avec différentes lumières, artificielles ou naturelles (le matin et le soir) afin d’être sûr de votre sélection.

Enfin, élément décisif pour le rendu final : le choix de la finition. Sachez que les peintures mates, très en vogue, ont un aspect sobre et profond mais sont rarement lessivables, contrairement aux peintures brillantes, qui renvoient mieux la lumière mais qui laissent apparaître les défauts de pose lors de l’application. Les finitions velours ou satinée offrent généralement un bon compromis. Demandez conseil à votre peintre qui vous guidera dans votre réflexion.

Notre conseil

Avant de sélectionner votre peinture, choisissez une teinte précise à l’aide d’un nuancier et testez-la pour éviter les mauvaises surprises. Certaines marques de peinture proposent désormais des pots « testeurs » de 100 ml. Renseignez-vous auprès de votre peintre.

4

Lancez les travaux de peinture dans votre logement

Après avoir validé le devis du professionnel choisi et fixé avec lui les dates de début et de fin de chantier, vous êtes prêt pour lancer les travaux ! Pensez bien à vérifier que vos sols et meubles sont protégés.

Comment se déroule le chantier ?

Afin de vous permettre de bien suivre le chantier, voici les différentes étapes réalisées par le peintre pour un rendu de qualité :

  • Le lessivage des murs avec un détergent (de l’eau savonneuse est généralement suffisante). Les surfaces sont ensuite rincées à l’eau claire et doivent bien sécher.
  • La correction des imperfections des murs (trous, fissures, etc.) avec un enduit de rebouchage, puis un ponçage afin que la surface soit parfaitement plane.
  • La pose d’une toile de verre (non-gaufrée) si les murs de votre logement ont des allures de gruyère pour gommer ses défauts.
  • L’application de la sous-couche afin que la peinture adhère mieux au mur. Cela permet d’éviter de multiplier les couches.
  • Ensuite, le peintre applique deux ou trois couches de peinture.

Que devez-vous regarder au quotidien pour vous assurer du bon déroulement des travaux ?

Nos experts vous donnent quelques éléments à bien contrôler :

  • Tous les trous et fissures ont-ils été rebouchés ?
  • Si les murs présentent trop de défauts, la toile de verre est-elle bien appliquée sur l’ensemble de la surface concernée ?
  • La couleur et la finition de la peinture correspondent elles à celles choisies ?
  • Les interrupteurs et prises ont-ils été protégés ou retirés pour éviter les coulures dessus ?
  • Les plinthes en bois sont-elles aussi repeintes ?
  • Le logement est-il bien aéré pour renouveler l’air intérieur ?

Prenez des photos de chaque étape et si vous constatez des défauts, parlez-en à votre peintre.

A savoir

C’est à l’artisan d’assumer le coût des travaux supplémentaires en cas d’erreur de sa part. Mais, si vous souhaitez faire réaliser des modifications tardives non prévues dans le devis, celles-ci seront à vos frais.

Pensez à vous faire accompagner pour la gestion

Si la peinture fait partie d’un chantier de rénovation plus global de votre logement, contactez le professionnel en charge des travaux au cas où vous auriez des questions à lui poser. Vous pouvez également lister vos demandes par écrit et les formuler lors des visites de chantier.

Si vos travaux de rénovation sont importants, sachez que gérer un chantier n’est pas une mission simple lorsque plusieurs artisans se succèdent. Il faut coordonner les interventions de chacun et s’assurer de la bonne tenue des délais. Si vous vous trouvez dans cette situation, nous vous recommandons vivement de vous faire accompagner.

Que faut-il faire à la fin du chantier ?

Au terme des travaux, une visite de réception des travaux doit être faite. Ce rendez-vous est généralement couplé au dernier versement. Contrôlez que les finitions sont bien réalisées. Demandez des échantillons de peinture ou les références prises afin de pouvoir réaliser d’éventuelles retouches. Demandez au peintre les consignes de nettoyage de vos murs. Vérifiez qu’il n’a pas oublié la tranche supérieure des portes !

Pour une réception de chantier sans stress, consultez également les conseils de nos experts.

Découvrez d'autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

À lire aussi