Bien rénover

Au sommaire :

Comment bien réceptionner vos travaux de rénovation ?

Comment bien réceptionner vos travaux de rénovation ?

Le chantier de rénovation de votre logement touche à sa fin. De nombreux artisans ont travaillé. Les travaux sont-ils conformes à vos attentes ? Les finitions sont-elles bien réalisées ? Pour vous en assurer, soyez vigilant lors de la réception des travaux. Suivez les conseils de nos experts pour ne rien oublier le jour J !

1

A quoi sert la réception des travaux de rénovation ?

Ultime étape d’une rénovation importante, la réception des travaux marque le point de départ des garanties (année de parfait achèvement, délai de garantie biennale et délai de garantie décennale) liées à l’ouvrage. Ce rendez-vous se déroule sous la forme d’une visite détaillée de votre maison ou appartement pour :

  • contrôler l’achèvement des travaux,
  • vérifier leur bonne exécution et leur conformité au contrat,
  • puis consigner le tout sur un procès-verbal.
2

Comment se déroule la visite de réception ?

En tant que maître d’ouvrage, vous pouvez vous faire accompagner d’un professionnel, comme par exemple un architecte.

Même si vous avez suivi le chantier de manière régulière et rigoureuse, de nombreuses questions sont à vous poser au moment de la réception des travaux. Ce n’est pas juste une simple formalité. Il faut prendre votre temps pour examiner la maison ou l’appartement et les locaux annexes de fond en comble.

Notre conseil

Pour réussir cette visite, n’oubliez pas de vous équiper pour l’occasion : en plus des notices descriptives, pensez à apporter de quoi prendre des notes et des photos, une lampe torche, un mètre, votre chargeur de téléphone pour tester les prises électriques.

3

Que devez-vous inscrire sur le procès-verbal de réception ?

Ce compte-rendu mentionne les éventuelles réserves avec des photos. Soyez extrêmement rigoureux en prenant avec vous le descriptif initial des travaux pour observer si tous ont bien été faits. Il est important de vous assurer qu’il n’y a pas de malfaçons et de non-conformités.

Attention, vous devez le réaliser en double, puis le faire dater et signer par les professionnels en charge des travaux.

Quels sont les points à vérifier lors de la réception de vos travaux de rénovation ?

Guide de rénovation

Si vous ne constatez aucun dysfonctionnement et défaut

Vous acceptez les travaux, signez le procès-verbal de réception sans réserve et réglez le solde du prix.

Si vous avez des réserves

Sollicitez auprès de vos interlocuteurs une date d’intervention pour régler chaque problème constaté. Dès que les interventions sont réalisées, faites alors établir un « procès-verbal de constat de levée des réserves ». La date de ce procès-verbal sera alors le point de départ des délais légaux des garanties pour les travaux liés aux réserves.

Si les travaux ne sont pas terminés, vous avez le droit de refuser la réception. La visite sera reportée soit à l’amiable avec les artisans, soit en cas de désaccord via la saisine du juge des référés pour demander l’achèvement des travaux.

4

Quelles sont les garanties liées à la rénovation importante de votre logement ?

Il y a plusieurs garanties s’enclenchant à la réception des travaux de rénovation. Voici quelques explications pour savoir laquelle activer en cas de problème.

La garantie de parfait achèvement

Elle vous permet, au cours de la première année après la réception des travaux, de faire corriger les défauts constatés selon l’article 1792.6 du Code Civil. Il vous suffit d’informer, par lettre recommandée avec accusé de réception, le professionnel en charge de vos travaux de rénovation. Il doit les réparer.

La garantie biennale ou de bon fonctionnement des équipements

Ce dispositif assure le remplacement ou la réparation des équipements défectueux (chaudière, robinetterie, volets, plaques de cuisson, etc.) hors gros œuvre et ce pendant deux ans selon l’article 1792.3 du Code Civil. Pour le déclencher, informez le professionnel par lettre recommandée avec accusé de réception.

La garantie décennale

Elle couvre tous les dommages touchant au « clos et couvert », c’est-à-dire à l’étanchéité, à la solidité de la structure (fissures), à la toiture ou encore aux fenêtres selon l’article 1792 et 1792.2 du Code civil, ou qui rendrait le logement impropre à sa destination. Elle est valable pendant dix ans à partir de la livraison du logement et se transmet aux acquéreurs successifs, pendant tout le délai de la garantie. Dès que vous constatez un problème après la réception des travaux, signalez-le aux professionnels en charge des travaux, par lettre recommandée avec accusé de réception.

La réparation des désordres constatés pourra être prise en charge par l’assurance dommages-ouvrage que vous n’aurez pas manqué de contracter en tant que maître d’ouvrage.

Quelles sont les assurances à souscrire lors de travaux de rénovation ?

Guide de rénovation

À lire aussi