Confort

Budget et aides financières : que faut-il savoir pour financer vos travaux de rénovation ?

Modifié le 29 février 2024

Changement des fenêtres, ravalement des façades, mise aux normes de l’électricité, remplacement du système de chauffage, isolation de son logement… Vous souhaitez rénover votre logement, mais vous ignorez le budget nécessaire à la réalisation des travaux ? Voici nos recommandations pour évaluer votre budget et déterminer les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour la rénovation de votre maison ou appartement.

Vous souhaitez faire des travaux de rénovation chez vous ? Sachez que depuis le 1er janvier 2023, les logements ayant fait l’objet de travaux de rénovation énergétique doivent obligatoirement créer un Carnet d’information du logement (CIL). En choisissant CLÉA, le 1er Carnet d’information du logement en France, vous pouvez centraliser gratuitement l’ensemble des informations utiles de votre habitat.

1

Quelles sont les dépenses à prendre en compte dans votre budget ?

Le budget est directement lié à l’ampleur des travaux que vous souhaitez réaliser et inclut des postes de dépenses variés.

Le coût lié aux études préalables et aux études de conception

Une étude préalable effectuée par un architecte ou par un bureau d’étude est parfois nécessaire pour valider la faisabilité technique d’un projet. Cela permet de mesurer l’équilibre entre vos attentes, les possibilités offertes par votre logement et le budget envisagé.

Faire appel à un professionnel peut être bénéfique puisqu’il peut vous proposer des travaux de rénovation supplémentaires pour optimiser votre projet. Les études de conception permettent quant à elles, de définir précisément votre projet de rénovation. Après analyse de l’ensemble des facteurs, des contraintes ou encore des besoins, les solutions les plus adaptées à votre projet de réhabilitation vous sont proposées. Vous aurez également une idée de son impact environnemental.

Le coût lié à la réalisation des travaux

Pour estimer le budget nécessaire à la réalisation des travaux de rénovation de votre logement, il est nécessaire de prendre en considération les différents corps de métier sollicités (maçon, plombier, électricien, menuisier, etc.). Que ce soit pour réaliser des travaux d’isolation, changer les fenêtres, effectuer le ravalement de façade, refaire la plomberie ou remplacer votre chaudière ou votre baignoire, ces interventions doivent être intégrées dans votre budget.

Bon à savoir

Le label « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE) a été créé en 2011. Il est accordé aux artisans et entreprises spécialisés dans les travaux de rénovation énergétique, l’installation d’équipements utilisant des énergies renouvelables, ou les études liées aux performances énergétiques. En plus d’être gage de qualité, ce label est la condition sine qua non pour bénéficier d’aides financières pour la rénovation énergétique de votre logement.

Le coût lié aux types de matériaux choisis

Le montant des travaux varie selon le type de matériaux choisis : revêtements de sols et de murs, portes et fenêtres, etc.

La TVA à taux réduit applicable lors d’une rénovation

La réalisation de travaux de rénovation dans votre logement peut vous permettre de bénéficier d’une réduction du taux de TVA. Ce taux réduit concerne les résidences principales ou secondaires, dont la construction est achevée depuis plus de 2 ans.

En fonction de la nature des travaux, plusieurs taux sont pratiqués :

  • TVA réduite à 5,5% : réservée aux travaux d’amélioration de la qualité énergétique (travaux d’isolation, remplacement des fenêtres, installation d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant aux énergies renouvelables, etc.), mais aussi aux travaux induits (remplacement de tuiles suite à l’isolation de la toiture, travaux de plomberie, d’électricité ou de peinture suite à l’isolation des murs intérieurs, etc.) ;
  • TVA réduite à 10% : s’applique aux travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien ;
  • TVA réduite à 2,1% : valable uniquement pour les logements situés en Martinique, en Guadeloupe ou à La Réunion. Ce taux s’applique pour l’ensemble des produits et services relevant en métropole du taux réduit de 5,5% ou de 10%.

La TVA au taux classique de 20% concerne quant à ‘elle les travaux de construction, de reconstruction et d’agrandissement.

Les frais d’assurance

Un chantier de rénovation peut être une source de sinistres ou de dommages. C’est pourquoi il est important que votre professionnel et vous-même, soyez bien assurés. Selon la nature des travaux, vous devez souscrire à diverses assurances : contrat d’assurance multirisque habitation et responsabilité civile, assurance dommages-ouvrage, etc.

Les assurances doivent être en règle avant la réalisation des travaux, ou au plus tard, au premier jour du chantier.

Par prudence, nous vous conseillons de prévoir une rallonge de 10% du montant global de votre budget.

2

Quelles aides financières pour un chantier de rénovation en 2024 ?

Une fois votre budget élaboré, il convient de déterminer les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre. Pour cela, nous vous conseillons de vous rapprocher des conseillers de l’Agence départementale pour l’information sur le logement (Adil) de votre région, afin de trouver la solution idéale pour vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique.

MaPrimeRénov’ : une aide adaptée à tous les projets

L’aide MaPrimeRénov’ soutient les propriétaires et copropriétaires en les aidant à financer leurs travaux de rénovation énergétique. Cette subvention s’applique sous conditions de ressources et s’adapte à vos projets. Elle se décline pour cela, sous 3 formes :

  • MaPrimeRénov’ : elle s’adresse aux ménages qui font le choix d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire décarboné, c’est-à-dire utilisant une énergie moins polluante et plus économe. En complément, des travaux d’isolation peuvent être réalisés. Pour en bénéficier, les ménages doivent obligatoirement fournir un DPE ou un audit énergétique. Elle est cumulable avec l’aide MaPrimeRénov’ Copropriétés, les aides des collectivités locales, les aides des fournisseurs d’énergie, ainsi qu’avec l’éco-prêt à taux zéro ;
  • MaPrimeRénov’ Parcours accompagné : elle s’adresse aux ménages qui réalisent une rénovation globale de leur logement, permettant de gagner 2 classes énergétiques au minimum. Elle est cumulable avec MaPrimeRénov’ Copropriétés, les aides des collectivités locales et l’éco-prêt à taux zéro ;
  • MaPrimeRénov’ Copropriété : elle est proposée pour la rénovation des parties communes en copropriété. Les travaux réalisés doivent permettre une économie d’énergie de 35% minimum. Elle est cumulable avec MaPrimeRénov’, MaPrimeRénov’ Parcours accompagné, les aides des collectivités locales, les aides des fournisseurs d’énergie et l’éco-prêt à taux zéro.

A partir du 1er juillet 2024, les logements avec une étiquette énergétique F ou G ne pourront plus bénéficier de MaPrimeRénov’. Ils seront automatiquement orientés vers le Parcours accompagné de MaPrimeRénov’ pour réaliser une rénovation d’ampleur.

Pourquoi la rénovation énergétique de votre copropriété est importante ?

Guide de rénovation

L’éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt accordé aux ménages réalisant des travaux d’amélioration de la performance énergétique dans leur résidence principale achevée depuis plus de 2 ans. Pour cela, les travaux doivent soit correspondre à au moins une action d’amélioration de la performance énergétique, soit permettre de bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’ seul ou en Parcours accompagné, soit permettre d’améliorer de 35% minimum la performance énergétique globale du logement, soit permettre de réhabiliter des systèmes d’assainissement.

L’éco-prêt à taux zéro peut également être accordé aux copropriétés lorsque des travaux d’économies d’énergie sont réalisés dans les parties communes. Le syndicat des copropriétaires doit dans ce cas en faire la demande. Chaque copropriétaire peut également bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro individuel en complément, pour financer des travaux supplémentaires.

Pour faire une demande d’éco-prêt à taux zéro, il est nécessaire de remplir le formulaire « emprunteur » sur le site du Service public.

Le prêt avance rénovation

Le prêt avance rénovation est un prêt hypothécaire proposé depuis le 1er janvier 2022. Il est proposé aux ménages pour les aider à financer leurs travaux de rénovation énergétique, en s’appuyant en partie sur un fonds public. Le remboursement du prêt a lieu lors de la vente du logement ou lors d’une succession.

Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, il est nécessaire de vous rapprocher d’un établissement bancaire.

Le dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE)

Les entreprises qui vendent de l’énergie ont la possibilité de proposer des aides financières pour les travaux de rénovation énergétique. Ces aides des fournisseurs d’énergie, appelées « Certificats d’économies d’énergie » (CEE), s’adressent aux propriétaires occupants ou bailleurs, mais aussi aux locataires, et doivent concerner les résidences principales ou secondaires construites depuis plus de 2 ans.

Pour bénéficier de cette aide, vous pouvez vous rapprocher d’un espace conseil France Rénov’.

MaPrimeAdapt’ pour adapter son logement à la perte d’autonomie

Les personnes souhaitant adapter leur logement à leur perte d’autonomie peuvent bénéficier, sous conditions, de l’aide MaPrimeAdapt’. Les travaux finançables par cette subvention concernent l’adaptation de la salle de bain (installation d’une douche de plain-pied, pose de barre d’appui, etc.), l’accessibilité du logement (création d’une rampe d’accès, installation d’un ascenseur, etc.) ou d’autres travaux y compris extérieurs (élargissement ou aménagement de parking, installation de volets roulants électriques, etc.).

Pour en bénéficier, il est nécessaire de créer un dossier en ligne sur le site monprojetanah.fr ou de se rendre dans un Espace Conseil France Rénov’.

Les subventions de votre collectivité locale

Certaines régions, départements, intercommunalités ou communes peuvent proposer des aides complémentaires aux aides nationales pour la réalisation de travaux renforçant la performance énergétique des logements.

Pour connaître les aides disponibles, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un conseiller France Rénov’. Vous pouvez également faire une simulation du montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre via les simulateurs en ligne France Rénov’ ou Oscar.

A noter : des dispositifs fiscaux existent pour vos travaux !

En plus des aides financières auxquelles vous pouvez prétendre pour vos travaux, il existe des dispositifs fiscaux dont vous pouvez bénéficier. Le Loc’Avantages permet ainsi aux propriétaires bailleurs de bénéficier d’une réduction d’impôt à condition de louer leur logement à prix plafonné à des locataires aux ressources modestes. Les propriétaires bailleurs peuvent par ailleurs bénéficier du déficit foncier, qui permet d’imputer les déficits occasionnés par les dépenses des travaux sur leurs revenus globaux. De plus, certaines collectivités locales proposent une exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pour les logements rénovés. La caisse de retraite peut également accorder une aide pour des bénéficiaires retraités du régime général.

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre conseiller France Rénov’.

Découvrez d'autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

Sur le même sujet

PARTAGER

À lire aussi

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?