Bien rénover

Au sommaire :

Comment bien faire rénover l’électricité de votre logement ?

Comment bien faire rénover l’électricité de votre logement ?

Panne d’électricité, électrocution, court-circuit, etc. Voici quelques-uns des risques provoqués par une installation électrique vétuste ou non-conforme. Votre système a besoin d’être refait ? N’attendez plus ! Mais qu’il s’agisse de la mise aux normes d’une pièce ou d’une rénovation complète de l’électricité, certaines étapes doivent être respectées pour vous garantir un résultat sûr et sain. Nos experts vous guident.

1

Faites réaliser un diagnostic de votre installation électrique

Le diagnostic électrique est un préalable à votre chantier de rénovation. Réalisé par un professionnel certifié, il vous donnera un aperçu de l’état de votre installation électrique et vous permettra de déterminer ce qu’il est nécessaire de rénover. Les questions suivantes se poseront lors du diagnostic :

Votre installation électrique est-elle aux normes ?

L’installation électrique peut être une source d’accidents graves dans un logement. C’est la raison pour laquelle il est indispensable qu’elle soit vérifiée par un électricien conformément aux normes en vigueur (la norme NF C 15-100, notamment).

Le diagnostic de votre installation électrique comprendra notamment :

  • Une vérification de l’armoire électrique, de la présence d’une prise de terre et de la mise à la terre, des dispositifs de protection différentielle en tête d’installation et des protections contre les surintensités
  • Une étude de la présence de la liaison équipotentielle et une vérification de l’installation électrique de la salle de bain.

À l’issue de ce diagnostic, si des anomalies ont été détectées, des travaux de mise aux normes de votre installation électrique pourront être préconisés. Regardez avec attention ce qui est indiqué.

Si vous n’en avez pas, faites-en réaliser un ou faites appel à un électricien.

Si vous avez l’intention de vendre ou de louer votre habitation, la loi vous oblige depuis le 1er janvier 2009 à procéder au diagnostic électrique de votre logement lorsque votre installation électrique a plus de quinze ans.

L’électricité est-elle aux normes dans la salle de bain ?

Dans les pièces où il y a de l’eau, l’électricité peut présenter un danger réel. Veillez donc particulièrement à la sécurité et à la qualité de la rénovation de l’installation électrique dans cette pièce. Les éventuels travaux de mise en sécurité de l’installation électrique seront une priorité dans l’établissement de la planification de vos travaux ; ils devront figurer dans le diagnostic électrique.

Par ailleurs, si votre installation est déjà aux normes et que vous souhaitez compléter la distribution électrique de votre salle de bain, attention : la règlementation est très contraignante. Autour de la baignoire et de la douche, la norme NF C 15-100 définit quatre volumes qui déterminent les caractéristiques de protection des matériels et appareillages électriques. En effet, plus on est proche de la baignoire ou de la douche, plus le risque d’électrocution est élevé.

7 questions pour bien comprendre le diagnostic électrique

Documents

Quels sont les besoins de puissance électrique de votre logement ?

Dans le cadre d’une rénovation de votre installation électrique, il est également nécessaire de faire le point sur les besoins de puissance du logement pour estimer la puissance à souscrire auprès du fournisseur d’électricité et dimensionner le tableau électrique.

Pour établir ce bilan , votre électricien devra :

  • recenser les appareils électriques de votre logement (chauffage, chauffe-eau, télévision, petit et gros électroménager, outillage pour le bricolage…). Vous pourrez avoir une idée de leurs besoins en puissance électrique en regradant ce qui est indiqué sur l’emballage ou la fiche produit.
  • puis cumuler la somme des puissances selon différents scénarios de fonctionnement afin d’optimiser le bilan de puissance (en effet, tous les équipements ne fonctionnent pas forcément au même moment mais il est important de ne pas sous-estimer non plus vos besoins).

Si vous êtes en copropriété, que devez-vous faire ?

Signalez à votre syndic, au gardien de l’immeuble ou à votre propriétaire votre souhait d’effectuer des travaux de rénovation de l’électricité et de l’éclairage de votre logement. Ces derniers se chargeront d’étudier les suites à donner. La compatibilité de votre projet avec l’installation électrique de la copropriété devra être étudiée.

Copropriété : quelles sont les règles à suivre en cas de travaux de rénovation ?

Guide de rénovation

Qu’indiquent les diagnostics amiante et plomb ?

En cas de travaux de rénovation importants de l’électricité et de l’éclairage dans votre logement, les diagnostics amiante et plomb sont obligatoires afin de vous protéger – vous et votre famille – ainsi que les professionnels qui interviendront sur le chantier. Si les diagnostics révèlent la présence de ces matériaux, des précautions particulières devront être prises sur le chantier et le traitement des déchets devra être réalisé avec la plus grande vigilance. Avant de démarrer des travaux, consultez les diagnostics (s’ils vous ont été remis lors de la vente) ou faites appel à un professionnel certifié par un organisme certificateur accrédité par le Cofrac.

2

Faites le point sur votre budget

Vous avez effectué votre diagnostic électrique et les résultats pointent la nécessité de rénover l’électricité rage de votre logement. Comment procéder à ce stade ? Nos experts vous indiquent la marche à suivre.

Le budget variera sensiblement selon les installations d’électricité et d’éclairage choisies et selon l’ampleur des travaux.

  • Dans le cas d’une rénovation complète comprenant, par exemple, le changement – à l’échelle du logement – de l’installation électrique et le remplacement de tous les équipements d’éclairage, la facture peut être conséquente.
  • Dans le cas d’une rénovation partielle de votre installation électrique (dans une pièce, par exemple), vous pourrez envisager un budget plus limité
  • Dans le cas où vos travaux de rénovation de l’électricité et de l’éclairage s’intègrent à un projet plus global d’amélioration de la performance énergétique de votre habitation, veillez à ce que le professionnel choisi soit labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela vous permettra peut-être de bénéficier d’une aide financière de l’Etat, de l’Ademe, de la Région ou du département dont vous dépendez. Pour vous faire accompagner dans vos travaux de rénovation, contactez un conseiller de FAIRE.

Pour en savoir plus sur les solutions pour faire votre budget, regardez les conseils dans notre guide spécialisé.

3

Choisissez bien vos professionnels

Une fois votre plan de financement établi, vous pourrez vous engager  avec un électricien. Pour trouver le professionnel adapté à votre projet, suivez les conseils de nos experts.

Comparez les propositions de plusieurs électriciens

Vérifiez leurs références et examinez leurs devis ainsi que les services proposés ; n’hésitez pas à contacter d’anciens clients avant de faire votre choix. Les électriciens contactés doivent être en mesure de définir et de chiffrer leurs prestations avant de débuter leur intervention.

D’autres artisans seront peut-être associés à votre projet : maçon, plombier, menuisier… Procédez de même avec chacun d’entre eux et veillez en amont à leur bonne coordination sur le chantier.

Suivez les conseils de l’électricien pour choisir le type de pose

Dans le cadre d’un projet de rénovation, l’électricien vous accompagnera dans la définition de vos besoins et de vos choix. Si vous souhaitez refaire la distribution électrique de votre logement, par exemple, il vous présentera les avantages et inconvénients des différents types de pose :

  • La pose en apparent : elle consiste à faire passer les câbles dans des conduits « apparents » (plinthes ou goulottes) pour alimenter les différentes pièces. C’est la solution la plus souple, la moins coûteuse et la plus facile à réaliser dans le cadre d’une rénovation.
  • La pose encastrée, qui implique de faire des saignées (une petite rigole creusée dans les murs et dans les plafonds pour masquer les circuits électriques). C’est la méthode la plus chère ; c’est également celle qui offre le rendu le plus esthétique.
  • La pose semi-encastrée (ou mixte), compromis qui consiste à mélanger la pose apparente et la pose encastrée.

Demandez son avis pour l’implantation des prises de courant

Un bon électricien aura également les compétences pour vous aider à préfigurer l’implantation des prises de courant 16 A (et l’implantation des équipements à alimenter) en tenant compte de la règlementation actuelle. Cette dernière oblige notamment l’installation d’un nombre minimum de prises fixes dans chaque pièce de vie :

  • Dans les chambres, trois prises de courant 16A + T réparties bien réparties dans la pièce,
  • Dans le séjour, cinq prises de courant 16A + T,
  • Dans la cuisine, quatre circuits spécialisés pour les appareils électroménagers de forte puissance (cuisinière, lave-linge, lave-vaisselle, four, réfrigérateur, congélateur) et six prises de courant 16A + T pour les petits appareils électroménagers (grille-pain, cafetière, robots divers, etc.).

En règle générale, l’idéal est de disposer les prises de courant au plus proche des équipements pour éviter les longueurs de fils électriques.

Bien choisir votre électricien

Fiches Professionnels
4

Faites établir le nouveau plan électrique de votre logement

À ce stade, le professionnel choisi sera en mesure de modéliser sur le papier – en tenant compte de vos choix – votre nouvelle installation d’électricité et d’éclairage.

Sur un plan électrique, il fera apparaître les câbles, prises électriques, interrupteurs, points d’éclairage, équipements électroménagers, le coffret de communication où siègera discrètement votre box internet à côté du tableau électrique, les prises de communication RJ45 pour avoir accès à un Internet filaire stable et rapide, etc. Il détaillera également les changements et les ajouts d’éléments obligatoires.

Fiez-vous aux conseils de votre électricien : il vous aidera à tirer parti de la rénovation de l’installation électrique et d’éclairage de votre logement tout en respectant les normes de sécurité.

Notre conseil

Pour établir le plan électrique avec votre professionnel, projetez-vous dans l’utilisation que vous aurez de votre future installation. Songez à votre confort en installant, par exemple, un interrupteur à proximité des accès et près de votre lit. Imaginez où iront les appareils électriques ce qui vous permettra ensuite de déterminer le nombre et l’emplacement de vos prises de courant. Vous éviterez ainsi d’avoir une rallonge qui traverse votre salon pour alimenter votre téléviseur. Pensez également à installer plusieurs points de commande qui fonctionnent en va-et-vient.

5

Veillez au choix des équipements et matériaux pour votre installation d’électricité et d’éclairage

Les équipements et matériaux que vous choisirez pour la rénovation de l’électricité et de l’éclairage de votre logement doivent répondre à des critères de qualité afin d’être fonctionnels et sûrs.

En France, une installation électrique rénovée doit être conforme à la norme NF C15-100, qui est régulièrement remise à jour. Sur les produits utilisés, le marquage « CE » atteste simplement de la conformité aux exigences minimales de la législation européenne. Il est fortement recommandé que ces derniers portent en plus des marques d’application volontaires attestant de la conformité à des normes électriques nationales (NF, par exemple). Pour en savoir plus, consultez notre guide.

Comment bien choisir vos appareils d’éclairage ?

Équipements & Matériaux
6

Lancez les travaux de rénovation de votre installation électrique et d’éclairage !

Après avoir validé le devis de l’électricien, choisi et fixé avec lui les dates de début et de fin de chantier, vous êtes prêt pour lancer les travaux de rénovation.

Informez la copropriété si vous habitez dans un logement collectif

N’oubliez pas de prévenir votre syndic et vos voisins si une coupure générale d’électricité est nécessaire dans votre immeuble (avec la date et la durée).

Comment suivre les travaux ?

Gérer un chantier demande une bonne organisation, surtout lorsque plusieurs artisans doivent intervenir. Il faut coordonner les artisans, vérifier leurs interventions et s’assurer du respect des délais. Si vous êtes dans ce cas, nous vous conseillons vivement de vous faire accompagner pour franchir cette étape sereinement.

Au fil de la rénovation de l’électricité et de l’éclairage de votre logement, veillez au quotidien à l’évolution des travaux, surtout si vous êtes sur place. Ne manquez pas les rendez-vous de chantier organisés par votre professionnel : cela vous permettra de vous assurer que les travaux sont bien conformes au projet validé en amont.

Que faut-il faire en cas de nouvel agencement des pièces ?

Si vous envisagez un nouvel agencement des pièces de votre logement, des travaux de rénovation de l’électricité et de l’éclairage sont à prévoir. Pour cela, vous pouvez vous faire accompagner par un professionnel, comme un architecte d’intérieur. Vous pourrez, par exemple, envisager la création de faux-plafonds pour modifier l’éclairage et la distribution électrique. Notez également que la réfection de la distribution électrique est généralement suivie du renouvellement des peintures et des revêtements muraux, pour lequel vous pourrez également avoir besoin d’un peintre. Ces travaux de finition se déroulent une fois que l’installation électrique a été refaite. Faites notre test pour trouver le bon professionnel.

Que faire à la fin du chantier ?

Vérifiez le fonctionnement de tous les équipements. Pour réaliser une réception de chantier sans stress, consultez les conseils de nos experts.

Découvrez d'autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

À lire aussi