Nos conseils au quotidien
Au sommaire :
Énergie primaire, finale et utile : comment s’y retrouver ?

Énergie primaire, finale et utile : comment s’y retrouver ?

Saviez-vous que l’énergie dont il est question dans vos factures d’énergie, dans votre diagnostic de performance énergétique (DPE) ou encore dans la réglementation thermique (RT 2012), n’est pas toujours la même ? Selon les cas, il peut s’agir d’énergie primaire, finale ou utile. Nos experts vous aident à comprendre les différences.

1

D’où vient l’énergie ?

Avant de parvenir jusqu’à votre logement, l’énergie que vous utilisez chez vous passe par de nombreuses étapes. Elle est d’abord produite, par exemple par une centrale nucléaire, solaire ou hydraulique, une centrale à charbon ou une éolienne. Elle est ensuite acheminée sur de longues distances, puis distribuée jusqu’à vous, consommateur. 

2

Quelles différences entre énergie primaire, énergie finale et énergie utile ?

L’énergie primaire  

L’énergie primaire, c’est l’énergie disponible dans la nature avant transformation : l’énergie mécanique d’une chute d’eau ou l’énergie issue de la fission nucléaire, par exemple. 

Pour apporter une certaine quantité d’énergie à un consommateur, il faut mobiliser une quantité totale d’énergie supérieure, qui est appelée énergie primaire (Ep) et qui inclut les pertes lors de la chaîne énergétique : production, transformation, transport, distribution, stockage. 

L’énergie finale 

L’énergie finale, que l’on appelle aussi énergie disponible, est l’énergie qui est livrée chez vous, sous forme de gaz, fioul, bois ou électricité. Et c’est celle qui correspond à la facture de votre fournisseur d’énergie. 

La conversion entre l’énergie finale et l’énergie primaire est différente selon l’énergie utilisée : 

  • Dans le cas de l’électricité, le coefficient de conversion est de 2,58. Cela veut dire que, pour que vous bénéficiez chez vous d’1 kWh, il a fallu dépenser 2,58 kWh d’énergie primaire.  
  • Pour le bois et le gaz, le coefficient de conversion est égal à 1. Ainsi, 1 kWh d’énergie primaire suffit à fournir 1 kWh d’énergie finale.

L’énergie utile 

L’énergie utile est la part d’énergie finale réellement exploitée pour répondre à un service précis : l’énergie lumineuse d’un système d’éclairage ou la chaleur d’un système de chauffage, par exemple. Autrement dit, c’est l’énergie restituée à la sortie d’un système ou d’un équipement, et dont vous bénéficiez concrètement. 

3

Quels sont les postes de consommation pris en compte sur une facture d’énergie ?

La facture d’énergie prend en compte tous les usages d’un logement (télévision, éléments de cuisson, etc.). Cependant, cinq postes représentent la part de consommation la plus importante : 

L’eau chaude sanitaire  

L’eau chaude sanitaire est un poste de consommation important dans les consommations énergétiques d’un logement. D’ailleurs, dans un bâtiment basse consommation (BBC) ou conçu selon la réglementation thermique de 2012 (RT2012), l’eau chaude sanitaire représente souvent la plus grande consommation énergétique. 

Pour une consommation globale d’environ 70 kWh ep./m2.an (consommation d’énergie primaire/unité de surface/par an), les besoins en eau chaude sanitaire sont de l’ordre de 20 à 30 kWh/m2.an en énergie finale. Bien sûr, les conditions d’utilisation et les comportements (nombre d’occupants, nombre de bains, de douches…) ont un impact important sur les consommations réelles relevées pour ce poste.  

Le chauffage  

Deux points sont essentiels pour le chauffage : 

  • La conception et le niveau d’isolation (performance des parois et baies vitrées) influent sur le volume d’énergie dont a besoin votre logement pour être chauffé. Vous restez cependant dépendant des variations de température : un hiver rigoureux impactera forcément votre consommation de chauffage. 
  • La température que vous choisissez de maintenir dans votre logement se répercute sur votre facture. Dans les logements standards, un degré en moins correspond à une économie de 7 à 8 % (chiffres Ademe). Et, dans les logements bien isolés, la baisse de la consommation d’énergie peut atteindre de l’ordre de 10 à 15 %.  

Comment bien choisir les isolants thermiques de votre logement ?

Équipements & Matériaux

L’éclairage  

L’éclairage constitue la plus faible part de la consommation d’énergie liée au bâtiment, grâce aux progrès techniques et industriels constants. Aujourd’hui, les lampes disponibles sur le marché consomment 4 à 5 fois moins d’électricité que celles utilisées par le passé. Pour autant, pour éviter le gaspillage d’énergie, veillez à bien éteindre toutes les lumières en sortant d’une pièce ! 

Les systèmes de refroidissement  

Si votre logement est équipé d’un système de refroidissement, prenez le temps de comprendre comment le régler afin d’en faire un usage « sobre ».  

Toutefois, en été, favoriser la ventilation naturelle et les effets de courant d’air la nuit reste la manière la plus naturelle et la moins onéreuse de rafraîchir un logement. 

La ventilation  

On distingue la VMC double flux de la VMC simple flux 

  • La VMC simple flux fait entrer l’air de l’extérieur vers l’intérieur, avec des entrées d’air dans les chambres et le salon, et une extraction de l’air vicié dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, WC). 
  • La VMC double flux utilise la chaleur présente dans l’air de l’habitat pour préchauffer l’air neuf venant de l’extérieur. Ce système, plus coûteux qu’une VMC simple flux, permet, s’il est installé et entretenu correctement, de réaliser des économies de chauffage tout en offrant une meilleure qualité de l’air intérieur. 
4

Facture, DPE, réglementation thermique : de quelle énergie parle-t-on ?

Votre facture énergétique 

La plupart du temps, les factures envoyées par votre fournisseur d’énergie correspondent à un forfait mensuel comprenant abonnement et consommations, provisionné puis régularisé une fois par an par un relevé de votre compteur. 

Les volumes de consommation sont exprimés en kWh d’énergie finale (valeur affichée à votre compteur), pour des périodes variables (mois, trimestre ou année), sans surface de référence, et pour tous les usages liés à votre logement. 

6 conseils pour réduire vos factures d’énergie

Conseils au quotidien

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) 

Le diagnostic de performance énergétique donne une estimation de la performance énergétique d’un logement à un instant donné, par exemple à la livraison d’un logement neuf ou à l’achat d’un logement ancien. 

Cette performance est exprimée en kWh d’énergie primaire par m² de surface habitable (SHAB), pour trois usages (chauffage, production d’eau chaude sanitaire et refroidissement), et par an. 

Diagnostic de performance énergétique : bien comprendre en 7 points

Documents

La réglementation thermique  

La réglementation thermique de 2012 (RT2012) fixe des obligations de résultats en termes de consommation d’énergie primaire (Cep). L’exigence correspond à une consommation maximale de 50 kWh ep./m².an, en moyenne. Cette moyenne dépend de critères comme la localisation du projet, ou son altitude. Comme cette exigence est exprimée en termes d’énergie primaire, elle permet de mieux comparer les différentes énergies entre elles. 

5

Quelles sont les unités de mesure de l’énergie ?

Dans le Système International d’unités, l’unité de mesure de l’énergie est le joule (J) 

La puissance d’un système énergétique, c’est-à-dire la quantité d’énergie consommée ou produite par unité de temps, est exprimée en watt (W) 

En dehors de ces deux unités générales, les autres unités couramment utilisées sont les suivantes :  

Electricité  

Dans l’usage courant, la consommation énergétique est exprimée en kiloWattheure kWh. Un kiloWattheure est égal à 3,6 millions de joules, et correspond à la quantité d’énergie nécessaire pour faire fonctionner pendant une heure un appareil à la puissance de 1 kiloWatt (ou 1000 Watts). Ce sont ces kilowattheures que vous retrouvez sur votre facture d’électricité. 

Pour mémo : 1 kilowatt heure = 1 kWh = 1000 Wh. 

Pétrole  

L’unité de mesure du pétrole est le baril (bl). Un baril est égal à 159 litres, soit en moyenne 0,14 tonne. Inversement, une tonne de pétrole brut vaut en moyenne 7,33 barils. 

Gaz  

La consommation de gaz se mesure en mètres cubes (m3)  : c’est ce que vous voyez sur votre compteur. En revanche, elle se facture en kiloWattheure. Pour obtenir un chiffre en kiloWattheure, votre fournisseur applique un coefficient de conversion qui varie selon différents critères 

À savoir

Comment comparer des formes d’énergie différentes ?  

Pour comparer des formes d’énergie différentes, ou faire des équivalences, on utilise parfois le joule (J), mais plus généralement la tonne d’équivalent pétrole (tep).  

Par exemple, entre la tep et le kWh, on peut passer d’une unité à l’autre en appliquant la formule suivante : 1000 kWh = 0,086 tep ou inversement : 1 tep = 11 630 kWh. 

Pour aller plus loin

À lire aussi

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.