Comment bien choisir votre ventilation ?

Au sommaire :

Que faut-il savoir sur la VMC simple flux ?

Que faut-il savoir sur la VMC simple flux ?

Plus efficace qu’une ventilation naturelle classique, la ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux assure le renouvellement permanent de l’air intérieur. Quelles sont les caractéristiques de ce système ? Nos experts vous expliquent tout et vous donnent des conseils pratiques pour votre logement.

1

A quoi sert la VMC simple flux ?

La ventilation mécanique contrôlée, ou VMC, assure le renouvellement permanent de l’air intérieur dans toutes les pièces de votre logement. Elle permet aussi de préserver le bâti. En évacuant l’humidité intérieure, qui peut favoriser le développement de moisissures. Plus efficace qu’une ventilation naturelle classique, elle répond aux exigences de débit de renouvellement d’air fixées par l’arrêté du 24 Mars 1982.

 

2

Comment fonctionne une VMC simple flux ?

De manière générale, l’air neuf pénètre dans les pièces principales (salon, chambres, etc.) par des entrées d’air en façade. L’air « vicié » est évacué par des bouches d’extraction situées dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, WC, etc.) reliées à un groupe moto-ventilateur appelé extracteur. Ce dernier crée le tirage d’air mécanique des entrées d’air aux bouches d’extraction. La chaleur contenue dans l’air réchauffé lors de son parcours à travers le logement est rejetée dans l’atmosphère sans pouvoir être récupérée, on parle alors de « simple flux ».

Le fonctionnement peut varier selon le type de VMC simple flux

Avec un modèle auto-réglable

Les débits d’air restent constants malgré les variations des conditions intérieures (nombre d’occupants, taux d’humidité). Ce système fonctionne de manière permanente et consomme donc davantage d’électricité. On le trouve généralement dans les logements construits après 1980. .

Pour la VMC hygroréglable

C’est différent. Grâce à un capteur, ce système adapte son débit au niveau du taux d’humidité dans l’air. Cette régulation se fait par des bouches d’extraction hygroréglables : le débit de ventilation est modulé par variation de la section de passage de l’air (on parle alors de VMC Hygro A), soit au niveau des bouches d’extraction et d’entrées d’air (on parle alors de VMC Hygro B). Ce système est installé dans les logements construits depuis les années 2000. La VMC hygroréglable a l’avantage de permettre de générer des économies d’énergies par rapport à un système de VMC autoréglable.

A savoir

Avec une VMC hygroréglable de type B, la modulation concerne à la fois l’entrée d’air mais aussi l’extraction d’air. Les déperditions dues au renouvellement d’air sont réduites. Cela permet une économie de chauffage.

3

Quelles sont les précautions à prendre pour un bon fonctionnement de la VMC simple flux ?

Si vous avez une cheminée ou un insert, veillez à l’équiper d’une trappe de fermeture

Et prévoyez une entrée d’air obturable indépendante lors de l’installation par un plombier-chauffagiste ou une entreprise générale de travaux. En effet, le tirage d’une cheminée ou d’un insert peut être perturbé par le fonctionnement de la VMC.

Si vous changez le revêtement de sol, préservez le détalonnage des portes.

Cet espace permet le passage de l’air sous la porte lorsqu’elle est fermée. Il est donc essentiel à la bonne circulation de l’air dans tout le logement. Veillez à ce qu’il fasse entre 1 et 2 cm.

Veillez à bien entretenir les bouches d’entrée et d’extraction d’air.

Les bouches s’encrassent rapidement : dépoussiérez-les tous les mois avec un chiffon sec ou avec l’aspirateur. Quand c’est possible, pour les bouches d’extraction, déboîtez-les de leur support et lavez-les.

Bien choisir vos équipements & matériaux

Découvrez nos autres fiches

Voir tous nos guides
Voir tous nos guides

À lire aussi