Les étapes essentielles pour bien acheter votre appartement

Au sommaire :

15 conseils pour réussir votre visite d’appartement

15 conseils pour réussir votre visite d’appartement

La visite d’un appartement est un moment important, au cours duquel vous allez pouvoir engranger une multitude d’informations qui vous serviront à faire le bon choix avant d’acheter. Votre rencontre avec le vendeur est un moment important pour obtenir les réponses à vos interrogations. Encore faut-il avoir les bons réflexes et poser les bonnes questions. Suivez le guide !

La visite d’un bien immobilier est un sport exigeant de l’endurance, un œil aguerri et une certaine rapidité. Dans certaines grandes villes, il vous faudra en effet vous décider très vite si vous ne voulez pas voir la bonne affaire vous passer sous le nez. Visiter un appartement demande de procéder avec méthode.

1

Arrivez en avance à votre rendez-vous et profitez-en pour faire le tour du pâté de maison à pied

Vous pourrez ainsi partir à la pêche aux infos et poser des questions plus précises sur le quartier. Vous pourrez surtout vous rendre compte par vous-même du voisinage qui fait plaisir (une super boulangerie, une supérette, une crèche, une piscine, etc.) ou un peu moins (gros chantier à proximité, présence du centre national d’enseignement de la cornemuse, etc.).

2

Utilisez une check-list sur-mesure

Il est important avant de visiter d’avoir en tête les points importants à observer et contrôler dans l’appartement. Pour vous aider, nos experts ont conçu un outil vous permettant de créer votre propre check-list selon les caractéristiques du bien. Vous pouvez aussi consulter les essentiels de la check-list de visite appartement.

Créez votre check-list de visite

Outils
3

Scrutez la façade

Y-a-t-il des fissures ? Les contours de la dalle du balcon sont-ils cassés ? Si c’est le cas, et que vous comptez acheter, attendez-vous à quelques travaux de rénovation dans les années qui viennent. Pensez à l’anticiper dans votre budget.

4

Une fois dans l’immeuble et dans l’appartement, jouez au reporter

Lors de chaque visite, faites une inspection des lieux, prenez des notes sur les points positifs et négatifs que vous relevez, et faites des photos. Cela vous permettra, à tête reposée, de bien réfléchir à l’opportunité d’acheter cet appartement. Vous pourrez également partager vos impressions avec votre famille, collègues et amis (enfin ceux dont l’avis vous intéresse).

5

Intéressez-vous au mode de chauffage et à l’isolation de l’appartement visité

Vos futures factures d’énergie en dépendent très largement :

  • Le système de chauffage fonctionne-t-il au gaz ou à l’électricité ? Le chauffage est-il individuel ou collectif ?
  • Quelle est la note du DPE ? Le diagnostic de performance énergétique atteste de la bonne ou mauvaise performance énergétique de votre habitation, en attribuant une note : A pour les meilleures performances jusqu’à G pour les moins bonnes.
  • Vos fenêtres ont-elles un simple ou un double vitrage ?
  • Le nombre de radiateurs est-il suffisant pour chacune des pièces ? Sont-ils bien placés ? Sont-ils en bon état ?
  • Si vous visitez en hiver, traquez les courant d’air.
6

Jaugez la lumière

À moins d’être un vampire, la luminosité d’un logement participe grandement à le rendre agréable à vivre. Observez pendant la visite de l’appartement s’il est possible d’apercevoir le ciel depuis le milieu des principales pièces à vivre (séjour, chambre), puis en vous rapprochant progressivement de la fenêtre. Intéressez-vous également de près à l’orientation de votre logement (le « Graal » restant l’appartement traversant Est-Ouest).

Comment bien éclairer votre logement ?

Conseils au quotidien
7

Vérifiez le bon état des sols et des murs

Votre œil doit en particulier s’arrêter sur :

  • D’éventuelles traces d’humidité et/ou de moisissure ;
  • La qualité des revêtements de mur et de sol. Sont-ils vétustes ou abimés ? Sont-ils bien adaptés à la pièce ? Dans une salle d’eau, un grand nombre de parquets ou certains carrelages très glissants ne sont pas, à proprement parler, un choix judicieux.
8

Assurez-vous de la qualité du système électrique

Les prises électriques

Ayez une attention toute particulière pour les prises : s’il n’y pas de tige métallique, c’est qu’elles ne sont pas reliées à terre. Il faudra les changer. Sont-elles en nombre suffisant et bien placées ? Et pour le tableau électrique : est-il en bon état ? Regardez le nombre et l’étiquetage des départs avec mention de la pièce et des terminaux alimentés, vérifiez la présence de disjoncteurs différentiels.

Le diagnostic électrique

Demandez enfin le diagnostic électrique, obligatoire pour les logements dont l’installation électrique date de plus de quinze ans. Ce diagnostic est extrêmement important et utile pour juger de la qualité et de la sécurité d’une installation électrique ancienne et des travaux éventuels à prévoir.

Comment bien faire rénover l’électricité de votre logement ?

Guide de rénovation
9

N’oubliez pas la ventilation

Du bon fonctionnement du système de ventilation dépendra la qualité de l’air intérieur de votre appartement. Le système doit permettre de pouvoir renouveler l’air ambiant afin de respirer un air sain.

8 conseils pour assainir l’air de votre habitat

Conseils au quotidien
10

Tendez l’oreille lors de votre inspection

Lors d’une visite, généralement en journée, il arrive de passer à côté de certains bruits liés aux parties communes (sonnettes, ascenseur, vide ordure), au voisinage (télévision ou parties de bridge endiablées de la locataire du dessus) ou parfois au logement lui-même (ventilation, chaudière, radiateurs).

N’hésitez pas à interroger les voisins pour savoir si l’immeuble est bruyant et/ou à solliciter auprès du vendeur une visite en début de soirée. Vous en profiterez pour lui demander si l’immeuble a été construit entre 1945 et 1975 (ceux construits durant cette période ont beaucoup utilisé des corps creux, transmettant le bruit).

Pour en savoir plus, consultez l’étude nos experts sur l’acoustique dans les bâtiments anciens des logements collectifs.

11

Faites le tour de la copropriété après la visite de l’appartement

L’état des parties communes et leur bon entretien participent au « standing » du bien immobilier et donc à sa valeur patrimoniale :

  • Posez la question au vendeur pour savoir à quand remontent les derniers gros travaux de copropriété (rénovation de la cage d’escalier, réfection du toit, ravalement de façade).
  • Demandez-lui, également, combien il y a de copropriétaires dans l’immeuble. Le montant des travaux de rénovation du bâtiment ne sera pas le même selon leur nombre. C’est important, car vous pourriez en effet avoir dès la première année des sommes importantes à débourser.
12

Allez systématiquement faire un tour dans les sous-sols

A fortiori si le logement a une cave ou une place de parking. Un sous-sol sain (en bon état et sans humidité), ce sont des problèmes en moins. Si vous détectez la présence d’eau, cela peut signifier que la cave et/ou le parking risquent d’être inondés en cas d’intempéries.

13

Soyez gentiment indiscret

N’hésitez pas à demander si les personnes qui habitent l’immeuble sont plutôt locataires ou propriétaires. Dans les immeubles occupés presque exclusivement par des locataires, les parties communes sont souvent un peu (ou beaucoup) délaissées. Les propriétaires ont en effet la fâcheuse tendance à se désintéresser de l’état des parties communes d’un immeuble qu’ils n’occupent pas. Pensez aussi que si vous êtes le seul propriétaire à habiter l’immeuble, vous aurez plus de mal à faire valoir la nécessité de travaux de rénovation lors des réunions de copropriété.

14

Multipliez les visites d’appartement

Le choix d’un logement est souvent le fruit d’un coup de cœur, mais si vous avez une tendance naturelle à l’enthousiasme débordant, méfiez-vous de vous-même et faites par exemple une seconde visite. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel qui pourra vous apporter un éclairage avisé. Sachez en tout cas qu’il n’est pas absurde du tout de visiter une vingtaine d’appartements, voire plus, avant de faire son choix. C’est à force de faire des visites que votre connaissance du marché s’affinera, tout comme peut-être vos priorités : être en plein centre-ville ou gagner quelques mètres carrés supplémentaires en périphérie ? Douche ou baignoire, ascenseur ou escaliers, avoir ou pas un balcon ?

15

Consultez le programme de travaux à venir dans le quartier

Ce document est disponible à la mairie dont dépend l’appartement que vous allez visiter. En général, les mairies ont une visibilité sur les quatre ou cinq prochaines années et pourront vous dire s’il est prévu, par exemple, qu’un immeuble de cinq étages pousse prochainement et bouche votre vue imprenable sur le quartier.

Consultez également le plan local d’urbanisme (PLU) de la ville pour savoir quelles sont les hauteurs maximales de construction autorisées devant l’appartement que vous convoitez.

 

Quels sont les diagnostics immobiliers à avoir ?

Lors de l’achat d’un appartement, pensez bien à demander les diagnostics immobiliers. Ces documents vous permettent de vous assurer de la sécurité du bien acheté, mais aussi de sa qualité, en termes d’isolation notamment. Les diagnostics obligatoires sont :

  • Le diagnostic de performance énergétique, qui indique si l’isolation du logement est bonne ou mauvaise grâce, notamment, à une étude des consommations énergétiques.
  • Le diagnostic loi carrez, qui donne à l’acquéreur la mesure exacte de la surface qu’il achète. Sa durée de validité est illimitée, sauf bien entendu si des travaux modifient la surface du bien.
  • Le diagnostic plomb pour tout bien construit avant le 1er janvier 1949. Sa durée de validité est illimitée.
  • Le diagnostic termite qui est valable 6 mois.
  • Le diagnostic amiante pour tout bien dont le permis de construire date d’avant le 1er juillet 1997. Sa durée de validité est illimitée.
  • Le diagnostic électricité pour tout logement dont l’installation électrique a 15 ans ou plus. Il est valable 3 ans.
  • Le diagnostic gaz pour tout bien dont l’installation au gaz date de plus de 15 ans. Il est valable 3 ans.
  • Le diagnostic ERNMT (Etat des Risques Naturels, Miniers et Technologiques) qui doit s’effectuer pour tout logement. Il est valable 6 mois.
  • Le diagnostic assainissement qui concerne uniquement les biens qui ne seraient pas raccordés au tout-à-l’égout.

Découvrez d'autres guides et outils pour bien acheter

À lire aussi