Au sommaire :

Accessibilité : les 3 avantages du logement connecté

Accessibilité : les 3 avantages du logement connecté

En France, 6 % des habitats sont adaptés à la vie quotidienne des personnes en perte d’autonomie selon le Ministère des Solidarités et de la Santé. Pourtant, 83 % des Français souhaitent rester chez eux jusqu’à la fin de leur vie. Comment permettre une utilisation plus pérenne du logement pour les seniors et les personnes à mobilité réduite ? Les équipements connectés sont une des solutions pour améliorer votre quotidien et favoriser le maintien à domicile.

1

Une meilleure protection face aux accidents domestiques

L’installation dans votre logement de dispositifs connectés adaptés peut vous permettre d’alerter en cas d’incidents domestiques et vous aider à réagir au mieux lorsqu’ils surviennent. Certains équipements servent à réduire la sensation d’isolement.

  • Par exemple, il existe des capteurs capables de détecter les chutes et d’avertir vos proches immédiatement. Ce qui permettra si besoin que les secours vous prennent en charge le plus rapidement possible.
  • D’autres outils savent détecter une inactivité suspecte dans un logement. 60 % des Français ayant installé cet équipement en sont satisfaits selon le Baromètre Qualitel.
  • Les pendentifs, bracelets ou colliers munis d’un bouton assurant la connectivité avec vos proches peuvent être aussi d’une grande aide.

Le logement connecté permet également de prévenir les accidents domestiques en minimisant les déplacements et les risques. Vous pouvez, par exemple, opter pour :

  • L’ouverture automatique des portes grâce à la détection de mouvement,
  • L’allumage de la lumière, voire d’un chemin lumineux.

Êtes-vous mieux sécurisé avec un logement connecté ?

Conseils au quotidien
2

Une autonomie retrouvée

Au-delà de la gestion des risques, la connectivité permet de faciliter le quotidien des personnes en perte dautonomie. Elle peut modifier votre façon de contrôler votre logement. De nombreux gestes ou déplacements peuvent être évités, car transférés vers une télécommande domotique, vers un ordinateur, une tablette ou un téléphone. Grâce à ce système, votre logement est géré en quelques clics.

Voici quelques exemples :

  • La lumière : vous pouvez l’allumer et l’éteindre en appuyant sur un bouton de la télécommande ou une touche de votre clavier,
  • Les fenêtres et les volets peuvent aussi être ouverts et fermés de cette façon. Vous pouvez même être informé s’ils sont restés ouverts. Cela peut s’avérer pratique lors de déplacements ou si vous avez un logement sur plusieurs niveaux,
  • Votre confort thermique peut être maîtrisé très facilement : vous pouvez, par exemple, recevoir une notification lorsque la température dépasse 19 degrés dans votre logement. Des thermostats connectés intelligents sont capables de stopper le chauffage de le remettre en route selon votre présence la journée et lors de la nuit.

Seniors : comment adapter votre logement ?

Guide de rénovation
3

Une sécurité du logement renforcée

En France, 21% des logements sont équipés d’une alerte anti-intrusion connectée permettant d’être averti en temps réel. En situation de perte d’autonomie, la sécurité de votre logement devient un enjeu encore plus important. Pour être avertis en cas dintrusion dans le domicile, n’hésitez pas à vous orienter vers ces dispositifs connectés. Ceux-ci peuvent être de plusieurs types :

  • Certaines sonnettes connectées sont équipées d’une caméra et vous avertissent de tout mouvement suspect sur votre palier.
  • Vous avez la possibilité de contrôler à distance une porte dotée d’une serrure intelligente, pour louvrir et la fermer selon les circonstances.
  • Vous pouvez mettre en place un détecteur de fumée connecté.
  • Il y a aussi des détecteurs de fuite d’eau.
  • Vous pouvez, également, installer des détecteurs de monoxyde de carbone connectés.

Face à différents incidents, votre logement intelligent saura détecter, voire réagir à tout type d’anomalie, et constituer une aide précieuse lors de situations difficiles à gérer lorsque l’on est moins autonome. Un dégât des eaux peut, par exemple, vous empoisonner la vie, mais si une fuite est détectée très tôt par des capteurs, les dommages seront limités. Dans les cas les plus délicats, une pompe pourra même être activée pour lutter contre l’inondation.

Même chose en cas d’incendie. En cas d’oubli ou d’accident, tout départ de feu pourra être détecté. Vous, vos proches et les pompiers pouvez être prévenus. Des dispositifs tels que l’accélération automatique de la VMC (ventilation mécanique contrôlée) sont capables d’aider à éviter le pire.

A quoi faut-il penser lors de l’installation ?

L’idée d’installer des équipements de domotique et de connecter dans votre logement peut paraître compliquée ou réservée à des utilisateurs experts. Faites appel à un professionnel de la domotique qui saura vous guider. Voici quelques conseils :

  • Avant d’installer un équipement, posez-vous la question de vos véritables besoins pour trouver les équipements qui vous seront utiles.
  • Ce n’est pas la peine d’investir massivement au début dans des équipements hors de prix, car les plus utiles ne sont pas forcément les plus chers. Comparez les prix des produits et les devis d’installation.
  • N’oubliez pas d’interroger le professionnel en charge de l’installation pour savoir s’il n’y aura pas de problème d’interconnexions entre vos différents équipements, pour que le système soit cohérent.
  • Sachez que depuis 2018, le RGPD (Règlement général sur la protection des données) encadre ces utilisations, et que vous disposez de droits d’accès, de rectification, d’opposition et de déréférencement.

À lire aussi

Au sommaire :

Nuisances sonores : quels sont les impacts sur la santé ?

Un logement mal insonorisé peut avoir des répercussions sur votre santé : sommeil perturbé, stress, fatigue… Quels sont les risques pour vous ? Que devez-vous faire ? Nicolas Balanant, expert acoustique chez Qualitel, fait le point.

Baromètre 2019 : évaluez la qualité perçue de votre logement !

close Created with Sketch.