Au sommaire :
Voisin bruyant : que faire ?

Voisin bruyant : que faire ?

Éclats de voix, bruits de pas, musique trop forte… Les nuisances sonores entre voisins peuvent être nombreuses. Que pouvez-vous faire contre ces bruits ? Comment veiller à ne pas déranger vos voisins ? Nicolas Balanant, expert acoustique chez Qualitel, décrypte le sujet et vous donne des solutions pratiques.

Selon les chiffres du Baromètre Qualitel, 42 % des Français vivant en appartement ont déjà vécu des tensions pour des problèmes liés au bruit avec leurs voisins contre 23 % des habitants de maison. Les nuisances sonores entre voisins concernent davantage les habitants d’appartement. Les bruits de voisinage sont des inconvénients qui s’expliquent par la proximité des habitants. Il existe des solutions simples pour lutter contre les nuisances et diminuer les troubles causés par le bruit. Découvrez les conseils de nos experts à suivre lorsque l’on habite à proximité d’un voisin bruyant.

1

Quels sont les bruits des voisins les plus courants ?

Nicolas Balanant : Dans les logements collectifs, les bruits les plus souvent perçus comme gênants sont les bruits d’impact avec les pas, les enfants qui sautent, les objets qui tombent, les chaises qui raclent le sol. Ensuite viennent les problèmes de bruits provenant des parties communes d’immeuble. 74 % des habitants d’appartement entendent le passage des voisins dans les escaliers et l’entrée de l’immeuble. Les bruits aériens se propagent également beaucoup dans les étages. 68 % des Français vivant en appartement déclarent entendre de temps en temps des conversations, des rires, des disputes, des fêtes et soirées. Il est possible, en cas de bruit aérien, que l’auteur des nuisances soit difficile à identifier.

2

Comment agir en cas de voisin bruyant ?

Entretenez de bonnes relations avec vos voisins ! Si vous êtes gêné par des bruits provenant de chez eux, discutez ensemble de la situation. Parler avec son voisin est souvent le meilleur moyen de remédier aux problèmes de bruits. Vous pouvez les inviter chez vous afin qu’ils puissent constater les troubles par eux-mêmes. Ils pourront alors observer comment le bruit se fait entendre depuis leur appartement jusqu’à chez vous. Ils ne se rendent pas forcément compte du bruit qu’ils font. Il est important que chacun fasse attention. Si les problèmes persistent, rappelez-leur les règles de bon voisinage. Vous pouvez leur rappeler par courrier la réglementation en fonction de votre problème : articles R1334-30, R1334-31, R1337-7 à R1337-10 du code de la santé publique, arrêtés municipaux ou préfectoraux éventuels. Si la démarche à l’amiable échoue, vous pouvez contacter la mairie ou le commissariat, mais aussi un conciliateur de justice. N’hésitez pas à consulter le site du Centre d’information et documentation du bruit (CidB – www.bruit.fr). Toutes les étapes à suivre en cas de conflit y sont expliquées : le dialogue, les lettres de rappels, le conciliateur à la mairie, les plaintes au tribunal, etc.

Plus de conseils ?

Chaque mois, retrouvez nos idées pour un logement où il fait bon vivre
directement dans votre boîte mail

Abonnez-vous à notre newsletter ›

3

Comment éviter de faire du bruit pour ses voisins ?

Dans votre appartement, il est préférable de laisser vos talons à l’entrée. Pour préserver le confort acoustique de tous, il vaut mieux marcher en chaussons et chaussettes. Vous pouvez aussi installez des tapis, qui participent à atténuer le bruit. Evitez de mettre le volume de votre télévision et de votre musique trop fort, et fermez vos fenêtres. Pensez à fixer des patins sous les chaises pour ne pas déranger lorsque vous les déplacez, cela protègera également vos sols. Autre astuce : lancez la machine à laver dans la journée plutôt qu’au milieu de la nuit. Enfin, veillez à ne pas faire trop de bruits dans les parties communes, en particulier lorsque vous rentrez tard et que vos voisins dorment. L’isolation des cages d’escalier ou de l’entrée est souvent mauvaise et il s’agit la plupart du temps l’une des causes de nuisance.

4

L’isolation phonique pour réduire les bruits dans son logement

Dans l’éventualité où le bruit des voisins devient pour vous un réel problème, il est possible d’envisager des travaux d’isolation phonique afin de permettre l’insonorisation de votre logement. Pour limiter les bruits d’impact venant des voisins du dessus, il faut isoler les plafonds en ajoutant un plafond suspendu avec une ou plusieurs plaques de plâtre, renfermant une laine de verre, de roche, de chanvre ou de bois. Mais le bruit peut passer par les cloisons, les conduits de cheminée, les gaines techniques, des conduits traversant, etc. Des encoffrements et des doublages au niveau de ces transmissions doivent être faits pour obtenir un impact significatif sur le bruit du logement.

Pour atténuer le bruit aérien venant d’un voisin situé à côté de votre logement, il faut isoler le mur au moyen d’une solution similaire à base de plaques de plâtre et d’isolant fibreux. Mais attention, ce système réduit votre surface au sol car il a un encombrement généralement de 7 à 8 centimètres, qui peut être réduit avec certains systèmes spécifiques à 5 centimètres.

De manière générale, si vous entreprenez des travaux en l’absence d’un spécialiste acousticien, vous risquez d’être déçu du résultat. Et soyez vigilants, lorsqu’un produit vous indique une réduction du bruit par deux (soit un gain de 3 décibels) : vous ne verrez probablement pas la différence à l’oreille !

Tout savoir sur l’isolation phonique

Guide de rénovation

Pour aller plus loin

Isolation Travaux

À lire aussi

Au sommaire :

Nuisances sonores : quels sont les impacts sur la santé ?

Un logement mal insonorisé peut avoir des répercussions sur votre santé : sommeil perturbé, stress, fatigue… Quels sont les risques pour vous ? Que devez-vous faire ? Nicolas Balanant, expert acoustique chez Qualitel, fait le point.

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.