Isolation phonique : des conseils pour rénover et gagner en confort

Au sommaire :

Quels travaux faire réaliser si vous entendez des bruits de chocs ?

Quels travaux faire réaliser si vous entendez des bruits de chocs ?

Vous connaissez les heures de présence de vos voisins du dessus, pouvez reconnaître – à l’oreille – le pas du mari et celui de son épouse ou remarquer quand les enfants sont au lit. A l’évidence, l’isolation phonique de votre logement est mauvaise et elle vous expose à des bruits de chocs ou d’« impact ». Vous ne vous en étiez pas aperçu avant d’emménager, mais il est encore temps d’agir. Suivez les conseils de nos experts.

Les bruits de chocs sont ceux produits par un impact sur le plancher, quand on marche, qu’on tire une chaise ou qu’on fait tomber un objet. Les planchers se mettent en vibration et émettent du bruit dans les locaux voisins. La propagation des bruits de chocs dépend de la nature des planchers, des revêtements de sols (moquettes, tapis, parquets, etc.) et des parois latérales par lesquelles le bruit se propage comme pour le bruit aérien. Selon une enquête Qualitel, les bruits de chocs sont gênants pour près de 60% des personnes interrogées.

1

Quelle est la première démarche à mener ?

Pour limiter la propagation des bruits de chocs dans votre logement, il existe des solutions, mais elles ne sont pas simples. La solution de « bon sens » consiste, dans un premier temps, à exposer la situation de manière objective à vos voisins. S’ils sont compréhensifs – notamment s’ils subissent eux aussi des nuisances sonores – ils accepteront peut-être de poser des tapis dans les pièces de vie ou simplement d’enlever leurs chaussures à talons. Un conseil : invitez-les dans votre logement afin qu’ils puissent prendre la pleine mesure du bruit qui vous incommode.

De votre côté, il est toujours possible de faire placer un plafond suspendu (plaques de plâtre et laine minérale), mais ce dernier ne sera efficace que si le bruit ne passe pas aussi par les parois latérales.

Attention, si la nuisance apparait après un changement de sol chez votre voisin, cela constitue généralement une infraction au règlement de copropriété et vous êtes en mesure d’exiger à ce que votre voisin fasse des travaux correctifs pour remédier au problème.

Avant d’engager des travaux ou pour approfondir le sujet, contactez le Centre d’information sur le bruit (CIDBou consultez un acousticien.

 

Comment réduire les bruits entre voisins ?

Conseils au quotidien
2

Quels sols choisir pour isoler efficacement votre logement des bruits de chocs ?

Pour atténuer le bruit, le revêtement de sol à faire poser doit être souple et élastique. Deux options sont envisageables :

  • Choisir un sol souple : moquettes un peu épaisses, tapis, revêtements en dalles ou lés de vinyle sur sous-couche en mousse (certification NF UPEC A+), linoléum sur sous-couche, moquettes en coco… Ces produits atténuent bien les chocs aigus (billes, talons, etc.), en particulier sur les planchers en béton utilisés à partir des années 60, surtout s’ils sont munis de sous-couches acoustiques et qu’ils présentent une amélioration ∆Lw d’au moins 19 dB.

Qu’est-ce que l’indice ∆Lw ?

L’indice d’efficacité ∆Lw, exprimé en dB, mesure la performance acoustique aux bruits d’impact d’un revêtement de sol. Plus il est élevé, plus le revêtement est isolant.

La pose reste facile à faire réaliser. Par contre, ils sont peu efficaces pour les bruits sourds (choc de talon, enfants qui sautent…), en particulier dans les bâtiments les plus anciens, avec des planchers à poutrelles.

  • Choisir un sol dur (carrelage ou parquet) sur une sous-couche souple : les sous-couches pour carrelage et parquet flottant testées en laboratoire et sous avis technique doivent être utilisées. Une technique particulièrement intéressante consiste à poser une chape flottante, chape anhydride ou mortier (5 à 6 cm) toujours sur une sous-couche souple. Les sous-couches acoustiques minces d’épaisseur inférieure à 5 mm doivent être certifiées QB / CSTBat. L’augmentation de la hauteur du plancher nécessite néanmoins de vérifier que le plancher peut supporter une telle surcharge et de recouper les portes et éventuellement de déplacer les réseaux d’électricité et de gaz. Avant d’engager des travaux, contactez le Centre d’information sur le bruit (CIDBou consultez un acousticien.

Comment bien choisir vos revêtements de sol ?

Équipements & Matériaux
3

Quel faux plafond choisir pour isoler efficacement votre logement des bruits de chocs ?

Les plafonds suspendus, généralement appelés faux plafond, sont plus faciles à mettre en œuvre que des chapes flottantes, pour autant que l’on ait une hauteur sous plafond suffisante ainsi qu’une distance suffisante entre les hauts de fenêtres et le plafond.

L’épaisseur minimum du faux plafond est généralement de 10 cm. Il est constitué d’une laine minérale et d’une plaque de plâtre.

Pour améliorer la performance acoustique, la première chose à faire est d’augmenter la distance entre le plancher et la plaque. Il est ensuite possible d’ajouter d’autres plaques ou de choisir des plaques plus lourdes telles que les plaques « acoustiques ». Pour aller encore plus loin, le plafond peut être suspendu à une structure indépendante du plancher. Cette option n’a pas d’impact sur la hauteur de vos sols. Mais elle peut cacher les moulures anciennes de votre logement si vous en avez et peut être gênante selon la hauteur de vos fenêtres… Ce dispositif réduit votre hauteur sous plafond de 6 à 10 centimètres minimum. Posez la question au professionnel sollicité pour les travaux d’isolation phonique.

Découvrez d'autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

Pour aller plus loin

Santé Isolation Travaux

A lire aussi