Nos conseils au quotidien

Au sommaire :

Moisissures : comment lutter contre afin d’améliorer la qualité de l’air dans votre logement ?

Moisissures : comment lutter contre afin d’améliorer la qualité de l’air dans votre logement ?

L’air de votre logement est de moins bonne qualité que celui de l’extérieur car il contient des polluants issus du trafic routier, des activités industrielles, des pesticides ou des pollens… mais aussi des polluants venant de sources internes aux logements. Les moisissures, par exemple, font partie des polluants qui dégradent l’air intérieur. Cela peut avoir des conséquences sur votre santé. Comment savoir si votre logement est concerné ? Que faire en cas de contamination ? Suivez les conseils de nos spécialistes.

Les moisissures sont des micro-organismes, des champignons microscopiques présents dans la nature et transportés dans votre habitat par les courants d’air, vos animaux domestiques, ou par vous-même sans vous en rendre compte. Elles se développent dans les endroits chauds et mal ventilés ou en présence d’eau et d’humidité. Elles se nourrissent de matières comme le bois et le carton. Vous les retrouverez donc souvent dans les endroits humides comme :

  • La salle de bain, autour de la baignoire et du lavabo,
  • La cuisine, en particulier l’évier,
  • Les fenêtres.

Les moisissures libèrent des spores et émettent des toxines et des composés qui peuvent avoir des conséquences sur la santé.

1

Quels sont les impacts des moisissures sur votre santé ?

Les moisissures ne représentent pas une menace en petite quantité. Elles peuvent cependant être responsables de réactions allergiques importantes si elles se développent en trop grande quantité. Les moisissures sont des allergènes reconnus qui peuvent provoquer des irritations des muqueuses, des yeux et de la peau. Les manifestations peuvent aussi être d’ordre respiratoire, avec la survenue d’asthme.

Quel est le seuil de dangerosité des moisissures ?

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’est pas aujourd’hui possible d’identifier un seuil d’exposition potentiellement dangereux pour la santé. Votre réaction aux moisissures dépend d’autres facteurs, comme votre état de santé, votre âge ou encore la nature des moisissures auxquelles vous êtes exposé. Les personnes les plus fragiles (personnes âgées, enfants, femmes enceintes…) sont particulièrement concernées.

2

Comment les moisissures se développent-elles ?

Selon l’Anses, on constate la présence de moisissures visibles dans près d’un logement sur cinq ! Ces micro-organismes préfèrent les zones humides et des températures intermédiaires (20 à 25 °C). Quatre facteurs favorisent leur développement.

Votre logement

L’utilisation d’un système de ventilation non adapté ou mal entretenu peut favoriser la propagation des champignons. C’est aussi le cas si votre logement est mal isolé, s’il y a une présence de pont thermique (rupture de la barrière isolante du bâtiment) ou s’il est peu ensoleillé.

Vos usages

Vous vous exposez au développement de moisissures si vous n’aérez pas votre logement ou que vous obstruez les entrées d’air et les bouches d’extraction du système de ventilation. Certaines activités comme prendre des douches ou faire sécher du linge à l’intérieur de votre habitat peuvent avoir le même effet.

Les sinistres

Les micro-organismes peuvent apparaître après un dégât des eaux, surtout s’il n’est pas réparé correctement.

Les matériaux

Savez-vous que certains matériaux favorisent l’apparition de moisissures ? C’est le cas de ceux à base de cellulose tels que carton, papier, contreplaqué, bois, tissu… ou encore produits dérivés du bois. Mais ce n’est pas parce que vous avez choisi un matériau réagissant bien à l’humidité que vous serez épargné par les moisissures.

8 conseils pour assainir l’air de votre habitat

Conseils au quotidien
3

Comment détecter les moisissures ?

Les signes visibles

Plusieurs signes peuvent vous permettre de détecter les moisissures. Certains sont visibles à l’œil nu comme des taches d’eau causées par des infiltrations ou des dégâts des eaux. Il faut être attentif aux taches vertes ou noires de moisissures sur les murs ou les plafonds. Les champignons peuvent aussi se cacher dans les placards, à l’arrière des meubles, sur les tapis, les rebords des fenêtres et dans les endroits humides (salles de bain, cuisines…).

Les autres marqueurs d’humidité

Si vous sentez une odeur de moisi ou de terre dans votre logement, cela peut être un signe d’apparition de moisissures. C’est aussi le cas si votre linge et votre literie sont humides. Méfiez-vous aussi si vous décelez de la condensation d’eau régulière sur vos fenêtres et autres surfaces.

En cas de moisissures repérées dans votre logement, vous pouvez faire appel à un professionnel qui pourra déterminer avec précision l’étendue de la contamination et la surface à traiter.

Comment détecter et lutter contre l’humidité dans votre logement ?

Conseils au quotidien
4

Quels gestes réaliser pour éviter les moisissures dans votre logement ?

Il est possible de préserver votre habitat des moisissures en adoptant de bons réflexes.

En prévention

L’humidité favorisant l’apparition de moisissures, nous vous recommandons de garder un taux d’humidité compris entre 40 et 60% dans votre logement. Quelques bonnes pratiques peuvent vous aider à la maîtriser :

  • Bien isoler, notamment en évitant les ponts thermiques ;
  • Installer une ventilation efficace et adaptée à la taille du logement ;
  • Favoriser la présence de fenêtres dans les pièces humides (cuisine, salle de bain) ;
  • Prévoir un local spécifique ou une aération naturelle et/ou une ventilation mécanique plus importante pour le séchage du linge ;
  • Choisir des matériaux résistants à la croissance des champignons ;
  • Aérer quotidiennement votre logement 10 minutes le matin et le soir ;
  • Entretenir régulièrement les zones propices au développement de moisissures comme les pourtours des éviers, les douches et les fenêtres ;
  • Porter une attention particulière aux aérations en nettoyant les grilles de ventilation et les bouches d’extraction, conformément à la notice du fabricant. Si vous disposez d’une VMC, pensez à changer les filtres régulièrement, en moyenne tous les 6 mois ou lorsqu’ils sont abîmés.

Face à une contamination

Si vous remarquez plusieurs signes de présence de moisissures, il faut agir rapidement. Nous vous recommandons dans un premier temps d’identifier la cause afin de pouvoir prendre des mesures adaptées.

Vous pouvez traiter la zone avec un agent chimique comme l’eau de Javel qui permet de réduire temporairement le développement des micro-organismes.

Si la contamination est trop avancée, le remplacement des matériaux endommagés est nécessaire. Choisissez des nouveaux matériaux moins sujets à l’apparition de moisissures comme les matières minérales. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous guider dans vos travaux.

À lire aussi

Au sommaire :

Comment bien entretenir votre chauffe-eau ?

Chauffe-eau électrique, au gaz ou solaire… Certaines parties de ces appareils en contact avec l’eau peuvent subir des détériorations avec le temps. Les entretenir régulièrement vous permet de les faire durer longtemps, de garantir leur efficacité et d’avoir un logement sain, sûr et confortable.