Au sommaire :

Comment lutter contre les acariens dans votre logement ?

Comment lutter contre les acariens dans votre logement ?

Saviez-vous que les acariens polluent l’air de la plupart des logements en émettant des allergènes ? Ces substances responsables de réactions allergiques peuvent avoir des impacts importants sur votre santé. Comment savoir si vous êtes concerné par ce problème dans votre habitat ? Et comment agir ? Nos experts vous guident.

Les acariens sont des organismes microscopiques de la famille des araignées. À l’intérieur des logements, on les retrouve en grande quantité dans :

  • La literie, les canapés et fauteuils en tissus,
  • Les moquettes et tapis,
  • Ainsi que sur les surfaces poussiéreuses et humides.

Ils se nourrissent principalement de kératine provenant du corps humain (peaux mortes, cheveux, ongles, poils) et de cellulose (fibre du papier). Ils vivent en moyenne trois mois, mais se reproduisent très rapidement et sont présents toute l’année dans les logements. Leurs déjections ainsi que les débris de leurs carapaces peuvent provoquer des allergies.

1

Quelles sont les conséquences des acariens sur la santé ?

Des troubles respiratoires

Les acariens produisent des allergènes pouvant provoquer une gêne respiratoire, de la toux, de l’asthme, etc. Ils sont la principale cause des allergies respiratoires, avant les pollens de graminées.

Des irritations des muqueuses et de la peau

L’exposition aux allergènes des acariens peut également entraîner des rhinites, conjonctivites allergiques, dermatites, eczéma, etc.

Un impact sanitaire important

Les symptômes peuvent apparaître même lorsque les quantités d’allergènes d’acariens sont très faibles. Une étude a montré qu’une exposition supérieure à 2 microgrammes par gramme de poussière peut potentiellement provoquer une réaction allergique : c’est ce qu’on appelle le « seuil de sensibilisation ».

Les acariens sont présents dans la plupart des habitations et la moitié des logements comportent des concentrations en allergènes d’acariens dans les poussières de matelas dépassant le seuil de sensibilisation. Pour préserver votre santé et celle de votre entourage, il est donc important de détecter la présence des acariens dans votre logement.

2

Comment détecter la présence d'acariens chez vous ?

La majorité des acariens apprécient les températures intermédiaires (15 à 25°C) et l’humidité (65 à 80 %). La kératine et la poussière leur permettent de se développer.

Dans quelles conditions se développent-ils ?

Pour vous aider à détecter la présence d’acariens, souvenez-vous que 2 facteurs favorisent leur prolifération :

  • Les caractéristiques de votre habitat et les équipements
    Les matériaux présents dans votre logement ont un impact sur le développement des acariens : les tapis, moquettes, rideaux et tentures, par exemple, favorisent leur présence. Autre point : un mauvais renouvellement de l’air, en raison d’un système de ventilation non adapté et/ou mal entretenu peut accélérer leur multiplication.
  • Vos habitudes
    Vos comportements peuvent également influer sur le développement des acariens chez vous. Par exemple, le manque d’entretien du logement et / ou de la literie favorisent l’accumulation des allergènes d’acariens. Une température et une humidité élevée dans le logement, ainsi que le manque d’aération, sont aussi des facteurs favorisant la présence d’acariens.

Pensez aux outils de détection

Pour vous permettre de repérer la présence d’acariens avec plus de précision, il y a plusieurs solutions :

  • Vous pouvez vous procurer un kit de détection d’allergènes d’acariens dans le commerce. Ces kits sont valables pour certains allergènes.
  • Faites appel à un professionnel pour réaliser de mesures chez vous. Cette méthode consiste à compter les acariens présents sur une unité de surface donnée grâce à un prélèvement sur des bandes autocollantes.

Comment lutter contre les composés organiques volatils polluant l’air de votre logement ?

Conseils au quotidien
3

Que pouvez-faire contre les acariens dans votre logement ?

Il est impossible d’éliminer totalement les acariens. Mais quelques gestes simples vous permettront de réduire la quantité d’allergènes et d’assainir votre logement.

  1. Aérez votre logement pour renouveler l’air et évacuer les allergènes. Au quotidien, ouvrez vos fenêtres 10 minutes le matin et le soir. Prenez l’habitude d’ouvrir, également, lorsque vous faites le ménage. En cas de travaux, procédez à une aération plus importante afin de réduire le volume de poussières dans l’air ambiant.
  2. Choisissez bien vos matériaux. Un sol en parquet, carrelage ou en linoleum limitera le développement des acariens. Attention, par contre, aux revêtements textiles tels que les tapis et moquettes qui favorisent l’accumulation de poussières et la prolifération des acariens. De même, il est préférable de placer votre matelas sur un sommier plutôt que directement sur le sol.
  3. Procédez régulièrement à un nettoyage approfondi de votre logement. Veillez à éliminer la poussière et nettoyez les surfaces « à risque» : la literie, les tapis et moquettes, les rideaux, etc. Un aspirateur équipé d’un filtre HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes) vous permettra aussi de mieux éliminer les acariens. N’hésitez pas à changer régulièrement les sacs d’aspirateur.
  4. Nettoyez et aérez régulièrement la literie, qui « stocke » les acariens… et leurs allergènes.
  5. Privilégiez le lavage de votre linge en machine à haute température. La plupart des acariens survivent à un lavage à 30 et 40°C. Le lavage en machine à 60°C du linge de lit (notamment les draps, couettes et oreillers) permet d’éliminer les acariens et leurs allergènes de manière significative.
  6. Maintenez votre habitation au sec grâce à une ventilation adéquate. Limitez la température de votre logement : réglez, autant que possible, le chauffage sur 19°C, en particulier dans la chambre à coucher.
  7. Pour la décoration de votre logement, évitez d’accumuler les objets attirant les poussières : les fleurs séchées ou les peluches par exemple.

Pensez à la rénovation

Vous avez la possibilité de changer les matériaux et d’enlever les tapisseries. Pensez à la peinture, et privilégiez les moins émissives étiquetées A+.

Songez également, à la rénovation de votre système ventilation par un plombier-chauffagiste afin d’améliorer le renouvellement de l’air dans votre logement.

À lire aussi

Au sommaire :

Comment bien entretenir votre chauffe-eau ?

Chauffe-eau électrique, au gaz ou solaire… Certaines parties de ces appareils en contact avec l’eau peuvent subir des détériorations avec le temps. Les entretenir régulièrement vous permet de les faire durer longtemps, de garantir leur efficacité et d’avoir un logement sain, sûr et confortable.

Baromètre 2019 : évaluez la qualité perçue de votre logement !

close Created with Sketch.