Qualité de l’air : combien de temps aérer son logement ?

Pour renouveler l’air dans votre maison ou votre appartement, rien de tel qu’aérer un peu chaque jour en ouvrant les fenêtres. Ce geste du quotidien est essentiel pour obtenir une bonne qualité de l’air intérieur, et ainsi protéger votre santé et celle de votre famille. Un air qui n’est pas renouvelé est, en effet, chargé en particules potentiellement nocives pour les occupants.

Au sommaire :
Qualité de l’air : combien de temps aérer son logement ?

Aérez 5 à 10 minutes par jour

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) recommande d’aérer son logement pendant 5 à 10 minutes par jour pour y renouveler l’air intérieur.

Vous pouvez procéder à cette aération en une fois, ou bien en plusieurs fois au cours de la journée (de préférence le matin pour faire rentrer de l’air neuf après la nuit et le soir pour évacuer l’air vicié dû aux activités de la journée). Choisissez la formule qui vous convient le mieux, en fonction du temps que vous passez chez vous, de vos activités (il faut aérer d’autant plus quand on cuisine et bricole) mais aussi de la saison.

En effet, les saisons ont un impact sur l’aération de votre maison.

  • En hiver, la pollution extérieure atteint son pic entre 14 heures et 18 heures. Il vaut alors mieux privilégier une aération entre 8 heures et 11 heures (plus tôt, vous risquez d’avoir vraiment froid), et un petit moment le soir après le dîner.
  • En été, vous chercherez probablement à rafraîchir votre intérieur et à profiter d’un air frais. Pour cela, aérez tôt le matin et tard le soir, soit aux moments où l’air extérieur est le moins chaud.

Plusieurs éléments contribuent à polluer notre air intérieur :

  • Certains matériaux et mobiliers émettent des composés organiques volatils (COV) au même titre que les produits ménagers et les parfums d’intérieur.
  • Les particules fines, les oxydes d’azote, les pollens, et les pesticides sont des polluants issus de l’air extérieur qui s’immiscent dans nos intérieurs.
  • Les moisissures, les animaux domestiques et les acariens émettent des poussières et allergènes.
  • Les systèmes de combustion et de ventilation mal entretenus peuvent contribuer à la pollution de l’air intérieur.
  • Dans une moindre mesure, l’air que l’on expire est chargé de CO2 et, en cas de maladie, il peut être chargé d’agents infectieux.

Si votre intérieur vous le permet (logement traversant), créez des courants d’air pour obtenir une meilleure aération. Pour cela, ouvrez les fenêtres et portes de part et d’autre de votre habitation.

Afin de comprendre la circulation de l’air dans une pièce et les bons réflexes de ventilation à adopter, téléchargez notre guide : Agir sur la ventilation pour un logement plus sain.

Aérez tous les jours, même en hiver

Pour éviter de faire entrer l’air froid et donc de consommer plus de chauffage, on pourrait être tenté de ne pas ventiler nos intérieurs en hiver. Mais c’est une très mauvaise idée ! Il est essentiel d’aérer toute l’année.

L’aération permet effectivement de réduire le taux d’humidité chez vous : l’air est plus sec et donc plus facile à chauffer.

L’hiver, nous vous conseillons de privilégier 2 sessions de 5 minutes matin et soir plutôt qu’une aération de 10 minutes pour limiter l’impact sur le confort thermique. En effet, ouvrir 5 minutes les fenêtres n’a pas d’influence sur les dépenses énergétiques puisque ce laps de temps est trop court pour refroidir les murs et l’intérieur de votre logement.

Assainir l’air de votre logement : 8 conseils

Conseils au quotidien

Aérez même si vous disposez d’une VMC

Vivre dans un logement équipé d’un système de ventilation naturelle ou d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC simple flux ou VMC double flux) ne vous dispense pas d’ouvrir les fenêtres régulièrement pour le renouvellement d’air ambiant.

Si vous craignez de faire entrer la pollution extérieure à l’intérieur, choisissez bien vos moments d’aération. Ainsi, si vous vivez en ville, évitez d’aérer aux heures de pointe de circulation des voitures, pour ne pas faire entrer toute la pollution de l’air atmosphérique chez vous.

Aérez les pièces humides

Les pièces les plus importantes à aérer sont la cuisine, la salle de bain ou salle de douche et la chambre.

Pourquoi ? Parce que la cuisine peut être chargée de mauvaises odeurs et de substances nocives issues de la cuisson des aliments, que les salles d’eau sont des pièces humides, et que la chambre se charge en CO2 au cours de la nuit. Il faut donc les aérer en priorité pour évacuer l’humidité et les pollutions accumulées, et ainsi assainir l’air et limiter la formation de condensation.

Sur le même sujet, vous pouvez aussi lire notre article sur les risques de l’humidité pour votre logement.

Pour aller plus loin

Chauffage Entretien

À lire aussi

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?
close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez chaque mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.