Comment mesurer le taux d’humidité de votre logement ?

L’humidité dans votre maison ou appartement est nécessaire, mais si elle est trop importante, cela peut aussi causer des désagréments. Comment mesurer le taux d’humidité chez vous et comment réguler un air trop sec ou un air trop humide ? Suivez nos conseils sur le degré d’hygrométrie !

Au sommaire :
Comment mesurer le taux d’humidité de votre logement ?

Mesurer l’humidité de l’air avec un hygromètre

Pour mesurer l’humidité chez vous, c’est-à-dire la quantité de vapeur d’eau présente dans l’air, il faut vous munir d’un hygromètre. Aussi appelé capteur d’humidité, l’hygromètre est un petit instrument qui vous donne précisément le taux d’humidité chez vous. Vous pouvez vous procurer cet appareil dans la plupart des quincailleries, des fournisseurs de matériaux de construction et des magasins de produits électroniques. Il mesure soit l’humidité relative de l’air (exprimée en %, avec une plage de mesure de 0 à 100 %), soit son humidité absolue (exprimée en grammes d’eau par mètre cube d’air humide).

L’humidité dans un logement est tout à fait normale et son taux peut se différencier d’une pièce à l’autre : il ne sera pas le même dans la cuisine, dans la chambre ou dans la salle de bain par exemple. Cela est dû à de nombreux paramètres : la respiration et la transpiration des habitants qui émettent de la vapeur d’eau, mais aussi les activités comme le fait de cuisiner, de faire sécher du linge, de prendre des bains et des douches et de faire fonctionner les appareils comme la bouilloire, le lave-linge et le lave-vaisselle.

Les saisons et donc la météo (air froid, air chaud, humidité extérieure, pluie…) sont aussi un facteur de variation du taux d’humidité relative chez vous.

Quel est le taux d’humidité idéal dans une maison ou un appartement ?

Quels sont les taux d’humidité préconisés pour vivre dans une maison saine ? D’après l’ADEME, il est recommandé de maintenir un degré d’hygrométrie (pourcentage de vapeur d’eau dans l’air) compris entre 40 % et 60 % dans l’air ambiant de votre logement.

Conséquences d’une humidité trop élevée

Si votre logement présente un taux d’humidité supérieur à 70 %, cela peut avoir des conséquences indésirables, parmi lesquelles :

  • l’apparition de moisissures sur les murs, sur les plafonds ou dans les placards voire le développement de champignons type mérule,
  • la présence de condensation ou de gouttelettes d’eau sur les fenêtres et autres surfaces,
  • des peintures qui s’écaillent ou les papiers peints qui gondolent,
  • des textiles souvent humides,
  • des troubles respiratoires comme l’asthme.

Conséquences d’un air trop sec dans votre habitat

Cependant, l’air de votre logement ne doit pas non plus être trop sec, c’est pour cela qu’il est recommandé de maintenir un taux d’humidité compris entre 40 et 60 %.

Les conséquences possibles d’un air trop sec sont notamment :

  • des allergies, des problèmes de respiration, un assèchement de la peau, l’apparition d’eczéma, de migraines, de lèvres gercées ou encore de déshydratation,
  • l’assèchement de vos plantes,
  • l’augmentation de la poussière chez vous…

Comment réguler l’humidité de votre logement ?

Parlons solutions ! Comment réguler le taux d’humidité chez vous, selon s’il est trop sec ou trop humide ?

Comment réduire le taux d’humidité d’un logement trop humide ?

Le taux d’hygrométrie de votre logement est trop élevé ? Vous pouvez commencer par ces quelques actions faciles à mettre en place :

  • Aérez votre logement pendant et après les activités qui produisent beaucoup de vapeur d’eau (bain, douche, lessive, cuisson…) pour faire baisser le taux d’humidité.
  • Placez un couvercle sur les casseroles lorsque vous cuisinez et pensez à faire fonctionner la hotte aspirante pendant la cuisson et quelques minutes après.
  • Si possible, faites sécher votre linge à l’extérieur du logement ou dans une pièce bien ventilée.
  • Installez un déshumidificateur d’appoint ou des systèmes d’absorption d’humidité pour assécher votre air.

Si malgré tous ces gestes, votre maison présente un taux d’humidité encore trop élevé, il faut s’attarder sur le système de ventilation de votre logement. L’humidité dans la maison est généralement due à une ventilation défaillante et à un mauvais renouvellement de l’air du logement.

Il peut aussi y avoir une infiltration d’eau ou une fuite d’eau chez vous. Si c’est le cas, vous risquez de voir apparaître des traces de moisissures ou de sentir de mauvaises odeurs dans votre logement.

Autre cause possible : les remontées capillaires dans les murs. L’eau contenue dans le sol peut en effet remonter dans votre maison par le sous-sol ou le vide sanitaire, ce qui a pour conséquence d’augmenter le taux d’humidité chez vous. Souvent, on repère une remontée capillaire avec l’apparition de salpêtre également appelé nitrate de potassium ou « sel de pierre » : il s’agit de dépôts de sels minéraux de couleur blanchâtre ou grise issus des eaux souterraines. Dans ce cas, il faut vous tourner vers un professionnel qui appliquera le traitement adapté pour faire barrage aux remontées d’eau venant du sol.

En définitive : pour réguler l’hygrométrie chez vous, penchez-vous sur l’origine de l’humidité élevée et traquez tous les signaux comme la moisissure, la condensation, les odeurs, le salpêtre sur les murs…

Pour en savoir plus, découvrez notre article dédié aux risques et au traitement de l’humidité dans votre logement.

Comment humidifier une pièce avec un air trop sec ?

Le taux d’hygrométrie de votre logement est trop bas ? La solution la plus connue pour humidifier l’air chez vous est l’utilisation d’un humidificateur d’air. Mais il y a d’autres astuces à mettre en place :

  • Réglez vos radiateurs afin de ne pas dépasser une température intérieure de 19°C, et baissez-les la nuit. En effet, le chauffage a tendance à assécher l’air chez vous.
  • Veillez à bien aérer votre logement au moins 10 minutes matin et soir en ouvrant les fenêtres, pour réguler le taux d’humidité.

Pour bénéficier d’un air sain et agréable chez vous toute l’année, découvrez aussi nos contenus pour limiter les particules dans votre logement et lutter contre les composés organiques volatils.

À lire aussi

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?
close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez chaque mois nos conseils de saison