Comment bien choisir vos revêtements muraux ?
Au sommaire :
Que faut-il savoir sur le papier peint ?

Que faut-il savoir sur le papier peint ?

Redevenu tendance, le papier peint s’invite dans toutes les pièces de votre logement. Si son aspect esthétique est la première raison de votre coup de cœur, il est indispensable de connaître les caractéristiques des différents types de papier peint, les spécificités de pose et les repères de qualité avant de faire votre choix. Nos experts vous guident.

1

Quels sont les différents types de papier peint ?

Traditionnel, vinyle ou intissé… Chacun possède en effet ses avantages et ses inconvénients. Pour vous y retrouver, voici des explications sur les caractéristiques et les usages des différents papiers peints.

Le papier peint traditionnel

Il est, comme son nom l’indique, en papier. Il peut être en simplex, constitué d’une seule couche de papier, ou en duplex, lorsque cette couche est doublée. Même s’il est plus résistant en duplex, le papier reste le revêtement le plus fin et fragile : sensible à la chaleur comme à l’humidité. De par sa faible résistance, il est préférable qu’il soit réservé aux pièces sèches, peu exposées au soleil, avec peu de passage.

Le papier peint intissé

Il est composé d’un assemblage de fibres textiles compressées, ce qui lui donne un aspect épais et le rend donc particulièrement résistant. Plus son grammage est important, plus le papier peint couvrira les défauts de votre mur. Imperméable et lessivable, il peut être utilisé pour décorer les pièces humides. De plus – ce qui ne gâche rien – sa pose est simplifiée : la colle se met directement sur le mur et le papier se découpe au cutter en bas du lé de façon nette.

Le papier peint vinyle

Composé d’une fine couche de PVC imprimée, il est idéal pour les pièces humides comme la salle de bain et la cuisine. Il est également possible de choisir un papier vinyle expansé, qui possède les mêmes atouts que le vinyle simple mais dont les motifs sont en relief. Lourd et épais, ce papier peut très facilement dissimuler les petites imperfections de votre mur. Il atténue également les bruits, ce qui rendra votre logement d’autant plus confortable.

La toile de verre

Aussi appelée fibre de verre, c’est un revêtement mural très solide et économique constitué de fibres très fines. La toile de verre est souvent utilisée dans le domaine de la rénovation : en effet, elle résiste assez bien aux contraintes et permet de prévenir l’apparition des fissures et microfissures.

La toile de verre s’emploie aussi pour revêtir des murs ou des plafonds neufs. La plupart des modèles laissent apparaître des motifs : les classiques chevrons, mais aussi des lignes ou des effets crépis ou talochés. Un des avantages de la toile de verre est sa possibilité d’être peinte de la couleur de votre choix. Notez cependant que certains modèles, plus qualitatifs, sont vendus prépeints.

2

Quelles sont les règles à respecter pour poser du papier peint ?

Même si la pose est de plus en plus simplifiée, faites de préférence appel à un professionnel pour une installation impeccable. Un peintre ou une entreprise générale de travaux peuvent s’en charger.

Le professionnel respecte certaines règles universelles applicables à tous les types de papier peint :

  • Il vérifie la capacité d’absorption du mur et prévoit une sous couche si nécessaire. Le mur est-il assez poreux pour y faire adhérer la colle et assurer l’adhésion du papier ?
  • Il prévoit le bon nombre de rouleaux et s’assure qu’ils font partie du même bain – en vérifiant le numéro de bain indiqué sur l’étiquette – afin d’éviter les écarts de teinte, notamment au niveau des raccords.
  • Il vérifie l’aplomb du premier lé de papier afin d’être sûr que l’ensemble sera bien droit.

D’autres règles sont spécifiques au type de papier choisi :

  • Les papiers peints classiques nécessitent un temps de détrempe, c’est-à-dire qu’il faut laisser au papier le temps d’être imprégné par la colle avant la pose.
  • Bien choisir le papier en fonction de la technique de pose souhaitée et de l’état du mur. Plus il est dégradé, plus le papier doit être épais. Sachez que plus le papier est rigide, plus il est facile à poser. En raison de leur épaisseur, l’intissé et le vinyle expansé ne nécessitent pas de planche à tapisser.

N’hésitez pas à vous renseigner, auprès du professionnel choisi, sur les étapes de la pose ou le matériel utilisé pour comprendre le devis proposé avant de le signer.

Devis : 6 questions à vous poser avant de le signer

Documents
3

Quels sont les repères de qualité d’un bon papier peint ?

Des labels et certifications vous garantissent que les produits sont conformes à des cahiers des charges précis. Aujourd’hui, les fabricants proposent des papiers peints plus respectueux de l’environnement.

Le marquage CE

Il atteste que le papier peint répond aux directives européennes en vigueur concernant les produits de construction. Exit donc les métaux lourds et l’usage intensif de produits chimiques.

La certification PEFC (Pan European Forest Certification Council)

Elle garantit au consommateur que le revêtement acheté est issu de ressources responsables. Les forêts dont sont issus les papiers (filière bois) sont ainsi gérées de manière responsable.

L’écolabel FSC (Forest Stewardship Council)

Ce label FSC est plus exigeant que la certification PEFC. Un produit est labellisé lorsque le bois provient d’une forêt bénéficiant d’une gestion respectant les principes du développement durable.

Trois déclinaisons de ce label existent :

  • FSC 100% : la totalité du produit est issu de forêts certifiées FSC,
  • FSC recyclé : 100% du produit provient de matières recyclées,
  • FSC mixte : le produit est conçu à partir de 70% de fibres de bois issues de forêts certifiées FSC et/ou de fibres recyclées post-consommateur (palettes, meubles, magazines…).
4

Que signifient les logos sur les étiquettes ?

Les logos présents sur les étiquettes donnent des consignes nécessaires à la pose et à l’entretien du papier peint, et éventuellement à la dépose. Ils permettent de savoir :

  • Si le papier est préencollé ou s’il nécessite d’être encollé avant la pose ;
  • Si le papier peint est lavable, lessivable ou si, au contraire, il ne supporte pas l’eau ;
  • Si la dépose se fait à sec, après humidification, ou avec un appareil à vapeur ;
  • Si le papier peint résiste aux rayons du soleil ;
  • La mesure entre le centre du motif et le motif suivant, dans le cas où le papier peint est à motifs ;
  • Le sens de pose du papier peint.

Bien choisir vos équipements & matériaux

Découvrez nos autres fiches

Voir tous nos guides
Voir tous nos guides

Pour aller plus loin

Rénovation Séjour

À lire aussi

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.