Rénover la plomberie - Qualitel
Bien rénover

Au sommaire :

Comment bien faire rénover la plomberie de votre habitat ?

Comment bien faire rénover la plomberie de votre habitat ?

Vous souhaitez faire rénover la plomberie de votre logement ? Que ce soit dans le cadre de la rénovation de votre salle de bain, de votre cuisine ou des réseaux alimentant en eau votre logement, il y a des étapes essentielles à suivre pour vous assurer d’une installation saine et sûre. Pour vous aider à mener ce projet sereinement, nos experts vous guident.

1

Définissez les éléments de plomberie à rénover

Dans un projet de rénovation de plomberie, l’état des lieux est une étape essentielle. Pour vous faire une première idée de l’état général de votre plomberie, regardez les éléments suivants :

Vos canalisations sont-elles en bon état ?

Dans ce domaine, plusieurs indices peuvent témoigner de fuites liées à des canalisations défectueuses ou abîmées.

  • Des traces d’humidité sur les murs sont souvent le signe de fuites dans les canalisations encastrées.
  • La présence de rouille sur les canalisations doit vous inviter à entreprendre des travaux de rénovation dans les meilleurs délais. En fermant les yeux sur ces signes d’alerte, vous vous exposez à des risques d’inondation chez vous, voire chez vos voisins.
  • En cas de doute sérieux sur la présence d’une fuite, relevez votre compteur d’eau à un moment de la journée où vous êtes sûr de ne pas avoir besoin d’utiliser de l’eau (par exemple avant de vous coucher ou de partir au travail). Au réveil ou à votre retour, vérifiez si le compteur indique bien les mêmes chiffres. Si ce n’est pas le cas, il y a lieu d’agir.
  • Par ailleurs, si vos robinets ne gouttent pas et s’il n’y a aucune trace d’humidité suspecte sur vos canalisations, peut-être est-ce votre chasse d’eau qui est en cause. Attendez que le réservoir se remplisse complètement et fermez le robinet d’alimentation. Après quelques heures, vérifiez si le niveau du réservoir est identique. S’il a considérablement baissé, c’est qu’il y a une fuite à ce niveau.

Attention

Beaucoup de fuites proviennent de joints d’étanchéité défectueux. Les points de faiblesses les plus récurrents sont les arrivées d’eau chaude et d’eau froide des baignoires, peu visibles car accessibles par trappe uniquement.

Vos canalisations sont-elles en plomb ?

Une autre bonne raison de refaire votre plomberie est la présence de canalisations en plomb. On en trouve encore dans les logements anciens et plus particulièrement ceux construits avant-guerre. Il est important de les faire remplacer, car le plomb est dangereux pour la santé. Il peut rendre l’eau impropre à la consommation. Depuis le 24 décembre 2013, la teneur en plomb de l’eau du robinet délivrée dans les logements ne doit pas dépasser 10 µg. Le plomb est d’ailleurs aujourd’hui interdit dans tous les matériaux de construction.

Attention, les canalisations en plomb peuvent se trouver à l’intérieur de votre logement, mais aussi dans les colonnes d’alimentation en eau de l’immeuble si vous êtes en appartement. Dans ce cas, la rénovation doit concerner à la fois les canalisations de l’immeuble et de l’appartement : parlez-en à votre syndic.

 

A savoir

En cas de travaux de rénovation importants de votre plomberie, les diagnostics amiante et plomb sont obligatoires afin de vous protéger, ainsi que les professionnels qui interviendront sur le chantier. Si les diagnostics révèlent la présence de ces matériaux, des précautions particulières devront être prises sur le chantier et le traitement des déchets devra être suivi avec la plus grande prudence.

Avant de démarrer des travaux, consultez les diagnostics – s’ils vous ont été remis lors de la vente – ou faites appel à un professionnel certifié par un organisme certificateur accrédité par le Cofrac.

Quel est l’état de votre robinetterie ?

Chaque robinet de votre logement doit pouvoir s’ouvrir ou se fermer sans difficulté et sans que l’eau ne tombe au goutte à goutte. L’Ademe souligne en effet qu’un robinet qui goutte (une fois fermé) augmente en moyenne votre facture de 100 euros par an et gaspille jusqu’à 120 litres d’eau par jour. Comptez jusqu’à 600 litres gaspillés par jour pour une chasse d’eau qui dysfonctionne.

Prenez en compte cet écart de consommation : sans aller jusqu’à la rénovation complète de la plomberie, le simple changement des robinets peut parfois suffire et réduire l’impact environnemental de votre logement.

Les astuces pour le bon entretien de votre plomberie et de vos équipements sanitaires

Conseils au quotidien
2

Faites le point sur votre budget

Après cet état des lieux, plusieurs questions se posent.

Les travaux sont-ils à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Cette question est importante, car la prise en charge des travaux n’est pas la même selon que vous soyez propriétaire ou locataire.

Quels travaux de rénovation sont à la charge des propriétaires et des locataires ?

Guide de rénovation

Quel budget devez-vous prévoir ?

Il variera sensiblement selon l’ampleur des travaux.

  • Dans le cas d’une rénovation partielle de votre plomberie, vous pourrez envisager un budget raisonnable.
  • Par contre, les prix peuvent grimper très vite pour une rénovation complète comprenant, par exemple, la modification des sorties et arrivées d’eau, le remplacement du système complet de canalisations ainsi que la pose à neuf des équipements sanitaires et des robinetteries dans la salle de bain et la cuisine.

Il existe plusieurs solutions de financement. Vous pouvez débloquer des fonds personnels, prendre un crédit travaux auprès d’un établissement bancaire avec un taux d’intérêt intéressant ou avoir des aides.

Notre conseil

Pour vous guider dans vos démarches, nous vous recommandons de contacter votre Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL). Cette structure vous donnera toutes les informations sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre dans le cadre des travaux de rénovation de votre plomberie.

Voici des repères pour vous aider. Les aides financières sont possibles notamment si vous effectuez un bouquet de travaux (avec par exemple des travaux d’isolation). Elles sont attribuées sous certaines conditions par :

Budget et aides financières, que faut-il savoir avant de lancer vos travaux de rénovation ?

Guide de rénovation
3

Choisissez bien vos pros

Le plombier-chauffagiste fera un diagnostic complet de votre installation et vous proposera le plan de rénovation le plus adapté. Il pourra vous guider dans une rénovation intégrant les règlementations actuelles et l’évolution des matériaux. D’autres artisans seront peut-être associés à votre projet : maçon, électricien et menuisier. Procédez de même avec chacun d’entre eux, veillez en amont à leur bonne coordination sur le chantier et pensez aux assurances à souscrire.

 

A savoir

Dans le cas où vos travaux de rénovation de plomberie s’intègrent dans un projet plus global d’amélioration de la performance énergétique de votre habitation, veillez à ce que le plombier-chauffagiste choisi soit labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela vous permettra peut-être de bénéficier d’une aide financière de l’Etat, de l’Ademe, de la région ou du département dont vous dépendez. Pour vous faire accompagner dans vos travaux de rénovation, contactez un conseiller FAIRE.

Vérifiez les références de plusieurs plombiers et des autres artisans, comparez les devis et les services proposés et n’hésitez pas à contacter d’anciens clients pour vous faire un avis. Tout professionnel doit être en mesure de définir et de chiffrer ses prestations avant de débuter son intervention. Consultez les conseils de nos experts pour trouver le professionnel adapté à votre projet.

Bien choisir vos pros

Les bons artisans pour refaire votre plomberie

Voir tous les pros
Voir tous les pros
4

Choisissez bien les équipements et matériaux pour votre plomberie

Une fois que vous aurez une idée des travaux de rénovation nécessaires pour votre plomberie, n’oubliez pas que cette dernière doit répondre à des critères de qualité afin d’être pratique, saine et sûre.

Parmi les différents signes de qualité, les certifications NF et QB sont à privilégier. Elles attestent que le produit a subi des contrôles exigeants réalisés par des organismes indépendants. Il sera peut-être plus onéreux, mais sa résistance et son étanchéité seront meilleures.

Le marquage « CE » atteste simplement que le produit est conforme aux exigences minimales de la législation européenne, il est déclaratif.

Pour les canalisations

Votre plombier a le choix entre différents matériaux :

  • Le cuivre, robuste et parfaitement étanche, a une durée de vie de plusieurs dizaines d’années. Il nécessite des soudures lors de l’installation.
  • Le PER (polyéthylène réticulé) multicouche concurrence aujourd’hui le cuivre. Il permet de créer un réseau d’alimentation en eau sans effectuer la moindre soudure. Il peut également être coudé facilement car c’est un matériau à mémoire de forme.
  • Enfin, le PVC, robuste et à bas coût, est très utilisé pour les évacuations. On le retrouve également dans les pièces de raccordement en forme de T (tés), les siphons, les coudes, les manchons (raccords droits qui unissent deux tuyaux de même diamètre) ou encore les raccords mâles/femelles, permettant à deux tuyaux de s’emboîter. Ce matériau a l’avantage de pouvoir se couper facilement avec une scie à métaux. Il se colle tout aussi aisément, avec une colle spéciale PVC.

N’hésitez pas à demander au plombier quel matériau il souhaite employer et pour quelle raison.

Pour la robinetterie

Privilégiez des éléments avec mitigeurs, qui disposent d’un classement ECAU (E pour Ecoulement, C pour Confort, A pour Acoustique et U pour Usure, ce qui vous garantit une robinetterie économe en eau et peu bruyante.

Bien choisir vos équipements & matériaux

Les bons matériaux et équipements pour refaire votre plomberie

Voir tous nos comparatifs
Voir tous nos comparatifs
5

Lancez les travaux de rénovation de votre plomberie !

Après avoir validé le devis du plombier choisi et fixé avec lui les dates de début et de fin de chantier, vous êtes prêt pour lancer les travaux !

Si vous habitez dans un logement collectif, n’oubliez pas de prévenir votre syndic et vos éventuels copropriétaires si une coupure générale d’eau est nécessaire dans votre immeuble.

Gérer un chantier n’est pas toujours aisé quand plusieurs artisans doivent intervenir. Il faut coordonner les artisans, vérifier les interventions de chacun et s’assurer de la bonne tenue des délais. Si vous vous trouvez dans cette configuration, nous vous conseillons de vous faire accompagner pour franchir cette étape sereinement.

Copropriété : quelles sont les règles à suivre en cas de travaux de rénovation ?

Guide de rénovation

Au fil des travaux de rénovation de votre plomberie, si vous êtes sur place, veillez au quotidien aux travaux pour vérifier le bon déroulement des travaux. Sinon, ne ratez pas les rendez-vous organisés par votre professionnel sur le chantier pour voir si les travaux sont bien conformes au projet validé en amont. Pour vous donner quelques repères, voici les étapes d’un chantier-type de rénovation de plomberie :

  • Démontage de l’installation existante (si nécessaire),
  • Mise en place des circuits d’alimentation,
  • Installation du (ou des) circuits d’évacuation des eaux,
  • Pose des équipements,
  • Raccordement au réseau,
  • Mise en eau et test d’étanchéité,
  • Pose des meubles et des accessoires.

Au fur et à mesure de ces étapes, voici une liste de points à vérifier :

  • Les branchements eau chaude et eau froide ont-ils été bien faits ?
  • N’y a-t-il pas de fuite ?
  • Les équipements sont-ils placés comme prévus ?
  • S’agit-il bien des équipements choisis en amont ?

Au terme du chantier de rénovation de votre plomberie, vérifiez le fonctionnement de toutes les alimentations et la température de l’eau chaude. Pour réaliser une réception de chantier sans stress, consultez les conseils de nos experts.

Découvrez d'autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

À lire aussi