Rénovation énergétique : qu’est-ce que c’est ?

La rénovation énergétique améliore votre confort, et plus particulièrement votre confort thermique. Elle permet d’obtenir une température intérieure plus agréable, mais aussi des factures d’énergie moins élevées. Vous souhaitez en savoir plus ? Nos experts vous expliquent. 

Au sommaire :
Rénovation énergétique : qu’est-ce que c’est ?

La rénovation énergétique d’un bâtiment, immeuble ou maison individuelle, désigne tous les travaux visant à diminuer sa consommation d’énergie 

Objectifs : une économie d’énergie, plus de confort pour les habitants l’hiver comme l’été et une meilleure préservation des ressources de notre planète. C’est aussi un moyen de lutter contre la précarité énergétique.  

La plupart des travaux de rénovation énergétique sont encouragés par de nombreuses aides et subventions de l’État. Dans cet article, vous découvrirez comment améliorer la performance énergétique de votre logement, ainsi que la liste des aides qui peuvent vous permettre de réaliser des travaux de rénovation dans votre maison, appartement ou copropriété. 

Qu’est-ce que la rénovation énergétique ? 

La rénovation énergétique, ce sont donc tous les travaux visant à réduire les consommations d’énergie d’un bâtiment et à améliorer le confort de ses occupants. La rénovation thermique et énergétique de l’habitat porte principalement sur trois grandes familles de travaux :

Tous ces éléments permettent d’accroître les performances énergétiques de votre logement de manière durable.

Pourquoi faire des travaux de rénovation énergétique ?

Tout d’abord, la plupart des logements ont été construits à une époque où il n’y avait pas de réglementation thermique puisque la première date de 1974, faisant suite au choc pétrolier. Ces logements sont donc souvent très énergivores si aucuns travaux de rénovation n’ont été engagés, ce qui implique des factures en énergie élevées et contribue au réchauffement climatique.

En atteste la consommation énergétique des résidences principales en France métropolitaine en 2018 : 4,8 millions de logements (soit près de 17 % du parc) possédaient une étiquette énergie F ou G à leur DPE (statut de passoire thermique), et seulement 6,6 % des logements (1,9 million) avaient une étiquette plus performante A ou B. La rénovation énergétique des logements est donc un axe d’économie d’énergie important et un véritable défi écologique pour les décennies à venir.

Il y a énormément d’avantages à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans votre logement :

  • Réaliser des économies de chauffage. Améliorer l’isolation et le système de chauffage de votre logement, mais aussi changer d’énergie en vous orientant vers des sources renouvelables, comme le solaire ou le bois, réduira incontestablement le montant de vos factures.
  • Améliorer votre confort. Ce type de travaux renforce votre confort thermique, été comme hiver, et vous permet aussi de profiter d’un habitat mieux ventilé, et donc plus sain.
  • Réduire votre empreinte carbone en préservant l’environnement d’émissions de gaz à effet de serre causées par un chauffage trop polluant (chaudières au fioul ou au propane par exemple). L’installation d’équipements alimentés par une source d’énergie renouvelable et non épuisable, parfois appelée énergie verte, peut aussi grandement réduire l’impact de votre logement (panneaux solaires, pompe à chaleur aérothermique ou géothermique, etc.).
  • Valoriser votre patrimoine immobilier. En effet, avoir un logement rénové ayant des performances similaires à celles des logements récents en termes d’isolation vous permet d’augmenter la valeur de votre bien. C’est aussi une façon d’obtenir une bonne note au diagnostic de performance énergétique (DPE), diagnostic essentiel lors de la vente ou de la location d’une maison ou d’un appartement.

La rénovation énergétique peut présenter des coûts importants de travaux pour les propriétaires et les copropriétés. C’est pourquoi, dans le cadre de la transition énergétique, de nombreuses aides financières sont prévues par les pouvoirs publics.

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte et les plans d’action qui l’accompagnent fixent des objectifs ambitieux, notamment en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, pour permettre à la France de réduire son impact sur le dérèglement climatique.

Depuis, plusieurs textes de loi visant à encourager la rénovation énergétique des logements les plus énergivores ont été publiés. Par exemple, le décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021 relatif au critère de performance énergétique dans la définition du logement décent en France métropolitaine qui prévoit, à compter du 1er janvier 2023, l’interdiction de la location de logements dont la consommation annuelle estimée par le DPE est supérieure à 450kWh/m2. L’objectif étant d’accélérer la rénovation énergétique des logements qualifiés de passoires thermiques.

Comment réussir la rénovation énergétique de votre logement ?

S’informer sur les performances énergétiques de votre maison ou appartement

Avant d’engager des travaux de rénovation, réalisez un diagnostic de performance énergétique pour votre logement. Dans ce contexte, le DPE n’est pas obligatoire, mais il est recommandé, puisqu’il vous permettra d’évaluer la consommation en énergie et son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Vous pouvez aussi demander la réalisation d’un audit énergétique qui va plus loin que le DPE en termes de bilan énergétique. Cet audit vous aidera à définir les travaux à effectuer pour améliorer les performances du logement. Vous connaîtrez notamment les points de déperdition thermique, à traiter en priorité.

L’audit énergétique fournit également une proposition de travaux chiffrée et argumentée et un plan de rénovation énergétique hiérarchisé prenant en compte l’économie d’énergie, le coût, le caractère urgent des travaux et leur cohérence globale.

Vous êtes copropriétaire ? Formez-vous gratuitement à la rénovation énergétique !

Les Copros Vertes, c’est une opération nationale qui vous propose une formation en ligne, pour maîtriser les bases de la rénovation énergétique en copropriété. À travers une série de vidéos, découvrez les aides et financements, explorez les travaux possibles et retrouvez toutes les étapes pour un projet réussi.

Quels travaux de rénovation énergétique réaliser, et dans quel ordre ?

Une fois les postes les plus énergivores et les principales sources de déperditions thermiques de votre logement identifiés, il est temps d’envisager les travaux prioritaires de votre projet de rénovation. Mais attention, ils ne sont pas à réaliser dans n’importe quel ordre. Par exemple, il est dommage de se lancer dans l’installation d’un nouveau mode de chauffage pour un bâtiment mal isolé : c’est risquer de se tromper dans l’estimation des besoins en chauffage et la puissance nécessaire pour le nouveau système de chauffage !

Vous l’aurez compris : l’isolation thermique de votre logement est primordiale. Pour un logement non isolé, elle concerne, par ordre de priorité :

 

 

 

 

 

Si ces trois éléments sont bien isolés, vous éviterez la majorité des déperditions de chaleur et vous obtiendrez déjà un gain énergétique et un meilleur confort thermique chez vous, été comme hiver.

L’isolation doit toujours s’accompagner d’un bon système de ventilation. En plus, l’installation de VMC simple ou double flux permet de gérer le flux d’air entrant et sortant du logement, et donc d’évacuer l’humidité et d’assainir l’air. La VMC simple flux renouvelle l’air pollué du logement tandis que la VMC double flux introduit en plus de l’air neuf préchauffé par les calories de l’air sortant, limitant ainsi les besoins en chauffage.

Pour plus de détails, c’est par ici : comment bien faire changer et installer votre système de ventilation ?

Pour finir, en cas de menuiseries avec simple vitrage, il est essentiel de les remplacer au moins par du double vitrage performant, et plus isolant d’un point de vue thermique et acoustique. D’autres aménagements permettent d’optimiser au mieux la lumière et l’apport solaire comme l’installation de volets et persiennes, pour vous préserver de la chaleur en été.

Vous agrandissez votre logement  ? Plusieurs solutions conduisent à une amélioration énergétique du bâtiment et à plus de confort. Par exemple : réfléchir à l’exposition du soleil et aux emplacements des ouvertures pour profiter d’un apport de chaleur naturel en hiver !

Une fois votre logement bien isolé et ventilé, vous pouvez réfléchir au chauffage. Le mode de chauffage dépend de la taille de votre bien, mais aussi de son emplacement géographique et de vos habitudes. Voici les systèmes de chauffage les plus économes et respectueux de l’environnement :

  • La pompe à chaleur est une solution très utilisée pour les nouveaux logements. Elle peut aussi être installée lors de vos travaux d’économie d’énergie. Son avantage principal est qu’elle puise la chaleur présente dans l’air, l’eau et le sol. Ces énergies sont gratuites et ne rejettent aucun gaz à effet de serre. Dans une maison bien isolée, la pompe à chaleur peut devenir la principale solution de chauffage. Notez qu’elle peut également produire de l’eau chaude.
  • Le chauffage au bois émet un très faible taux de particules dans l’atmosphère, bien moindre comparé aux énergies fossiles. Les poêles et chaudières peuvent fonctionner aux bûches ou bien aux granulés. Les granulés de bois présentent une solution économique et performante.
  • Le chauffage solaire ne produit aucun gaz à effet de serre et utilise une énergie inépuisable : le soleil. L’énergie solaire est produite sur place et ne nécessite donc aucun transport, pour une autonomie presque totale du bâtiment. Cette solution peut couvrir une grande partie des besoins de l’habitat en eau chaude et en chauffage grâce à des panneaux solaires thermiques ou un chauffe-eau solaire.

Une fois le nouveau système de chauffage en place, pensez à installer un régulateur ou programmateur de chauffage. Pouvoir choisir et maintenir une température de consigne adaptée à votre mode de vie (jour/nuit, semaine/weekend, vacances) permet effectivement de faire jusqu’à 15 % d’économies d’énergie puisque le chauffage ne fonctionne jamais inutilement.

Bien rénover votre logement

Guide de rénovation

Quelles sont les aides pour financer les travaux de rénovation énergétique ?

Pour financer vos travaux de rénovation énergétique, en fonction de leur ampleur, vous pouvez être amené à prévoir un budget plus ou moins important. Toutefois, il ne faut pas négliger les économies que vous pourrez avoir sur vos factures. C’est un investissement sur le long terme et une manière de valoriser votre bien tout en réduisant son impact écologique.

Pour vous encourager et vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique, de nombreuses aides à la rénovation existent. Elles sont versées par l’État ou par les fournisseurs d’énergie. Il existe également des aides locales, proposées par les collectivités. En voici une liste non exhaustive.

Aide aux travauxPour qui ? Pour quels logements / travaux ?De quoi s’agit-il ?
MaPrimeRénov’Tous les ménages, copropriétés et propriétaires bailleurs. Le logement doit être occupé comme résidence principale.MaPrimeRénov’ remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et une partie des aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Son montant est calculé en fonction des revenus des propriétaires et du gain écologique des travaux.
Habiter mieux sérénité (Anah)Pour les ménages aux ressources modestes, propriétaires occupant un logement individuel, propriétaires bailleurs et syndicats de copropriétaires.Le logement doit être occupé comme résidence principale et avoir plus de 15 ans à la date de dépôt de dossier.Cette aide à la rénovation est versée par l’Anah, son montant est proportionnel au montant des travaux et peut aller jusqu’à 18 000€ maximum.
Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ)Les personnes physiques (propriétaire occupant ou bailleur), y compris en copropriété. Le logement doit être déclaré comme résidence principale, être une maison ou un appartement et avoir été acheté avant le 1er janvier 1990. L’éco-PTZ permet de financer les travaux sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts. Son montant maximal est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux financés.
Le dispositif Coup de pouce économies d’énergieTous les ménages. Ce dispositif vise à apporter des aides plus importantes aux personnes en situation de précarité énergétique.Le dispositif se décline en 2 primes : la prime Coup de pouce chauffage et la prime Coup de pouce isolationLes primes énergie sont versées par les entreprises signataires de la Charte “Coup de pouce économies d'énergie” (principalement des vendeurs d’énergie), dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie. Leur montant varie en fonction des ressources des ménages.
La TVA à 5,5%Les propriétaires occupants, bailleurs ou syndicats de propriétaires. Les locataires et occupants à titre gratuit et les sociétés civiles immobilières. Les logements achevés depuis plus de 2 ans, maison ou appartement, résidence principale ou secondaire. Lors de la rénovation d’un logement, certains travaux bénéficient d’une TVA à taux réduit à 5,5% sur la main d’œuvre et les matières premières.
Aide aux travaux
MaPrimeRénov’
Habiter mieux sérénité (Anah)
Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ)
Le dispositif Coup de pouce économies d’énergie
La TVA à 5,5%
Pour qui ?
Tous les ménages, copropriétés et propriétaires bailleurs.
Pour les ménages aux ressources modestes, propriétaires occupant un logement individuel, propriétaires bailleurs et syndicats de copropriétaires.
Les personnes physiques (propriétaire occupant ou bailleur), y compris en copropriété.
Tous les ménages. Ce dispositif vise à apporter des aides plus importantes aux personnes en situation de précarité énergétique.
Les propriétaires occupants, bailleurs ou syndicats de propriétaires. Les locataires et occupants à titre gratuit et les sociétés civiles immobilières.
Pour quels logements / travaux ?
Le logement doit être occupé comme résidence principale.
Le logement doit être occupé comme résidence principale et avoir plus de 15 ans à la date de dépôt de dossier.
Le logement doit être déclaré comme résidence principale, être une maison ou un appartement et avoir été acheté avant le 1er janvier 1990.
Le dispositif se décline en 2 primes : la prime Coup de pouce chauffage et la prime Coup de pouce isolation
Les logements achevés depuis plus de 2 ans, maison ou appartement, résidence principale ou secondaire.
De quoi s’agit-il ?
MaPrimeRénov’ remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et une partie des aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Son montant est calculé en fonction des revenus des propriétaires et du gain écologique des travaux.
Cette aide à la rénovation est versée par l’Anah, son montant est proportionnel au montant des travaux et peut aller jusqu’à 18 000€ maximum.
L’éco-PTZ permet de financer les travaux sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts. Son montant maximal est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux financés.
Les primes énergie sont versées par les entreprises signataires de la Charte “Coup de pouce économies d'énergie” (principalement des vendeurs d’énergie), dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie. Leur montant varie en fonction des ressources des ménages.
Lors de la rénovation d’un logement, certains travaux bénéficient d’une TVA à taux réduit à 5,5% sur la main d’œuvre et les matières premières.

Pour retrouver les différentes aides concernant la rénovation énergétique des bâtiments, rendez-vous sur le site du ministère de l’Économie et des Finances.

Le choix du professionnel

Pour bénéficier de la plupart de ces aides, vous devez bien choisir le ou les professionnels qui vous accompagneront dans vos travaux de rénovation énergétique.

L’ADEME et les pouvoirs publics ont créé la mention « Reconnu Garant de l’Environnement (RGE)  », pour renforcer les exigences communes et identifier les entreprises compétentes pour les rénovations énergétiques. Le recours à des professionnels RGE est obligatoire pour recevoir certaines des aides citées dans le tableau ci-dessus.

  • Si vous réalisez des travaux par étape, entourez-vous de professionnels spécialisés dans chaque domaine.
  • Si vous réalisez une rénovation globale de votre logement, faites-vous accompagner par des professionnels ayant une réflexion sur l’ensemble du bâtiment, pour obtenir les meilleurs conseils possibles. Les architectes, groupements d’artisans et entreprises générales de travaux vous accompagnent sur la totalité des travaux de rénovation énergétique.
  • Besoin d’aide ? Nous avons toute une rubrique destinée à vous guider dans le choix de vos professionnels.

Dernier point important : les devis. Nous vous conseillons de comparer plusieurs offres afin de choisir la plus intéressante pour vous, c’est important pour tous vos projets de rénovation. Voici 6 questions à vous poser avant de signer un devis.

Alors, vous vous vous sentez prêts à vous lancer ? Et si vous alliez lire ceci : comment bien réussir les travaux de rénovation énergétique de votre maison.

Rénovation énergétique : comment éviter les arnaques ?

Conseils au quotidien

Guides et fiches pratiques

1/3

Vous rénovez votre logement ?

  • De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?
  • Quels matériaux et équipements choisir ?
  • Comment trouver des professionnels de confiance ?
2/3

Vous allez devenir propriétaire ?

  • Ancien, neuf, sur plan : comment se décider ?
  • Que regarder lors d’une visite ?
  • Quels documents obligatoires, à quoi servent-ils ?
3/3

Vous construisez une maison ?

  • Comment trouver un terrain ?
  • Quelles démarches administratives et quelles assurances ?
  • Comment suivre au mieux les travaux ?
close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez chaque mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.