Au sommaire :

Quelles sont les différences entre un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) et un audit énergétique ?

Quelles sont les différences entre un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) et un audit énergétique ?

Pour évaluer la performance énergétique d’un logement, il est possible de réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) ou un audit énergétique. Quelles sont les caractéristiques de ces deux documents ? Dans quels cas sont-ils obligatoires ? Nos experts vous guident.

1

De quoi parle-t-on avec les termes « DPE » et « audit énergétique » ?

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) et l’audit énergétique ont en commun un triple objectif :

  • Informer le futur locataire ou acheteur sur la performance énergétique d’un bien,
  • Permettre de comparer différents biens immobiliers,
  • Et inciter à effectuer des travaux d’économie d’énergie en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Néanmoins, ces 2 documents sont bien distincts. En effet :

  • Le DPE est un simple constat de la situation du logement à un temps T.
  • L’audit énergétique, par contre, s’appuie sur une première phase de diagnostic sur site complétée par des préconisations de solutions de travaux. C’est un document d’aide à la décision plus approfondi.

7 questions pour bien comprendre le diagnostic de performance énergétique

Documents
2

Quelles sont les informations contenues dans chaque document ?

Le DPE décrit, de manière réglementée :

  • Le bâtiment ou le logement (surface, murs, fenêtres, matériaux…),
  • Ses équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement,
  • La quantité d’énergie effectivement consommée sur la base de factures ou bien selon une consommation d’énergie estimée.

Examinez les étiquettes

Deux étiquettes à 7 classes (de A – la meilleure performance – à G, la plus mauvaise) figurent sur le DPE : l’étiquette énergie évaluant la consommation d’énergie primaire et l’étiquette climat, évaluant la quantité de gaz à effet de serre émise.

L’audit énergétique dresse une proposition chiffrée et argumentée de programmes de travaux permettant de réaliser des économies d’énergie à partir d’une analyse détaillée du système constructif, des installations collectives de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire et de refroidissement ainsi que d’une connaissance fine du bâti et de son fonctionnement.

Il hiérarchise les interventions à engager et précise les solutions techniques adaptées en prenant en compte l’économie d’énergie, le coût, le caractère urgent des travaux et leur cohérence globale.

Comme le précise l’arrêté du 28 février 2013, l’audit énergétique doit permettre à l’occupant du logement de procéder en toute connaissance de cause aux travaux nécessaires.

3

Ces documents sont-ils obligatoires ? Dans quels cas ?

Dans le cas d’une vente ou d’une location d’une maison ou d’un appartement

Un diagnostic de performance énergétique est obligatoire :

À noter : Un audit énergétique peut également être réalisé, mais sans obligation et donner lieu au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

7 questions pour bien comprendre le diagnostic de performance énergétique

Documents

En copropriété :

La réalisation d’un audit énergétique est obligatoire pour les bâtiments à usage principal d’habitation en copropriété de cinquante lots ou plus.

Selon le Code de la construction et de l’habitat (article 134-4-1) et le premier article de l’arrêté du 28 février 2013, il devait être réalisé d’ici le 31 décembre 2016 pour certaines copropriétés. Celles concernées sont :

  • Situées en France métropolitaine ;
  • Construites avant le 1erjuin 2001 (date de dépôt de la demande de permis de construire) ;
  • Comptant au moins 50 lots avec une majorité dédiés à un usage d’habitation ;
  • Avec une installation collective de chauffage ou de refroidissement desservant plus de 90 % des lots à usage d’habitation.

Pour les copropriétés de moins de 50 lots disposant d’un système de chauffage et/ou de refroidissement collectif, un DPE collectif est obligatoire.

Avant toute mise en œuvre, le syndicat de copropriété doit inscrire la proposition d’audit ou de DPE à l’ordre du jour de l’assemblée générale.

Bien acheter

Guide d'achat
4

Quelle est la durée de validité de ces documents ?

Le DPE a une validité de 10 ans et est informatif. Dans le cadre d’une transaction immobilière, si la date est expirée à la signature de la promesse de vente, un nouveau DPE doit être fourni.

L’audit énergétique est également valable 10 ans.

5

Quels professionnels réalisent le DPE et l'audit énergétique ?

Pour la réalisation d’un DPE, le diagnostiqueur est le professionnel référent.

Le diagnostic de performance énergétique doit être établi par un professionnel indépendant satisfaisant à des critères de compétences précisés par l’arrêté du 13 décembre 2011.

L’audit énergétique peut être réalisé par un professionnel dont les compétences sont fixées par l’arrêté du 28 février 2013.

Dans le cadre d’un audit pour une copropriété, adressez-vous de préférence à des techniciens qualifiés et « reconnus garants de l’environnement » que vous trouverez sur l’annuaire de l’OPQIBI. Préférez les professionnels détenteurs de la qualification 1905 de l’OPQIBI. Pour la réalisation d’audits énergétiques en maisons individuelles, optez pour les professionnels avec les qualifications 8731, 1911 proposées par QUALIBAT et l’OPQIBI.

6

Quel document est conseillé lors de travaux énergétiques ?

L’audit énergétique est plus approprié dans le cadre de travaux énergétiques, car il s’appuie sur un bilan et des préconisations plus détaillées. Il vous fournira des informations utiles pour définir un programme de rénovation énergétique dans votre logement (en appartement ou pour une maison individuelle).

Comment réussir les travaux de rénovation énergétique de votre maison ?

Guide de rénovation
7

Les travaux indiqués dans ces deux documents sont-ils obligatoires ?

Une fois le diagnostic ou l’audit effectué, le professionnel émet des recommandations permettant de hiérarchiser les travaux nécessaires pour améliorer la performance énergétique. Ces travaux ne sont pas obligatoires.

Cependant, si vous êtes propriétaires, nous vous conseillons d’en réaliser tout ou partie pour valoriser votre bien. En effet, les habitats offrant des consommations énergétiques élevées (les « passoires thermiques ») perdent rapidement de leur valeur et dans le cas d’une vente immobilière, les résultats du DPE peuvent avoir une influence importante sur le prix du bien. Si vous êtes acheteur, prenez soin de lire les étiquettes énergétiques et émissions de gaz à effet de serre d’abord, et ensuite les recommandations des travaux qui peuvent être faites. Celles-ci peuvent s’avérer nécessaires pour diminuer votre facture d’énergie et améliorer votre confort au quotidien.

Dans le cas d’un audit énergétique réalisé en copropriété, la pertinence des travaux doit être appréciée par les copropriétaires lors d’une assemblée générale après présentation d’un rapport synthétique.

N’oubliez pas que plusieurs aides financières existent pour le financement des travaux de rénovation énergétique : l’Éco Prêt à taux zéro, le Crédit d’Impôts pour la transition énergétique (Cite), les aides financières de l’Ademe pour les audits (jusqu’à 50% du prix de l’audit), etc. Consultez également notre guide dédié au budget et aux aides financières.

À lire aussi

Au sommaire :

Comment réduire les bruits entre voisins ?

Éclats de voix, bruits de pas, musique trop forte… Les nuisances sonores entre voisins peuvent être nombreuses. Que pouvez-vous faire contre ces bruits ? Comment veiller à ne pas déranger vos voisins ? Nicolas Balanant, expert acoustique chez Qualitel, décrypte le sujet et vous donne des solutions pratiques.

Baromètre 2019 : évaluez la qualité perçue de votre logement !

close Created with Sketch.