Bien choisir vos équipements & matériaux
Au sommaire :
Récupération de l’eau de pluie : quel équipement choisir ?

Récupération de l’eau de pluie : quel équipement choisir ?

La récupération de l’eau de pluie est une pratique éco-responsable, qui nous permet d’économiser l’eau douce, cette ressource si précieuse. Faut-il choisir un récupérateur d’eau pluviale aérien ou enterré ? Que devez-vous contrôler avant l’achat ? Nos experts vous conseillent. 

1

Pourquoi la récupération de l’eau de pluie est-elle importante ?

L’eau douce est une denrée rare : elle ne représente que 3 % des ressources en eau de notre planète. En récupérant l’eau de pluie, vous limitez l’impact environnemental de votre logement, tout en faisant des économies sur votre consommation d’eau potable.

6 bons gestes pour réduire l’empreinte écologique de votre logement

Conseils au quotidien
2

À quoi peut servir l’eau de pluie ?

Attention, l’eau de pluie n’est pas potable : en raison de la pollution, elle contient des micro-organismes qui peuvent être nocifs. Elle peut cependant être employée à l’extérieur ou à l’intérieur de votre maison ou appartement. Son utilisation est encadrée par l’arrêté du 21 août 2008.

Récupération de l’eau de pluie pour l’intérieur

L’eau de pluie peut vous permettre d’alimenter la chasse d’eau de vos toilettes et de laver les sols. Vous pouvez également l’utiliser pour nettoyer votre linge. Mais, dans ce cas, vous devrez assurer son traitement, c’est-à-dire la filtrer et la traiter dans une cuve pour éliminer les polluants.

Récupération de l’eau de pluie pour l’extérieur

À l’extérieur, les possibilités d’utilisation de l’eau de pluie sont plus nombreuses. Vous pouvez arroser vos plantes et votre jardin, rincer vos outils de jardinage, nettoyer votre mobilier extérieur, laver vos véhicules, nettoyer votre terrasse et vos façades ou encore l’utiliser en cas d’incendie.

3

Quels sont les différents types de récupérateur d’eau de pluie ?

Le récupérateur d’eau de pluie aérien

Le récupérateur d’eau de pluie aérien ou extérieur est le moyen le plus simple de stocker l’eau de pluie.

Il dispose de 200 à 2 000 litres de contenance mais il est possible d’augmenter son volume de stockage en couplant plusieurs équipements. Des versions modulables ou jumelables peuvent aussi aller jusqu’à 3 000 litres.

Le récupérateur d’eau de pluie aérien doit s’installer sur un sol plan et stable. Il se raccorde sur une descente de gouttière, de préférence avec un collecteur filtrant, qui intercepte insectes et feuilles.

Bien entretenir les façades, gouttières et toiture de votre maison

Conseils au quotidien

S’il est très souvent fabriqué en résine synthétique comme le polypropylène ou le polyéthylène à haute densité (PEHD), résistants aux UV et aux chocs, on trouve aussi des modèles en béton. Le récupérateur d’eau aérien peut adopter différents coloris ou formes : tonneaux, colonnes, vases, amphores…

Le récupérateur d’eau de pluie enterré

Le récupérateur d’eau de pluie enterré est le plus discret  : seul son couvercle est visible.

Il dispose d’une plus grande capacité que son cousin aérien et permet de récolter de 1 500 à 20 000 litres d’eau de pluie, selon les gammes.

Son installation est plus complexe et nécessite un travail d’excavation pour son enfouissement, la création de tranchées pour les canalisations et le raccordement au réseau d’évacuation des eaux usées.

Si votre terrain est humide, la cuve devra reposer sur un radier en béton et être sanglée solidement. Sur un sol imperméable, argileux par exemple, un drainage est à prévoir pour évacuer l’eau souterraine autour de la cuve.

Attention, toutes les précautions doivent être prises pour empêcher qu’un enfant, un animal voire un adulte ne tombe dans la cuve.

Le récupérateur d’eau de pluie enterré est fabriqué dans des matériaux rigides (PEHD, béton, acier …).  D’autre part, il conserve l’eau à température constante, ce qui signifie que vous n’aurez pas de vidange hivernale à effectuer.

4

Que faut-il savoir avant de choisir un récupérateur d’eau ?

Le volume d’eau de pluie que vous pouvez récupérer dépend de plusieurs facteurs :

  • Votre région d’habitation : il tombe beaucoup plus d’eau dans le Languedoc-Roussillon qu’en Alsace, par exemple.
  • La surface de votre toit : plus vous avez de mètres carrés disponibles, plus vous augmentez votre capacité à capter l’eau de pluie.
  • Le volume de la cuve du récupérateur que vous installez.

Quelques repères vous permettent d’estimer le volume d’eau dont vous aurez besoin, en fonction des usages que vous avez prévu :

  • Le lavage d’un véhicule exige entre 300 et 500 litres,
  • L’arrosage d’un jardin nécessite environ 15 litres/m2,
  • Pour l’intérieur (chasse d’eau, lavage des sols et éventuellement du linge), comptez environ 1 000 litres par habitant du foyer.

Ainsi, si vous êtes deux dans votre logement, avec un terrain de 30 m², prévoyez un volume d’environ 2 450 litres (2 000 litres pour l’intérieur, 450 litres pour l’extérieur).

Si votre installation est raccordée au réseau d’assainissement collectif et qu’elle rejette donc les eaux usées dans les égouts, vous devez effectuer une déclaration à la mairie, sur papier libre auprès du service en charge de l’assainissement.

Vous êtes dans ce cas lorsque vous utilisez l’eau de pluie à l’intérieur de votre logement.

5

Quels sont les repères de qualité d’un récupérateur d’eau de pluie ?

Deux critères vous permettent de vous assurer de la qualité de votre installation :

  • Les matériaux utilisés
  • Le choix d’un artisan compétent

Quel professionnel solliciter pour l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie ?

L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie requiert l’intervention d’un professionnel. En passant par un artisan compétent, par exemple un plombier ayant de l’expertise dans ce domaine, vous vous assurez de disposer d’une installation saine.

Ce dernier pourra aussi vous proposer de souscrire un contrat d’entretien annuel et vous recommander des accessoires qui vous faciliteront la vie : une pompe électrique pour distribuer l’eau là où vous en avez besoin, un trop-plein pour évacuer l’eau en surplus, des grilles de protection pour gouttières, des clapets pour éviter les insectes dans les conduits…

Récupération d’eau de pluie : pourquoi et comment ?

Conseils au quotidien
6

Que devez-vous vérifier lors de l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie ?

  • Contrôlez qu’il n’y a pas de fuite ou de perte d’eau entre l’étape de récupération et le stockage.
  • Assurez-vous que votre récupérateur d’eau est accessible pour l’entretien et qu’il n’est pas bouché.
  • Si l’eau de pluie est redistribuée dans le logement, veillez à ce qu’il n’y ait pas de mélange possible avec l’eau potable.

Pour aller plus loin

Maison
close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.