Au sommaire :
Protéger la biodiversité : 10 gestes pratiques à appliquer en maison ou appartement

Protéger la biodiversité : 10 gestes pratiques à appliquer en maison ou appartement

Nos activités, les produits que nous utilisons, les déchets que nous produisons ou encore nos habitudes de jardinage ont des conséquences sur les espèces vivantes (animales et végétales) et leur milieu de vie. Que vous viviez en appartement ou en maison, vous pouvez contribuer à préserver la biodiversité en adoptant les bons gestes au quotidien.

Qu’est-ce que la biodiversité ?

La biodiversité représente la variété des formes de vie sur la Terreet les interactions qui se produisent entre les micro-organismes, les végétaux, les animaux et les milieux dans lesquels ils vivent. Cela comprend la diversité génétique, la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes terrestres, marins et aquatiques 

La biodiversité est indispensable à la vie humaine  : elle nous permet de respirer, de nous nourrir, de nous soigner, de nous chauffer, de nous habillerLorsqu’ils sont en bon état, les écosystèmes (milieux naturels et organismes vivants) procurent de nombreux bénéfices comme  : 

  • la purification de l’eau par les végétaux ; 
  • la fertilité des sols et des végétaux par l’action des vers de terre et des insectes ; 
  • le stockage du carbone par les forêts, les sols et les océans ; 
  • la fourniture des matières premières et des énergies ; 
  • la protection contre l’érosion des sols ou les inondations par les milieux humides, etc. 

Pour préserver l’équilibre fragile des écosystèmes et la diversité écologique, il est indispensable de limiter les effets de l’activité humaine sur les animaux et végétaux qui nous entourent. Voici quelques exemples de gestes écologiques concrets pour agir à votre échelle sur la préservation de la biodiversité.  

1

Choisissez des produits en bois issu de forêts durablement gérées

Pour vos meubles, mobiliers de jardin, parquets, jouets, objets de décoration en bois ou encore pour vos ramettes de papier, tournez-vous vers des produits à base de bois issu de forêts certifiées, labellisés par exemple PEFC ou FSC.  

Face à la progression de la déforestation dans le monde et compte tenu du rôle majeur des arbres pour stocker le carbone, la gestion durable des forêts est essentielle. Cette dernière repose notamment sur la conservation et l’amélioration des ressources forestières, leur contribution aux cycles mondiaux du carbone, le maintien de la santé et de la vitalité des écosystèmes forestiers, la conservation et l’amélioration appropriée de la diversité biologique. 

En tant que consommateur, vous pouvez contribuer à la gestion durable des forêts et à la protection de la nature en sélectionnant seulement des objets en bois produits dans le respect des écosystèmes forestiers.  

2

Triez vos déchets

Le tri de vos déchets est indispensable pour pouvoir les recycler, pour préserver les ressources naturelles et économiser l’énergie mais c’est avant tout LE geste par excellence pour protéger l’environnement. En effet, la majorité des déchets mettent des années à se dégrader et à disparaître. Or, certains contiennent des substances toxiques qui s’infiltrent dans les sols ainsi que dans les nappes d’eau souterraines et les contaminent 

Au-delà de l’application des consignes de tri traditionnelles pour le plastique, le carton, le verre, le métal, les encombrants et les déchets toxiques (piles, peintures, solvants, médicaments, etc.), portez une attention particulière aux déchets verts et apportez-les à la déchetterie où ils pourront être recyclés. Vous pouvez aussi les valoriser vous-même à travers le compostage ainsi que la conservation des feuilles et bois morts sur place pour qu’ils soient incorporés à la terre végétale ou disposés en paillage au pied des végétaux.  

Composter n’est pas réservé aux maisons avec jardin, il existe aussi des composteurs au format mini pour les appartements.

3

Prenez soin des insectes

Le saviez-vous ? Plus de 70 % des cultures que nous consommons dépendent de la pollinisation animale.

Pour faciliter le travail des insectes pollinisateurs, vous pouvez planter dans votre jardin ou sur votre balcon une prairie fleurie, c’est-à-dire un mélange de fleurs vivaces qui ne demande pas d’engrais, ni d’entretien, hormis une fauche à l’automne. 

En effet, les abeilles, les bourdons, les guêpes et les papillons ont besoin d’espaces où butiner des fleurs variées. Les colonies d’abeilles sont d’ailleurs en péril à cause de la diminution des espaces de prairies mais aussi des pesticides et de certaines bactéries 

Pour offrir un abri aux insectes, vous pouvez aussi installer dans votre jardin, sur votre balcon ou sur votre fenêtre un hôtel à insectes. Ce nichoir à insectes peut être dédié à une seule espèce ou à plusieurs mais il est conseillé de choisir un modèle de petite taille adapté à seulement une poignée d’espèces pour éviter qu’elles ne cohabitent mal et entrent en concurrence alimentaire. L’idéal c’est d’opter pour un nichoir à osmies spécifique aux abeilles solitaires (les abeilles maçonnes également appelées osmies).

Quel que soit votre choix, l’hôtel à insectes doit être idéalement exposé au sud ou au sud-est, protégé du vent et de la pluie et installé à proximité d’un parterre de fleurs pour que les insectes se nourrissent facilement. Pour préserver la biodiversité, vous pouvez également créer des petits abris naturels dans votre jardin en laissant des fagots de branche, des feuilles mortes, de la paille dans un pot de fleurs, etc. 

 

4

Installez des nichoirs à oiseaux

L’urbanisation provoque la diminution des habitats pour les oiseaux. Installer des nichoirs dans votre jardin permet d’offrir à certaines espèces un lieu pour pouvoir se reproduire et nicher : mésanges, moineaux, rouge-gorge, hirondelles, grimpereaux, etc. 

Mais avant de fabriquer ou d’acheter un nichoir, quelques précautions doivent être prises pour que celui-ci soit bien adapté aux espèces locales. Un nichoir doit être suffisamment grand pour accueillir les oiseaux et leur portée. Il doit imiter les conditions naturelles, être non traité, protégé de l’humidité, installé de manière à se prémunir contre les prédateurs comme les chats. 

Les oiseaux ne sont pas les seuls animaux à manquer de refuges  : hérissons, écureuils et chauve-souris méritent aussi l’aménagement d’un abri adapté !  

5

Privilégiez les clôtures végétales

Plutôt qu’un grillage, un mur ou des panneaux de jardin, privilégiez les haies végétales pour clôturer votre terrain. 

Ces haies favorisent la biodiversité à plusieurs niveaux : 

  • elles isolent du voisinage sans recourir à des matériaux de construction qui utilisent des matières premières et/ou de l’eau ; 
  • elles permettent l’infiltration et la filtration des eaux de pluie ; 
  • elles créent des continuités entre les espèces animales et végétales et constituent un habitat privilégié pour nombreuses d’entre elles, les oiseaux par exemple  

Cependant, pour assurer toutes ces fonctions de conservation de la nature, certains principes doivent être appliqués lors de la plantation des haies végétales : il est conseillé de recourir à des espèces diversifiées, locales, pouvant accueillir et nourrir les oiseaux et insectes pollinisateurs. 

Les haies composées d’une seule espèce comme les thuyas, épicéas ou lauriers sont néfastes pour la biodiversité et donc à éviter.

6

Limitez les espèces exotiques envahissantes

Une espèce exotique envahissante est une espèce introduite dans un écosystème qui n’est pas son habitat d’origine. Malgré cela, cette espèce parvient à s’adapter parfaitement à son nouveau milieu et menace de ce fait la survie des autres espèces. Aujourd’hui, les espèces invasives sont considérées comme l’une des principales causes d’extinction des espèces animales et végétales dans le monde.  

Pour éviter que des espèces envahissantes ne s’installent dans votre jardin, plusieurs techniques sont applicables : l’arrachage, le fauchage, l’écopâturage ou les sols nonnus. C’est important d’avoir une action préventive car, une fois l’espèce envahissante installée, il est très difficile, voire impossible, de s’en débarrasser.  

Lorsque vous voulez planter des arbustes, plantes et fleurs dans votre jardin, vérifiez qu’ils ne sont pas considérés comme des espèces invasives. Les listes d’espèces invasives dans chaque région française sont disponibles sur internet. 

Lors de promenades dans la nature, ne cueillez pas de plantes que vous ne connaissez pas. Il pourrait s’agir d’espèces protégées. 

7

Réduisez l’éclairage extérieur nocturne

La pollution lumineuse, associée à l’utilisation des éclairages artificiels par l’être humain, impacte les comportements, les rythmes biologiques et les fonctions physiologiques des organismes vivants. Pour limiter cette influence et préserver au mieux les animaux vivant autour de chez vous, diminuez l’éclairage extérieur nocturne en utilisant par exemple des détecteurs de présence sur vos luminaires. Vous combinerez alors écologie et économies ! 

8

Bannissez les pesticides

Les pesticides, insecticides, désherbants ou encore engrais chimiques sont des produits toxiques qui détruisent énormément d’organismes vivants et sont néfastes pour l’environnement. Ils sont par ailleurs responsables de la pollution des sols, des cours d’eau et des nappes phréatiques par infiltration, ainsi que de l’air par dissémination. Cette pollution n’est pas non plus sans effet sur la biodiversité. 

Lorsque vous jardinez, choisissez des produits neutres et évitez l’usage des pesticides d’origine chimique. Pour cela, privilégiez les produits disposant de la mention « utilisable en agriculture biologique », ou labellisés « Écolabel européen » ou « NF environnement ». Les produits non toxiques comme le vinaigre blanc et le savon noir, ou biodégradables à plus de 99 %, doivent aussi être favorisés. 

9

Adoptez des pratiques d’entretien naturelles pour votre jardin

Associations de plantes, purin d’ortie, désherbage raisonné (arracher à la main, ébouillanter à l’eau ou opter pour le binage), engrais verts ou encore compost sont autant de techniques alternatives pour protéger la biodiversité et pratiquer une gestion écologique de votre jardin.  

Le paillage est également une méthode naturelle qui consiste à couvrir les zones de terre nue des plates-bandes, haies et pieds d’arbres d’un tapis de fibres. Cela permet d’éviter le dessèchement du sol et freine l’évaporation de l’eau, en favorisant le développement de la micro-faune. La paille, les feuilles mortes, les tontes sèches de gazon, les déchets verts broyés peuvent par exemple être employés. En revanche, évitez les produits du commerce tels que les coques de cacao exotiques, les écorces de pin qui acidifient le sol, les paillettes de lin ou de chanvre qui peuvent contenir des résidus de pesticides. 

En appliquant ces « éco-gestes » pour cultiver votre jardin et en limitant les fréquences d’intervention, vous offrez une protection à tout l’écosystème vivant sur votre terrain. Si possible, effectuez des tailles raisonnées, faites du mulching (technique de tonte sans ramassage de l’herbe) et réalisez vos fauchages tardivement. Si vous en avez la possibilité, laissez une partie de votre jardin en friche pour que la nature y reprenne ses droits. 

10

Préservez les ressources en eau

Lorsque que vous jardinez, plusieurs astuces permettent d’économiser l’eau, cette ressource si précieuse pour la vie. Afin de faire des économies d’eau en arrosant votre potager ou vos fleurs, vous pouvez par exemple : 

  • adapter les dates de plantation aux saisons ;  
  • pratiquer le paillage pour conserver l’humidité en terre ; 
  • arroser le matin ou le soir afin de limiter l’évaporation de l’eau ; 
  • mettre en place un suivi des consommations ; 
  • installer un système d’arrosage au goutte à goutte ; 
  • favoriser des plantations en pleine terre et nécessitant peu d’eau ; 
  • récupérer les eaux de pluie pour arroser le jardin. 

 

Aujourd’hui, nous connaissons 1,8 million d’espèces différentes sur la Terre mais de nombreuses espèces sont encore à découvrir. Malheureusement, des espèces végétales et animales s’éteignent également très régulièrement et d’autres sont menacées. Face à l’érosion de la biodiversité planétaire et au rétrécissement des espaces naturels, il est possible de préserver et protéger la biodiversité au quotidien.

Pour aller plus loin

Ecoresponsabilité Entretien

À lire aussi

Au sommaire :

30 jours pour être bien chez vous

Et si vous profitiez du confinement pour rendre votre intérieur plus sûr et plus sain ? En cette période compliquée, nous vous proposons un challenge ludique : 30 jours pour effectuer toutes ces opérations d’entretien essentielles qu’on a parfois tendance à oublier…

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez chaque mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.