Bien choisir vos équipements & matériaux
Au sommaire :
Comment bien choisir vos alarmes anti-intrusion ?

Comment bien choisir vos alarmes anti-intrusion ?

Conçus pour détecter toute entrée non autorisée dans une maison ou un appartement, les systèmes anti-intrusion – ou alarmes dans le langage courant – vous protègent des éventuels cambriolages. Découvrez quels sont les différents types de systèmes anti-intrusion, afin de choisir celui qui correspond le mieux à vos besoins.

En 2018, près de 490 000 ménages ont déclaré avoir été victimes d’un cambriolage ou d’une tentative de cambriolage de leur résidence principale. Un système d’alarme anti-intrusion vous permet de vous sentir davantage en sécurité dans votre maison ou votre appartement.

1

De quoi est composé un système d’alarme anti-intrusion ?

Un système d’alarme anti-intrusion se compose de détecteurs de mouvement, d’une centrale, d’avertisseurs et de commandes de marche/arrêt.

Les détecteurs de mouvement servent à informer la centrale d’une tentative d’intrusion. Ils peuvent être :

  • périmétriques  : posés sur une porte ou une fenêtre, ils réagissent aux vibrations, aux chocs et à l’ouverture ;
  • volumétriques  : ils détectent une présence par infra-rouge (détection de la chaleur émise par un corps humain – certains détectent les animaux et ne s’activent pas en leur présence), hyperfréquence (détection de mouvement) ou les deux (bi-technologie). Dans ce dernier cas, la détection est validée par une détection de chaleur et une détection de mouvement.

Quel type de détecteurs choisir pour l’alarme de votre maison ou de votre appartement ?

A l’heure actuelle, les détecteurs bi-technologiques sont les plus performants du marché. Et, de manière générale, les détecteurs volumétriques sont considérés comme plus fiables et efficaces, car ils sont capables, après chaque alarme, de détecter à nouveau un intrus en redéclenchant les sirènes en cas d’intrusions successives. Les détecteurs périmétriques, eux, sont inopérants si la porte ou la fenêtre sur laquelle il est installé est fracturée et reste ouverte.

Cela dit, pour arriver à une sécurité optimale, on recommande l’installation de détecteurs volumétriques et périmétriques.

La centrale reçoit par radio les informations émises par les détecteurs et les télécommandes. En cas de détection, elle déclenche le fonctionnement des appareils de dissuasion et d’alerte (vis-à-vis d’une centrale de surveillance).

Les avertisseurs, sirènes et les sirènes-flash (sirène complétée par un signal lumineux clignotant), sont les principaux éléments de dissuasion. Notez qu’il existe aussi des brouillards anti-cambriolage (BAC) qui au déclenchement de l’alarme envoient en quelques secondes de la fumée dans toute la maison brouillant ainsi la vue des cambrioleurs.

Enfin, il existe plusieurs types de commande de marche et d’arrêt d’un système de sécurité :

  • le clavier mobile multifonction commande à la fois le système d’alarme, les appareils électriques intérieurs et extérieurs et les différents automatismes (portail, porte de garage…). Il est souvent associé à un badge d’identification, qui commande la mise en marche ou l’arrêt de la centrale d’alarme en le passant simplement devant le clavier de commande ;
  • la télécommande programmable commande à distance le système, de l’intérieur comme de l’extérieur de l’habitation ;
  • le téléphone permet aussi de piloter à distance le système, avec les mêmes fonctionnalités qu’un clavier mobile ou une télécommande.
2

Quels sont les différents types d’alarmes anti-intrusion ?

Un système d’alarme anti-intrusion peut être :

  • filaire : un système de câblage relie les différents appareils entre eux. C’est le système le moins cher et le plus sûr car il n’est pas sensible aux perturbations électromagnétiques.
  • sans fil radio ou infra-rouge : les appareils sont alimentés par des piles et communiquent entre eux par des ondes électromagnétiques se propageant dans l’air. Le système d’alarme anti-intrusion sans fil se pose plus facilement, avec peu d’impact sur les locaux. Il est facilement évolutif grâce à sa grande modularité et autonome en cas de coupure de courant. Inconvénient, cette alarme sans fil est potentiellement sensible aux champs électromagnétiques avec un risque de brouillage ou de parasitage.
  • mixte : les détecteurs sont alimentés par piles, les autres appareils, par le courant électrique et communiquent entre eux par ondes radio.
3

Sur quels repères de qualité s’appuyer pour bien choisir ?

La certification NF&A2P concerne tous les matériels de protection contre les intrusions, les incendies et la protection physique des bâtiments. Cela inclut les systèmes d’alarme anti-intrusion.

Cette certification est une démarche volontaire de la part des fabricants. Elle garantit que le produit répond à des exigences de qualité précises.

Un système d’alarme anti-intrusion peut avoir trois niveaux de sécurité. Ils sont fonction de tests subis en laboratoires et des applications auxquels il est destiné.

  • A2P 1 bouclier pour les logements qui sont difficilement accessibles. Par exemple, un appartement situé dans un étage élevé.
  • A2P 2 boucliers pour les logements facilement accessibles. C’est le cas par exemple d’un appartement en rez-de-chaussée ou d’une maison individuelle.
  • A2P 3 boucliers pour bâtiments contenant des objets de valeur. Il s’agit plutôt de commerces, comme les bijouteries, ou d’industries.
4

Où installer un système d’alarme anti-intrusion ?

D’après le ministère de l’Intérieur, 64 % des cambrioleurs passent par une porte et 23 % par une fenêtre. Avant de procéder à l’installation d’un système d’alarme anti-intrusion électronique, vous devez donc vous assurer que la protection « mécanique » de votre habitation est suffisante, en particulier au niveau de la porte d’entrée et des fenêtres facilement . Nos experts recommandent, a minima, une serrure trois points pour la porte d’entrée.

C’est à l’installateur de vous conseiller sur le meilleur endroit où installer le système anti-intrusion. D’une manière générale :

  • La centrale doit être implantée dans l’endroit le moins vulnérable de la maison et elle-même protégée par un détecteur. Elle doit être posée en hauteur (meilleure portée des ondes radio), dans un endroit dégagé pour une dispersion maximale du son de la sirène, difficilement localisable par un intrus mais accessible à l’utilisateur.
  • Les détecteurs de mouvement doivent être placés aux points sensibles (porte, volet, fenêtre…), de préférence dans un angle, entre 2,20 et 2,40m du sol, en évitant toute source de chaleur ou mouvement d’un corps chaud à proximité (radiateurs) et avec un champ de détection libre de tout obstacle (rideau).
  • La sirène doit être placée à l’abri des intempéries et dans un endroit difficile d’accès pour éviter toute tentative de sabotage.

Sollicitez des spécialistes !

L’idéal est de faire réaliser un bilan sécurité complet de votre maison ou appartement par un installateur professionnel. Ensemble, vous pourrez ainsi choisir la sécurité la mieux adaptée au site et à vos habitudes de vie. Faites ensuite installer votre système par un professionnel formé et agréé par le fabricant, puis faites appel à un centre de télésurveillance. Attention : sur le long terme, les abonnements aux centres de télésurveillance peuvent être coûteux. Comparez bien les offres !

Pour aller plus loin

Appartement Maison Sécurité

À lire aussi

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.