Bien visiter
Au sommaire :
Sécurité des personnes : que devez-vous vérifier lors d’une visite immobilière ?

Sécurité des personnes : que devez-vous vérifier lors d’une visite immobilière ?

Comment vous assurer que vous serez bien en sécurité dans la maison ou l’appartement que vous souhaitez acheter ou louer ? Protection contre les chutes, sécurité incendie, électrique et sanitaire… Nos experts listent les points auxquels il est important de prêter attention lors d’une visite.

1

Serez-vous bien protégé contre les chutes ?

La chute est l’accident domestique le plus fréquent. En France, plusieurs milliers de personnes sont chaque année victimes de chute dans le cadre d’un accident de la vie courante (62 316 Français en 2017, dont une large partie âgés de plus de 65 ans)… D’où l’importance, lors de votre visite, de vous assurer de la présence d’équipements destinés à limiter les risques.

Réussissez toutes vos visites grâce à nos check-lists interactives !

Visite d'un appartement Visite d’une maison

Le logement est-il bien éclairé ?

Un bon éclairage réduit les risques de chute.

Veillez notamment aux points suivants :

  • Présence de sources d’éclairage multiples, en particulier dans les escaliers.
  • Bon éclairage des parties communes si vous visitez un appartement.
  • Présence d’un éclairage extérieur autour de vos trajets potentiels. Par exemple, de la porte d’entrée à un portillon de jardin pour une maison, ou d’un parking à une entrée pour un immeuble.

Les escaliers sont-ils sûrs ?

Vous avez déjà vérifié le bon éclairage des escaliers. Pour vous prémunir des risques de chute, prêtez également attention à la présence d’une rampe. Si vous avez des enfants, des barrières de sécurité fixées en haut et en bas de l’escalier sont un vrai plus.

Enfin, regardez vos pieds : un revêtement de sol antidérapant limite les risques.

Quelle sécurité pour les fenêtres ?

La règlementation autour des fenêtres est assez stricte. La présence d’une barre d’appui et d’un élément de protection s’élevant au moins jusqu’à un mètre du plancher est obligatoire pour toutes les fenêtres situées à l’étage, si leurs parties basses se trouvent à moins de 0,90 mètre du plancher. Notez cependant que si les fenêtres donnent sur un balcon, une terrasse ou une galerie, elles ne sont pas concernées par cette obligation.

Vous avez des enfants ? Les ouvertures oscillo-battantes sont un atout en matière de sécurité.

Si la maison ou l’appartement que vous visitez dispose d’un balcon, d’une loggia, ou d’une terrasse en hauteur, vérifiez la présence d’un garde-corps d’une hauteur de 90 cm minimum. Là encore, il est obligatoire.

Piscine : que faut-il vérifier ?

Souvent synonyme de plaisir, la piscine cache malheureusement des dangers. En 2018, 182 noyades accidentelles ont eu lieu dans une piscine privée familiale et 136 concernaient des enfants de moins de 6 ans.

Depuis 2004, toutes les piscines privées doivent être sécurisées. Renseignez-vous sur les dispositifs de protection mis en place autour de la piscine.

La barrière de protection est efficace puisqu’elle empêche l’accès à l’eau. Elle peut être complétée par une alarme de détection.

Si le logement est destiné à héberger des personnes âgées ou à mobilité réduite, quelques points supplémentaires sont à vérifier dans les sanitaires :

  • La présence de barres d’appui dans les toilettes et la salle de bain – si elles ne sont pas là, prévoyez d’en installer.
  • La présence d’une douche à l’italienne ou douche de plain-pied : c’est un plus puisqu’elle est située au ras-du-sol et donc facilement accessible.
  • Autre atout : un revêtement de sol antidérapant dans la salle d’eau ou de bain.
2

La protection contre les incendies est-elle suffisante ?

En 2018, les sapeurs-pompiers ont porté secours à plus de 16 000 victimes d’un feu déclaré dans une habitation. Lors de la visite d’un appartement ou d’une maison, vérifiez la présence et la bonne installation des équipements qui vous permettront de vous protéger.

Le détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF)

Obligatoire depuis mars 2015, le détecteur de fumée émet un signal sonore lorsqu’il détecte dans l’air la présence de fumée, celle-ci pouvant indiquer un début d’incendie.

Quand vous visitez un logement, demandez à voir où le DAAF a été installé.

  • Idéalement, il doit être positionné au plafond, au centre de la pièce ou du couloir puisqu’en cas d’incendie, la chaleur et la fumée montent.
  • Regardez aussi si une distance minimale d’une trentaine de centimètres est bien respectée entre le détecteur et le mur.
  • Pour éviter un déclenchement intempestif, le DAAF doit être installé le plus loin possible des sources de ventilation comme la climatisation, le chauffage ou les fenêtres. De même, un détecteur de fumée n’a pas sa place dans une salle de bain ou une cuisine.

Enfin, assurez-vous auprès du propriétaire que le détecteur de fumée respecte bien la norme européenne obligatoire harmonisée NF EN 14604.

Des cheminées bien protégées

Si l’appartement ou la maison dispose d’une cheminée, profitez de votre visite pour l’inspecter :

  • Regardez le foyer en vérifiant qu’il n’y a pas de fissure ou de tôle endommagée (pour les inserts).
  • Demandez la date du dernier ramonage  : il est obligatoire de ramoner deux fois par an.

Que faut-il savoir sur les cheminées, poêles, inserts ou foyers fermés ?

Équipements & Matériaux
3

Que regarder au niveau des installations électriques ?

Incendies, électrocutions, pannes… Les risques liés à l’installation électrique d’une maison ou d’un appartement sont nombreux. Voici les points à vérifier lors de votre visite :

  • Assurez-vous de la présence et de la facilité d’accès à un disjoncteur différentiel qui coupera automatiquement le courant à la moindre anomalie ;
  • Cherchez les prises  : en nombre suffisant, elles vous permettront d’éviter le recours aux rallonges et multiprises ;
  • Veillez également à leur bon état et renseignez-vous sur leur liaison à la terre : celle-ci est obligatoire pour les pièces humides, et dans toutes les pièces pour les logements neufs ;
  • Traquez les fils électriques et regardez s’ils sont bien isolés ;

Enfin, demandez le diagnostic électrique : il est d’ailleurs obligatoire pour la vente, et dans certains cas, pour la location.

4

Comment s’assurer de la sécurité sanitaire du logement ?

Dernier domaine à vérifier : la sécurité sanitaire. Cela concerne la protection contre les gaz ou particules que vous êtes susceptible de respirer quand vous êtes dans le logement.

Le détecteur avertisseur autonome de monoxyde de carbone (DAACO)

Le détecteur de monoxyde de carbone vous permet de vous protéger d’éventuelles intoxications au monoxyde de carbone (CO), en cas de système de chauffage défectueux, par exemple.

Sa présence dans une maison ou un appartement n’est pas obligatoire, mais elle est fortement recommandée dans toutes les pièces contenant un appareil à combustible (chauffe-eau, chaudière, gazinière, chauffage d’appoint, cheminée au bois, poêle à mazout…). Contrairement au détecteur de fumée, le détecteur de monoxyde de carbone ne doit pas être installé au plafond, mais au niveau du regard, soit entre 1,5 et 1,7 mètre de hauteur, à une distance de 1 à 3 mètres de l’appareil concerné.

Si le logement que vous visitez ne dispose pas de détecteurs de monoxyde de carbone, prévoyez d’en acquérir un ou plusieurs (en fonction du nombre de pièces concernées).

Protection contre les COV

Avez-vous déjà entendu parler des composés organiques volatils (COV) ? Ces substances chimiques sont émises par les produits de construction et de décoration, le mobilier, le chauffage, la cuisson des aliments… Le problème, c’est qu’elles peuvent avoir des conséquences sur notre santé : inconfort olfactif, irritations de la peau et des muqueuses, maux de tête, nausées, fatigue, troubles neurologiques…

La présence des COV peut être limitée grâce à une bonne ventilation : nous vous invitons donc à consulter notre guide de visite consacré à la ventilation, vous y trouverez la liste des points auxquels prêter attention lors de votre visite.

Et si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet des COV, cet article est pour vous  : vous y découvrirez notamment des gestes faciles à adopter pour les éviter.

Protection contre le radon

Le radon est un gaz toxique inodore et incolore qui se retrouve parfois dans l’air intérieur. Il est principalement présent dans certaines régions qui comprennent de grands massifs granitiques : le Massif armoricain, le Massif central, la Corse ou encore les Vosges. Nous avons publié un article sur le sujet.

Le potentiel radon du logement est précisé dans le diagnostic ERP – État des Risques et Pollutions (aussi appelé diagnostic ERNMT – État des Risques Naturels, Miniers et Technologiques) qui doit obligatoirement vous être transmis lors d’une vente ou d’une location.

Protection contre les brûlures

Dans les pièces d’eau, assurez-vous de la présence d’un mitigeur thermostatique : il permet de régler la température de l’eau et de prévenir ainsi toutes sortes de brûlures !

Pour plus d’informations sur la robinetterie, consultez notre article dédié au sujet.

Pour aller plus loin

Sécurité

À lire aussi

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.