Bien visiter
Au sommaire :
Revêtements de sol : à quoi devez-vous faire attention lors d’une visite de logement ?

Revêtements de sol : à quoi devez-vous faire attention lors d’une visite de logement ?

Lors de la visite de votre futur bien, nos experts vous recommandent d’accorder une attention toute particulière à l’état général des sols qui doivent être adaptés à l’usage de chaque pièce. Voici leurs conseils pour repérer tous les détails à prendre en compte dans la constitution de votre budget.

Réussisez toutes vos visites grâce à nos check-lists interactives !

Visite d'un appartement Visite d’une maison
1

Regardez le type de revêtement de sol installé

Parquet, carrelage, lino, béton… Il existe une multitude de revêtements de sol ! Conservez à l’esprit que chaque pièce du logement possède des caractéristiques propres qui déterminent quel type de revêtement de sol lui est adapté.

Lors de votre visite, vérifiez qu’ils sont bien compatibles avec l’usage de la pièce dans laquelle ils sont posés. Soyez particulièrement vigilants dans les pièces humides, comme la salle de bain ou la cuisine.

Nos experts vous recommandent de vérifier scrupuleusement l’état général des revêtements pour estimer si des travaux de rénovation sont à envisager.

Les types de revêtement de sol dans les pièces de vie

Dans le séjour, la salle à manger, les chambres, vous pouvez trouver tout type de revêtements de sol. La plupart du temps, le parquet et le carrelage sont plébiscités dans le séjour, la moquette dans les chambres. Pas d’inquiétude en revanche si un sol stratifié ou un sol  souple a été installé dans le bien que vous convoitez : ils conviennent aussi parfaitement.

Les types de revêtement de sol dans les pièces humides

Nos experts vous recommandent d’accorder une attention particulière lors de votre visite des pièces humides, à savoir la cuisine et la salle de bain. Les revêtements de sol doivent être résistants à l’humidité et aux potentielles projections d’eau ou salissures. Dans ces pièces particulièrement sollicitées au quotidien, mieux vaut privilégier des revêtements facilement nettoyables et lessivables, comme le carrelage, par exemple.

2

Que faut-il observer au niveau de l’état général des revêtements de sol de l’habitat ?

Lors de votre visite, nos experts vous recommandent de vérifier plusieurs points, à savoir :

  • Leur bon état général

Vérifiez bien que leur surface est plane, sans plis, ni bosses. Pensez à vérifier que les lattes du parquet ou les carreaux du carrelage ne sont ni cassés, ni tachés, ni rayés, et qu’ils sont bien alignés.

  • Leur planéité

Un sol qui n’est pas droit dans une même pièce ou entre les pièces peut être l’indicateur de plusieurs soucis : une chape non homogène, une mauvaise répartition d’une colle ou, plus grave, le signe d’une faiblesse de la structure. Pour éviter tout désagrément, vous devrez alors faire niveler le sol et inclure ces travaux dans votre budget. 

  • Leur adaptabilité à la pièce

Certaines pièces, comme le salon ou la salle à manger, sont particulièrement sollicitées, parce que l’on y passe beaucoup de temps et que l’on y déplace régulièrement chaises ou fauteuils…

C’est aussi le cas de l’entrée et des couloirs, où l’on peut être amené à circuler en chaussures, avec une poussette, une valise à roulette ou un chariot rempli de courses. Veillez donc à bien vérifier que le revêtement de sol est particulièrement résistant pour bien vieillir dans le temps.

3

Quels sont les détails spécifiques à observer pour chaque revêtement de sol ?

Pour le carrelage

Votre attention doit se porter sur le bon état des carreaux. Observez aussi les joints qui doivent être réguliers pour garantir l’étanchéité du carrelage.

Pour le revêtement textile

Si vous n’êtes pas fans de revêtement textile ou s’il est trop abîmé, n’hésitez pas à vérifier s’il n’a pas été installé sur un revêtement plus ancien. Il n’est pas rare en effet qu’une moquette soit posée sur un ancien parquet ou de vieilles tomettes au cachet indéniable. En la retirant, peut-être aurez-vous une belle surprise !

Si vous souhaitez conserver le revêtement textile, voici les trois points à contrôler :

  • La nature du textile posé

Demandez s’il s’agit de laine ou de synthétique. Les matières synthétiques – polyamide ou polypropylène – réputées pour leur résistance, se prêtent particulièrement à l’entrée des maisons et appartements.

  • Le support 

Il est recommandé d’avoir une couche intermédiaire, appelée « thibaude », entre le support et la moquette. Grâce à cette dernière, vous aurez une meilleure isolation acoustique. Elle limite également l’usure du revêtement textile

  • Son état

Nous vous recommandons de vérifier si le revêtement textile présente des signes d’usure prématurée. Vérifiez également qu’il n’y a pas d’interstices entre les dalles ou les lés.
Enfin, assurez-vous qu’il y a bien une barre de seuil au niveau des portes en cas de changement de type de revêtement de sol entre les pièces. Celle-ci garantit la stabilité de la moquette.

Pour le parquet

Si le bien que vous visitez dispose d’un parquet, demandez au vendeur s’il s’agit bien d’un parquet en bois et de quel bois et essence il s’agit. Demandez par ailleurs s’il a été posé de manière traditionnelle ou simplement collé sur un support en béton.

En marchant, il se peut que certaines lattes grincent. Si cela peut représenter une gêne d’un point de vue acoustique, rassurez-vous, c’est un signe d’usure normal pour un parquet traditionnel, dû au frottement des lattes ou à l’usure des lambourdes.

Vous devez aussi vérifier si le sol ne comporte pas :

  • Un éventuel défaut du vernis
  • Des usures localisées
  • Des rayures
  • Des décollements sur un parquet collé
  • Des traces d’attaques d’insectes qui ressemblent à des petits trous. La présence d’insectes impose un traitement insecticide du parquet. N’hésitez pas à demander au vendeur si cela a déjà été fait.

Pour un sol stratifié :

Un sol stratifié imite le bois ou le carrelage. Très facile d’entretien, il est néanmoins plus fragile. Vous devez donc vous assurer qu’il ne présente pas de signes d’usure prématurée.

Pour un sol souple

Dans le cas d’un sol souple, demandez la nature du revêtement. Ce peut être en effet un revêtement synthétique, type vinyle ou PVC, mais aussi un revêtement à base de produits naturels, tels le caoutchouc ou le linoleum.

Dans une maison ancienne, sachez qu’un sol en vinyle amianté n’est pas dangereux pour la santé s’il est en bon état. S’il est endommagé, sa dépose est onéreuse : veillez à bien l’inclure dans votre budget.

Demandez si le sol est placé sur un précédent revêtement. Observez également qu’il ne présente pas de décollement, de cloquage ou de plissement. Ces défauts sont provoqués par des remontées d’eau accidentelles ou par des erreurs au moment de la pose.

4

A quoi devez-vous veiller dans les pièces humides concernant les revêtements de sol ?

Seuls les carrelages, les sols souples, et les parquets élaborés pour les pièces humides sont envisageables dans la cuisine ou les salles de bain ou d’eau, particulièrement exposées à l’eau. Nos experts vous recommandent d’être attentifs au traitement de surface : si le carrelage a été traité par polissage, il sera plus glissant en présence de traces d’eau.

Souvenez-vous que certains revêtements comme la moquette par exemple ne sont pas adaptés dans les pièces d’eau. Et, si un revêtement synthétique peut tout à fait être installé dans une pièce humide, notez qu’il sera difficile de rattraper taches et traces d’huile sur du linoleum et que celui-ci présente un risque de gonflement si l’eau s’infiltre par les joints ou en périphérie.

A la fin de votre visite, regardez bien s’il n’y a pas de décollement, de cloquage ou de plissement, pouvant être causés par des remontées d’eau accidentelles ou une mauvaise mise en œuvre.

A savoir

Les sols peuvent être à l’origine d’une exposition à des polluants toxiques. En effet, les matériaux utilisés, colles… peuvent émettre des composés organiques volatils, polluants qui ont un impact sur la santé. Si les revêtements installés dans le logement que vous visitez ne vous conviennent pas et que vous envisagez d’en changer, il faudra faire attention au choix des matériaux en vous référant à l’étiquetage sanitaire. Prenez soin également à vérifier qu’il existe bien un détalonnage de porte. En effet, cet espace situé entre le bas de la porte et le sol peut être bouché lorsqu’un revêtement de sol a été ajouté par-dessus un autre. L’absence de détalonnage empêche l’air de circuler correctement dans le logement et donc de se renouveler.

Pour aller plus loin

Salle de bain

À lire aussi

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.