Nos conseils au quotidien
Au sommaire :
Chauffage : comment bien utiliser votre système de régulation et de programmation ?

Chauffage : comment bien utiliser votre système de régulation et de programmation ?

Grâce à l’utilisation d’un système de régulation et de programmation du chauffage, vous pouvez réaliser des économies d’énergie tout en préservant votre confort. Ces systèmes maintiennent une température constante de votre logement selon vos besoins. Nos experts vous expliquent comment optimiser leur usage et s’assurer ainsi que le chauffage ne fonctionne pas inutilement.

Les systèmes de régulation et de programmation permettent de piloter le chauffage du logement. Celui-ci va s’éteindre ou se mettre en route aux moments les plus opportuns, en fonction de vos usages et de votre mode de vie.

1

Comment fonctionne un système de régulation et de programmation de la température ?

Le système de régulation du chauffage permet d’imposer une température de chauffe – appelée température de consigne – dans chaque pièce du logement, en s’adaptant aux conditions intérieures (apports solaires par les fenêtres, apports de chaleur liés à la cuisson, par exemple) et, si le système est équipé d’une sonde extérieure, aux conditions climatiques (soleil, neige…).

Le système de programmation sert quant à lui à programmer la température de chauffage pendant certaines périodes journalières ou hebdomadaires : le chauffage peut être réduit de nuit ou en période d’absence. Vous pouvez ainsi programmer différents scénarios pour la semaine, le week-end ou encore les vacances. La programmation complète le système de régulation.

En détail, le système de régulation pilote le chauffage en créant un « scénario de chauffe » en fonction de votre mode de vie. Il permet de :

  • imposer une température de consigne pour assurer votre confort dans votre logement,
  • chauffer à la température souhaitée,
  • éviter la surconsommation et le gaspillage,
  • faire des économies d’énergie,
  • et ainsi de limiter l’impact environnemental.

À noter

Il existe plusieurs types de régulateurs et de programmateurs en fonction de la nature du système de chauffage, qu’il soit à eau chaude ou électrique. Dans le cas d’un chauffage électrique, on trouve :

  • des thermostats qui jouent le rôle de régulateurs
  • un ou des système(s) de programmation, que l’on trouve au niveau des émetteurs, du tableau ou en ambiance, qui assurent la programmation.

Comment bien choisir votre chauffage

La moitié des Français déclare avoir trop froid dans leur logement. Afin de choisir un système de chauffage adapté à votre logement, suivez le guide de nos experts.

2

Régulateur, programmateur, de quels éléments sont-ils composés ?

Il s’agit de deux systèmes complémentaires.

Le régulateur

Il est composé d’un boîtier centralisé qui agit sur le ou les émetteurs placés dans les différentes pièces. Il permet de contrôler la température dans le logement en fonction de la température de consigne que vous lui aurez indiquée. Lorsque la température baisse, il envoie une demande pour que le chauffage se remette en marche.

Il est constitué :

  • D’un thermostat d’ambiance dans la pièce principale et disposé à mi-hauteur.
  • D’un capteur – thermostat, sonde – pour mesurer la température de la pièce.
  • D’un comparateur de consigne qui envoie au système de chauffage l’information sur l’écart entre la température mesurée et votre température de « référence » aussi appelée « température de consigne ».
  • D’une commande de fonctionnement qui agit, en fonction de l’information du comparateur de consigne, sur le chauffage. Cette commande pilote le fonctionnement de la chaudière et le débit dans les tuyaux.
  • De têtes thermostatiques qui vont permettre de couper ou de réduire l’arrivée d’eau chaude dans le radiateur lorsque la température désirée dans la pièce est atteinte. Il s’agit d’une commande automatique.
  • Éventuellement d’une sonde extérieure pour les systèmes de régulation en fonction de la température extérieure. Placée à un endroit protégé des intempéries et de l’ensoleillement, elle va permettre de prendre en compte les conditions climatiques à l’extérieur du logement. Nous vous la recommandons si vous résidez dans une grande maison.

Le programmateur

Ce système est composé d’un petit boîtier relié à la chaudière ou aux radiateurs par un fil, une liaison radio ou connecté à internet sur lequel vous pouvez indiquer des plages de présence et d’absence pendant lesquelles il faut chauffer ou non votre logement. Vous pouvez aller plus loin en précisant la bonne température souhaitée à des moments spécifiques de la journée, comme l’heure où vous vous levez le matin ou celle à laquelle vous rentrez chez vous.

À savoir

Vous vous absentez de votre logement ? Par souci d’économie et pour participer à la préservation de l’environnement, nous vous recommandons de baisser le chauffage de quelques degrés.

L’Ademe précise que la température de consigne recommandée dépend de la durée de votre absence  :

  • 16°C en cas d’absence de plus de 2h
  • 12 à 14°C en cas d’absence de plusieurs jours
  • Hors gel pour les absences plus longues

L’organisme public recommande par ailleurs une température de 16 à 17 degrés dans la chambre, de 22 degrés dans la salle de bain lorsque vous l’utilisez, et de 19 à 21 degrés dans les pièces à vivre.

À noter

La plupart des régulateurs/programmateurs prévoient des programmes par défaut pour faire face aux absences prolongées.

Bien choisir et entretenir son équipement

Pour tout savoir sur le fonctionnement et l’entretien de vos systèmes de régulation et de programmation, consultez notre guide.

3

Comment bien s’en servir ?

  • Prenez le temps de le configurer correctement. Faites bien le point sur vos habitudes afin de bénéficier de la température idéale selon le moment de la journée ou de la semaine.
  • N’oubliez pas de mettre vos données à jour sur le programmateur si vous partez en vacances ou si vous modifiez votre routine.
  • Veillez à prendre de bonnes habitudes, comme mettre un pull avant d’augmenter le chauffage.
  • Les modèles les plus performants sont capables de mémoriser l’historique des utilisateurs.
4

Quel impact sur le confort thermique ?

Lorsque le système est correctement programmé, il va considérablement améliorer votre bien-être et même vous permettre de faire des économies d’énergie, de l’ordre de 5 à 15 % selon l’Ademe. Selon l’édition 2018 du Baromètre QUALITEL, 80 % des Français ayant opté pour cette solution de pilotage du chauffage sont satisfaits.

Que faut-il savoir sur les systèmes de régulation et de programmation du chauffage ?

Équipements & Matériaux

Pour aller plus loin

Énergie Isolation

À lire aussi

Au sommaire :

Labels, certifications, réglementations : quelles sont les différences ?

Les dispositifs permettant de garantir la qualité et la performance d’un logement sont nombreux : RT 2012, BBC ou Bepos Effinergie, E+C-, certification NF Habitat, etc. II n’est pas simple de décoder ce qui se cache derrière ces appellations. Certains sont des labels, d’autres des certifications ou encore des réglementations. Pour vous y retrouver, suivez les explications de nos experts.

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez 2 fois par mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.