Bien choisir vos équipements & matériaux

Au sommaire :

Comment bien choisir vos fenêtres ?

Comment bien choisir vos fenêtres ?

Bois, aluminium ou PVC, quel matériau privilégier pour vos fenêtres afin d’être bien isolé du bruit et du froid ? Quelles certifications sont à prendre en compte ? Pour vous accompagner dans vos démarches, nos experts vous conseillent pour vous assurer des fenêtres performantes, fonctionnelles et sûres.

1

Pourquoi est-ce important de bien choisir vos fenêtres ?

Les fenêtres constituent un élément essentiel de confort de votre habitation. Ce sont elles qui permettent l’entrée de la lumière et du soleil. Elles vous protègent de la pluie, du vent ou du froid, mais également du bruit. Elles jouent ainsi un rôle fondamental dans la performance thermique et acoustique de votre façade.

Le contrôle du bon état de vos fenêtres doit se faire régulièrement. Les protections qui les accompagnent (fermetures, volets, stores) doivent faire l’objet de la même attention.

Comment bien faire changer vos fenêtres ?

Guide de rénovation
2

Quel est le lexique lié aux fenêtres ?

Pour bien comprendre votre professionnel (fenêtrier, menuisier) lors du choix de vos fenêtres, voici quelques repères :

  • Bâti ou dormant : c’est le cadre de la fenêtre, la partie fixe solidaire de la façade.
  • Vantail ou ouvrant : Appelé aussi battant, c’est la partie mobile de la fenêtre.
  • Châssis : c’est le cadre rigide qui supporte le vitrage. Celui-ci est collé au châssis par du mastic ou maintenu avec des baguettes dénommées parcloses.
  • Quincaillerie : c’est l’ensemble des accessoires qui solidarisent le cadre de la fenêtre au battant ainsi que les éléments de serrurerie.
  • Menuiserie : Ce terme utilisé par les professionnels désigne la fenêtre dans sa totalité, même quand la fenêtre n’est pas en bois.
  • Bloc-baie : c’est l’ensemble constitué de la menuiserie et de son système de protection (volets, persiennes, grilles, etc.).
3

Quels sont les différents matériaux des fenêtres ?

Bois, aluminium, PVC, ce sont les trois matériaux possibles pour vos fenêtres. Les performances de ces trois types de matériaux pour vos fenêtres sont globalement équivalentes mais chacun présente des avantages et des inconvénients.

L'aluminium

C’est un matériau résistant, qui ne rouille pas, est facile d’entretien et à recycler, mais qui isole moins bien que le bois ou le PVC. Le cadre d’une fenêtre aluminium doit donc être à « rupture de pont thermique ». Cela permet d’isoler la face extérieure de la face intérieure de la fenêtre. Ainsi, une barrière contre le froid est créée, la chaleur captée est conservée ou la formation de condensation est limitée, etc.

Le bois

C’est un excellent isolant thermique et une matière stable. Les fenêtres en bois nécessitent de l’entretien. Mais les techniques (vernis, peinture, lasure, etc.) ont évolué et permettent de limiter l’entretien à tous les 5 à 7 ans selon l’exposition aux intempéries, contre tous les 2 ou 3 ans auparavant.

Le PVC

C’est un matériau résistant, isolant, qui ne rouille pas mais qui est moins bien adapté aux fenêtres grands formats.

Certains appartements d’après-guerre comportent des fenêtres dont les châssis sont en acier et qui de ce fait ont une mauvaise performance technique. N’hésitez pas à les faire remplacer ou discutez-en avec votre fenêtrier.

4

Quels sont les différents types de fenêtres et leurs usages ?

La fenêtre la plus courante sur les façades verticales est celle à deux vantaux ou battants ouvrant vers l’intérieur (appelée également ouverture à la française). On la trouve aussi sous forme de porte-fenêtre.

Une fenêtre oscillo-battante (appelée aussi oscillo-basculante) peut ouvrir un vantail selon un axe vertical ou horizontal. Ce type de fenêtre peut être ouverte sans risque de claquement. Elle est intéressante notamment pour aérer une cuisine ou une salle de bain.

Pour les grandes baies vitrées, les fenêtres coulissantes sont recommandées.

Pour les fenêtres dans les toitures inclinées, soit le vantail s’ouvre par projection vers le haut, soit la fenêtre est de type velux oscillo-battant.

Il existe, également, des fenêtres balcons où les vantaux s’ouvrent, l’un vers le haut et l’autre devant afin de former une avancée extérieure.

5

Quels sont les conseils et les mises en garde de nos experts pour bien choisir les fenêtres de votre logement ?

Misez sur du double vitrage

Actuellement, les vitrages utilisés sont généralement des doubles vitrages 4-16-4. Ces chiffres signifient qu’il y a deux verres de 4 mm d’épaisseur séparés par un espace de 16 mm fréquemment rempli d’argon, un gaz plus isolant que l’air.

Sur l’une des faces intérieures du verre, une fine couche transparente d’oxydes métalliques peut être appliquée, cela permet de diminuer l’émission d’infra-rouge depuis l’intérieur du logement.

Le double vitrage est suffisant pour avoir une bonne isolation d’un point de vue thermique et acoustique. A noter, dans les régions très froides, le choix du triple vitrage, encore plus isolant, peut être envisagé.

Choisissez bien votre fenêtre de salle de bain

Avoir une fenêtre dans votre salle de bain est un avantage pour pouvoir évacuer l’humidité et les polluants de l’air, et ainsi la garder saine. Mais pensez à choisir un vitrage opaque, granité ou sérigraphié pour votre fenêtre si vous ne voulez pas que vos voisins vous voient vous laver.

Obtenez un bon isolement acoustique

Optez pour des doubles vitrages asymétriques de type 10-6-4 : un verre de 10 mm, un autre de 4 mm et un espace de 6 mm entre les deux (air ou gaz rare comme l’argon).

Si, malgré des fenêtres asymétriques, du bruit extérieur se fait entendre chez vous, vérifiez les prises d’air sur vos fenêtres et les coffres de volet roulant. Ceux-ci peuvent contribuer à détériorer la performance acoustique de vos fenêtres.

Comment bien entretenir les portes, fenêtres et volets de votre logement ?

Conseils au quotidien
6

Quels sont les repères de qualité d’une fenêtre ?

Vous avez choisi entre une fenêtre en bois, en alu ou en PVC. Il vous faut maintenant vous pencher sur les performances des différents modèles en termes d’étanchéité, de sécurité, d’isolation thermique ou acoustique.

La certification NF

Une fenêtre certifiée NF présentera toutes ces garanties. Avec cette certification, vous avez l’assurance de choisir un produit contrôlé par un organisme indépendant. C’est une fenêtre dont la résistance au vent, la perméabilité à l’air, l’isolation thermique et phonique, l’étanchéité à l’eau, l’impact d’une utilisation quotidienne, l’endurance à des ouvertures et fermetures répétées a été testé.

D’autres certifications sont à prendre en compte dans votre choix de fenêtre :

Le classement A*E*V*, étanchéité à l’air et à l’eau et la résistance au vent

Il est établi après des tests en laboratoire. Les indices vont :

  • de A1 (le moins bien) à A4 (le meilleur) pour l’étanchéité à l’air,
  • de E1 (le moins bien) à E9 (le meilleur) pour l’étanchéité à l’eau,
  • de V1 (le moins bien) à V4 (le meilleur) pour l’étanchéité au vent.

Si vous choisissez une fenêtre avec un châssis en aluminium ou en PVC certifiée NF, les performances A*E*V* de celles-ci sont garanties. Sa facilité de manœuvre de fermeture aussi.

Pour les fenêtres en bois, ces performances seront garanties par la certification CTB fenêtre.

La certification ACOTHERM

Elle assure la qualité thermique et acoustique de votre fenêtre. Elle est complémentaire à NF.

  • L’indice TH – performance d’isolation thermique – va de 6 (le moins bien) à 17 (le meilleur).
  • L’indice AC – performance d’isolation acoustique – va de 1 (le moins bien) à 4 (le meilleur).

De nombreux autres labels et certifications existent pour attester de la qualité des matériaux utilisés. Par exemple, la certification FSC pour le bois, le label Cekal pour s’assurer de la qualité des doubles vitrages, l’appellation Qualicoat pour indiquer une résistance aux rayures, aux UV et à la décoloration, etc.

Renseignez-vous auprès d’un professionnel (menuisier, fenêtrier) qui vous précisera la qualité des matériaux la mieux adaptée à vos besoins.

Comment bien faire changer vos fenêtres ?

Guide de rénovation
7

Que devez-vous vérifier lors de la pose de vos fenêtres ?

Avant l’installation de vos fenêtres, renseignez-vous sur le savoir-faire des poseurs et sur le suivi que l’entreprise pourra vous apporter.

Lors de l’installation, il faut vérifier qu’il y a un nombre suffisant de points d’ancrage, notamment sur les grands châssis, et particulièrement au niveau de la traverse haute pour éviter que celle-ci ne se déforme. Dans le cas de portes-fenêtres, évitez de marcher sur la traverse basse après leur installation, pour respecter le temps de séchage du silicone mis en œuvre.

Pensez à faire régler à nouveau votre fenêtre

Sachez qu’avec le temps les qualités mécaniques (système d’ouverture/fermeture) de votre fenêtre se dégradent. Or celles-ci assurent l’étanchéité à l’air. Si vous rencontrez des résistances à l’ouverture ou à la fermeture de vos fenêtres, passez un chiffon. Si elles persistent graissez les gonds de vos charnières de fenêtre (paumelles), voire faites vérifier le réglage de vos fenêtres. N’hésitez pas à contacter un fenêtrier.

8

Comment augmenter la sécurité de vos fenêtres ?

La sécurité est aussi un des arguments qui peuvent vous faire changer de fenêtre, lorsque vous habitez en rez-de-chaussée et que vos fenêtres sont dépourvues de volets. Vous êtes plus exposés que d’autres aux tentatives de vol. Plusieurs indicateurs peuvent vous aider à vous repérer face aux fenêtres proposées.

Le double vitrage renforcé

Pour un maximum de sécurité, vous pouvez opter pour une fenêtre à double vitrage renforcé. Conçu pour éviter les blessures lors d’un bris de verre accidentel, ce vitrage permet également de vous prémunir contre l’intrusion d’un cambrioleur chez vous.

Comme un double vitrage, le vitrage de sécurité —le plus connu est le SP10— est composé de deux ou plusieurs vitres qui sont assemblées entre elles par des films transparents très résistants. En cas de bris de verre accidentel, les films maintiennent les morceaux collés, ce qui diminue le risque de blessure. En cas d’effraction, la résistance du verre décourage les cambrioleurs.

Comme un double vitrage normal, celui de sécurité présente des qualités d’isolation phonique et thermique. Ses films transparents arrêtent presque 100% du rayonnement UV, cela permet donc de limiter le phénomène de décoloration des objets et des tissus.

Le certificat A2P

Reconnu par les assurances, cette certification garantit une sécurité renforcée de votre fenêtre selon trois niveaux de résistance à l’effraction (de R1, cambriolage de type « opportuniste » à R3 cambriolage de type « professionnel).

Votre fenêtre peut être dotée de différents dispositifs complémentaires contre l’effraction : un système anti-dégondage, une poignée à clef (avec un ou plusieurs points de fermeture), un volet roulant intégré, des barreaux fixes.

Bien choisir vos équipements & matériaux

Découvrez nos autres fiches

Voir tous nos guides
Voir tous nos guides

À lire aussi