Bien faire construire

Au sommaire :

Comment bien choisir votre terrain pour faire construire votre future maison ?

Comment bien choisir votre terrain pour faire construire votre future maison ?

Vous souhaitez faire construire votre maison. Une des premières étapes est de dénicher le bon terrain ! Après plusieurs visites de terrain à bâtir dans votre région, vous avez repéré un lieu qui semble parfait… mais comment être sûr que ce terrain peut accueillir votre future maison ? Voici tout ce qu’il faut savoir en ce qui concerne l’achat d’un terrain, les questions à vous poser et nos conseils pour faire construire votre maison.

1

Vérifiez la constructibilité, la topographie et les risques naturels liés au terrain

L’environnement est agréable, le terrain correspond à vos critères et vous vous voyez déjà déjeuner avec vos proches dans le jardin ? Pour éviter les mauvaises surprises, plusieurs points sont à vérifier avant d’acheter un terrain et d’y faire construire votre maison : le plan local d’urbanisme, l’étude des sols ou encore les risques naturels liés au terrain.

Consultez la check-list de nos experts sur les caractéristiques principales d’un terrain à vérifier avant de vous engager :

Terrain à construire : que vérifier avant d’acheter ?

Guide de construction
2

Que regarder autour de votre terrain avant de faire bâtir votre maison ?

Choisir un terrain pour faire construire votre maison implique de vous assurer que le quartier et les alentours correspondent à votre projet et à vos attentes. Voici des conseils pour éviter les mauvaises surprises liées à l’emplacement du terrain.

1. Faites une étude complète de l’environnement et du voisinage du terrain

En plus de l’orientation et de la configuration du terrain, projetez-vous dans la phase de travaux et même, dans votre future maison une fois construite. Certaines problématiques peuvent apparaître :

  • Votre zone est-elle bien desservie par le réseau routier et les transports publics ?
  • Le terrain est-il bien situé par rapport à vos attentes en termes de commerces, écoles, ou autres services ?
  • Quelle couverture et qualité de service mobile (internet, téléphone) dans la zone où se trouve le terrain ?

Renseignez-vous auprès de la mairie ou des notaires locaux pour savoir s’il y a :

  • Des nuisances sonores ou olfactives (proximité d’un aéroport, d’un élevage, d’une usine ou d’une station d’épuration).
  • Des projets de construction prévus aux alentours. Pour ce point, vous pouvez même vous rapprocher de la Direction départementale de l’équipement (DDE) qui vous informera des projets à venir autour de votre terrain (construction d’un aéroport, d’une autoroute …etc.)

Ensuite, visitez le terrain à différentes heures de la journée. Vous pourrez constater son accessibilité aux heures de pointe par exemple. Vous pouvez également procéder à un sondage auprès du voisinage. Si les maisons voisines n’ont pas de cave, il est probable que le terrain soit humide. Et vérifier si le quartier, les commerces, constituent un cadre de vie serein dans lequel vous vous épanouirez.

2. Examinez la viabilisation du terrain et les raccordements du terrain

Savez-vous que c’est au particulier de payer les travaux de raccordement à l’intérieur de sa propriété aux différents réseaux jusqu’aux compteurs situés à la limite de sa propriété ?

A l’extérieur, c’est généralement la commune qui prend en charge le raccordement au réseau d’eau potable et, s’il passe à proximité, au réseau d’assainissement public jusqu’en limite de votre propriété (= regard de branchement). Pour l’électricité, c’est au propriétaire du terrain de prendre en charge les frais de raccordement au réseau Enedis. Pour le gaz, c’est la même chose : la question peut donc se poser de raccorder son terrain / sa maison au gaz.

Avant l’achat, contrôlez bien si votre terrain est viabilisé.

Votre terrain est-il viabilisé ?

  • Recherchez où sont localisés les points de raccordement d’une maison pour l’électricité,
  • Le gaz de ville, facultatif,
  • Le téléphone,
  • L’eau de ville,
  • Et le tout-à-l’égout. Pour ce dernier d’ailleurs, s’il n’existe pas de réseau d’égouts aux alentours, vous devrez mettre en place un système d’assainissement non collectif. Cette installation devra être validée par le Service public d’assainissement non collectif (SPANC) avant sa mise en service.

Enfin, si votre terrain se situe dans un lotissement, sachez que les raccordements sont déjà faits.

Lotissement ou terrain isolé ?

Si vous achetez une parcelle dans un lotissement, vous gagnerez en simplicité. Notamment pour la partie viabilisation qui est en général déjà faite. De même pour la constructibilité du terrain et le bornage qui sont déjà tous deux validés.

Néanmoins, vous bénéficiez de moins de liberté que si vous construisiez sur un terrain isolé, puisque vous devez répondre aux exigences du lotissement : architecture, occupation du sol ou bien le respect des parties communes et de la vie en collectivité.

Comment bien définir votre budget avant de faire construire votre maison ?

Guide de construction
3

Avant de signer le compromis de vente de votre terrain

Les dernières démarches administratives à réaliser pour votre terrain

Vous avez vérifié la superficie de la parcelle dans les registres du cadastre, pour autant, les dimensions du terrain ne sont pas garanties. Pour les valider :

  • Réalisez un bornage en faisant appel à un géomètre-expert. Cette opération vous permet de délimiter juridiquement la superficie de votre terrain. Celle-ci est ensuite inscrite dans un procès-verbal signé par tous les intéressés (vous et vos voisins). Autre avantage du bornage, celui-ci vous permet d’être sûr de respecter les règles d’urbanisme imposées vis-à-vis de la voirie et du voisinage.
  • Demandez en mairie un certificat d’urbanisme (CU) opérationnel. Il confirme que votre projet est réalisable sur cette parcelle pendant les 18 mois à venir. Un document qui augmente les chances de voir votre permis de construire accordé.

Quelles sont les démarches administratives à réaliser avant de faire construire votre maison ?

Guide de construction

Veillez aux clauses juridiques dans le compromis de vente du terrain

Faites insérer dans le compromis de vente du terrain une clause suspensive précise concernant l’obtention du permis de construire.

Comptez environ 3 mois pour obtenir une réponse à votre demande de permis de construire et sachez qu’il se passe environ 2 mois entre la signature du compromis de vente et l’acte d’achat. Ces délais sont à prendre en compte dans vos plannings pour le lancement de votre projet de construction avec un professionnel.

De plus, n’attendez pas trop avant de commencer les travaux car un certificat d’urbanisme est valable de 12 à 18 mois et un permis de construire 2 ans.

Quelles assurances faut-il avoir lors de la construction d’une maison ?

Guide de construction

Découvrez d'autres guides pour bien faire construire

À lire aussi