Tout savoir sur l’isolation
Au sommaire :
Comment faire réaliser une bonne isolation de votre garage  ?

Comment faire réaliser une bonne isolation de votre garage  ?

Déperditions de chaleur, humidité, bruits… Ce sont quelques-uns des problèmes rencontrés en cas de mauvaise isolation du garage de votre maison. Comment savoir si cet espace nécessite des travaux de rénovation ? Comment faire isoler votre garage ? Il y a des étapes essentielles à suivre. Nos experts vous guident avec des conseils pratiques.
1

Pourquoi faire isoler votre garage ?

Que votre garage soit attenant à votre habitation ou en sous-sol, il y a de nombreux avantages à le faire isoler.

Les bénéfices de l’isolation thermique

Les déperditions thermiques se font des pièces chauffées vers celles qui ne le sont pas. Lorsqu’une maison n’est pas isolée, environ 5 % des déperditions de chaleur s’effectuent au niveau des locaux non chauffés comme le garage.

Dans le cas d’un garage, c’est intéressant, voire indispensable, d’isoler quand il y a une pièce habitée juste au-dessus, une chambre par exemple. Pourquoi ? Parce qu’isoler thermiquement le plafond du garage permet d’éviter que la pièce qui le surplombe ne soit plus froide que les autres, notamment au niveau du sol.

Une bonne isolation entre votre maison et le garage est aussi synonyme d’économies d’énergie et de réduction de vos factures de chauffage.

Les bénéfices de l’isolation acoustique

Vous pouvez avoir envie d’insonoriser votre garage s’il est en sous-sol ou attenant à votre maison, et que vous y pratiquez des activités bruyantes : bricolage, musique, parties de babyfoot, fêtes entre ados…

L’isolation phonique permet de renforcer votre confort, de réduire les impacts de la pollution sonore sur votre santé et de mieux valoriser votre logement à la revente (si vous souhaitez le vendre à court ou moyen terme).

Est-il nécessaire d’isoler votre garage ?

Plusieurs signes peuvent vous permettre de savoir si votre garage attenant ou en sous-sol a besoin d’être mieux isolé.

  • Êtes-vous amené à passer beaucoup de temps dans votre garage, par exemple, pour bricoler ou faire de la musique ?
  • Souhaitez-vous y stocker des objets ?
  • La température de cette pièce est-elle glacée en hiver et/ou étouffante en été ?
  • Sentez-vous passer l’air ?
  • Les pièces mitoyennes sont-elles difficiles à chauffer en hiver et à rafraîchir en été ?
  • Vos factures de chauffage sont-elles élevées ?
  • Entendez-vous beaucoup les bruits venus du garage quand vous êtes dans votre logement ?

Si vous répondez positivement à plusieurs de ces questions, il est temps d’établir un projet de rénovation de votre garage pour améliorer son isolation.

2

Comment définir votre projet et établir votre budget de travaux d’isolation du garage ?

Faites un état des lieux

Le garage est une pièce technique où certains ne font que passer, par exemple, pour garer leur véhicule, entreposer de la nourriture, ranger leur matériel de jardinage ou des cartons. D’autres y passent plus de temps pour bricoler, jouer entre amis ou faire de la musique. Quel que soit votre cas, votre garage doit participer à votre qualité de vie et ne pas créer de répercussions négatives sur votre logement. Pour bien le rénover, prenez le temps d’observer toutes les caractéristiques de cet espace afin de déterminer les travaux d’isolation à faire réaliser.

Détectez l’humidité. Voyez-vous de l’eau qui goutte sur les murs ? Des moisissures sont-elles présentes ? Cet espace doit être sain, comme le reste de votre logement, avec une bonne qualité de l’air intérieur pour stocker vos affaires sans mauvaise surprise, éviter la rouille de pièces de votre voiture… et surtout pour votre santé !

Renforcez l’isolation thermique. Constatez-vous des transferts de chaleur entre les pièces chauffées de votre logement et votre garage ? Cela peut être le signe d’un pont thermique, c’est-à-dire un défaut d’isolation entre le sol de la maison et le mur du garage, entraînant des pertes de chaleur. Cela peut aussi indiquer que la cloison ou le mur attenant au garage est peu ou pas isolé. La porte de distribution qui permet l’accès du garage au logement peut également manquer d’étanchéité, entraînant ainsi des déperditions de chaleur et une surconsommation de chauffage.

De façon générale, le garage est considéré comme un local non chauffé donc il est rarement isolé de l’extérieur, mais il est isolé de l’intérieur sur les murs mitoyens avec les pièces chauffées.

À noter, si votre garage se trouve dans le sous-sol enterré de votre maison, votre pièce est en contact avec la terre. Généralement, la dalle sur terre-plein est déjà isolée. Si vous souhaitez transformer votre garage en pièce habitable, l’isolation du sol et des murs par un plâtrier-plaquiste qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est possible avec des plaques doublées d’un isolant. Prévoyez alors de la laine de verre sous les plaques murales. L’isolation d’une pièce en sous-sol peut également permettre de réduire les risques de pénétration du radon dans les zones concernées.

Comment détecter du radon dans votre maison ou votre immeuble ?

Conseils au quotidien

Veillez à l’isolation phonique. Votre garage vous sert peut-être de lieu de répétition pour jouer de la musique, de buanderie avec les machines à laver ou sécher le linge, d’atelier de bricolage ? Vos projets de travaux sont une bonne occasion d’isoler acoustiquement cette pièce afin de ne pas déranger vos proches à l’intérieur du logement. Par exemple, une porte avec des performances acoustiques permet de freiner le passage du bruit. Si votre garage est au sous-sol de votre maison, vous pouvez également prévoir un faux-plafond acoustique.

N’oubliez pas de contrôler votre diagnostic de performance énergétique (DPE).

Regardez les recommandations en termes de travaux d’isolation et d’étanchéité pour voir si certaines concernent votre garage. Ce document est une source d’information importante pour évaluer votre budget et les travaux. Si vous n’avez pas ce diagnostic, pas de souci ! Un professionnel certifié peut venir le réaliser.

Définissez votre budget

Estimez avec attention le coût des travaux d’isolation de votre garage avec les dépenses pour chaque poste.

Plusieurs solutions de financement sont possibles : vous pouvez débloquer des fonds personnels ou prendre un crédit travaux auprès d’un établissement bancaire.

Plusieurs aides ont été mises en place par les pouvoirs publics afin d’inciter les Français à améliorer les performances énergétiques de leurs logements. N’hésitez pas à consulter notre guide sur le sujet :

Budget et aides financières, que faut-il savoir avant de lancer vos travaux de rénovation ?

Guide de rénovation
3

Choisissez avec soin les professionnels pour les travaux d’isolation de votre garage

Lors de vos recherches pour trouver les bons professionnels pouvant réaliser vos travaux, il y a plusieurs recommandations à suivre :

  • Vérifiez les références de plusieurs entreprises.
  • Comparez les devis et les services proposés. Tout professionnel doit pouvoir définir et chiffrer ses prestations avant de débuter son intervention.
  • N’hésitez pas à contacter d’anciens clients pour vous faire un avis.

Dans le cas où vos travaux d’isolation du garage font partie d’un projet plus global d’amélioration de la performance énergétique de votre habitation, veillez à ce que le professionnel choisi soit RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela vous permettra peut-être de bénéficier d’une aide financière de l’État, de l’Ademe ou des collectivités territoriales dont vous dépendez.

4

Veillez au choix des équipements et matériaux pour une bonne isolation de votre garage

Une fois que les travaux d’isolation à faire mener dans votre garage sont décidés, vous devez choisir les équipements et matériaux. Le professionnel en charge du chantier pourra vous accompagner dans cette réflexion. Afin de vous aider à vous repérer, voici quelques conseils.

Prenez des produits avec une certification « NF » attestant leur bonne résistance et étanchéité. Ceux-ci ont, en effet, subi des contrôles exigeants menés par des organismes indépendants. Notez que le marquage « CE » est déclaratif. Il atteste simplement que le produit est conforme aux exigences minimales de la législation européenne.

Pour les portes de garage

Pour la porte donnant sur l’extérieur

L’air entre souvent par la porte du garage qui donne sur l’extérieur et qui permet de rentrer les véhicules. Plusieurs solutions existent pour l’isoler thermiquement :

  • Faire installer une porte de garage basculante, montée sur rails. Généralement, ce système est complété d’un isolant et de joints.
  • Compléter votre installation actuelle avec un kit d’isolation, c’est-à-dire faire installer des plaques adhésives de mousse isolante. Cette solution s’adapte à tous les types de porte : coulissante, motorisée, enroulée, etc.

Si vous rénovez une maison ancienne, privilégiez les portes en bois, un matériau particulièrement isolant.

Pour la porte reliant le logement au garage

Si cette porte n’est pas étanche, elle peut laisser s’échapper l’air chaud de votre logement vers votre garage non chauffé. Vous pouvez envisager un joint à balais étanche en bas de porte ou le remplacement par une porte isolante.

Pour les murs

Pour isoler le mur entre le garage et le logement, vous avez le choix entre différents types d’isolant : la laine de verre, l’ouate polyester, le polystyrène, etc. Il est aussi possible d’utiliser des matériaux écologiques comme les panneaux de laine de bois, d’ouate de cellulose, de laine de chanvre, de lin, de liège ou même de la paille etc.

Cet isolant sera placé à l’intérieur du garage, sur la paroi mitoyenne au logement. Le professionnel peut monter une ossature métallique avec des rails afin de placer l’isolant sous forme de rouleaux. L’avantage ? Cette solution convient à tous les types de parois. L’autre option est de mettre directement les plaques de plâtre doublées d’un isolant (ou de mettre l’isolant puis les plaques de plâtre ou de bois OSB).

À savoir

Les canalisations de chauffage et d’eau chaude sanitaire parcourant le garage doivent être isolées avec des coquilles isolantes afin d’éviter qu’elles ne gèlent.

Pour le plafond

Il est très utile d’isoler le plafond de votre garage si vous avez des locaux chauffés juste au-dessus, des chambres par exemple. Cela permettra d’éviter que ces pièces soient plus froides que les autres de l’étage et qu’elles nécessitent une surconsommation de chauffage.

Plusieurs techniques d’isolation par l’intérieur existent au niveau du plafond :

  • Faire poser un faux plafond permettant d’insérer un isolant entre le plafond d’origine et ce nouveau. La laine de verre, par exemple, est un bon isolant. Cela convient bien pour les charpentes en bois.
  • Ajouter directement des matériaux isolants sur le plafond. Par exemple, vous pouvez faire coller des dalles de polystyrène extrudé ou de polyuréthane si vous avez un plafond en béton ou en brique. Leur faible épaisseur, entre 3 et 6 mm, ne gêne pas au niveau de la hauteur de votre pièce. Les plaques de liège, sous forme de panneaux, sont une autre bonne option pour isoler thermiquement le plafond.

Si votre garage possède un toit et que vous ne pouvez pas isoler par l’intérieur, il y a la possibilité d’isoler par l’extérieur. Cela signifie rénover la couverture du toit. Contactez un couvreur pour demander un devis.

5

Lancez les travaux et suivez bien le chantier d’isolation de votre garage

La bonne isolation d’un garage passe par des travaux bien menés. Commencez par échanger avec votre professionnel sur l’organisation de son intervention. Définissez les dates de début et de fin de chantier.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Pensez à emballer ou à bâcher les affaires stockées dans le garage. Déplacez-les si possible, voire videz complètement votre garage, pour éviter qu’elles ne prennent la poussière, l’humidité, etc. Cela facilitera également les travaux.

Que faire pendant le chantier ?

Veillez chaque jour au bon déroulement des travaux. Équipé d’un carnet et d’un crayon, contrôlez que les opérations menées suivent le projet défini. Vous pouvez prendre des photos de l’avancée du chantier. Si vous constatez d’éventuels défauts, n’hésitez pas à en parler avec votre professionnel, notamment lors des visites de chantier. Au préalable, listez vos questions pour ne rien oublier.

En cas de problème, demandez une réunion avec les professionnels pour convenir d’une solution. Si un artisan commet une erreur, c’est à lui d’assumer le coût des travaux supplémentaires. Cependant, si vous souhaitez faire des modifications tardives (non prévues dans le projet initial), elles vont être à votre charge.

Que devez-vous vérifier à la fin du chantier d’isolation de votre garage ?

Veillez à avoir une visite de réception des travaux. Ce rendez-vous intervient en général au moment du dernier versement. Lors de cette réunion, contrôlez en détail les interventions finies et vérifiez que tout correspond à vos attentes.

 

Découvrez d’autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

À lire aussi

close Created with Sketch.
Created with Lunacy
Recevez chaque mois nos conseils de saison

Nouveau – Découvrez notre programme de formation gratuit dédié à la rénovation énergétique en copropriété

close Created with Sketch.