Bien rénover

Au sommaire :

Isolation phonique : des conseils pour rénover et gagner en confort

Isolation phonique : des conseils pour rénover et gagner en confort

Bruits de la circulation, bruits de voisinage, appareils électroménagers… Lorsque les nuisances sonores sont trop présentes à la maison, elles peuvent nuire à la qualité de vie et à votre santé. Heureusement, il existe des solutions pour limiter la propagation du bruit dans votre habitation. Découvrez les conseils pratiques de nos experts pour bien faire refaire l’isolation phonique de votre logement et vous sentir mieux chez vous.

1

Pourquoi est-ce important d’avoir une bonne isolation acoustique dans votre logement ?

Qui n’a jamais été incommodé par le bruit dans son logement ? Les chiffres sont édifiants : comme le démontre le Baromètre Qualitel, plus d’un tiers des Français sont insatisfaits de l’isolation acoustique de leur habitation.

Les nuisances sonores qui peuvent être perçues dans un logement sont très variées :

  • Bruits aériens extérieurs : trafic routier, ferroviaire, aérien…
  • Bruits aériens intérieurs : radio, télévision, conversations…
  • Bruits de choc ou d’impact : pas, chutes d’objet…
  • Bruits générés par les équipements : ascenseurs, robinetterie, ventilation, chauffage…
  • Réverbération des parties communes, etc.

Mais le bruit n’est pas une fatalité au sein des habitations : une rénovation performante de l’isolation phonique permet – comme le pointe le Baromètre Qualitel 2018 – de réduire de plus de 50% l’insatisfaction liée à l’acoustique dans le logement.

 

 

Une rénovation de l’isolation phonique a donc pour avantage :

  • D’améliorer le confort acoustique de votre logement et de limiter les problèmes de santé liés à une pollution sonore excessive.
  • De valoriser votre patrimoine immobilier (dans le cas où vous envisagez une revente de votre logement à court ou moyen terme).
  • Dans certains cas, d’améliorer aussi votre confort thermique. Isolation des murs ou des combles, pose de doubles vitrages, remplacement du coffre des volets roulants… Tous ces changements peuvent améliorer considérablement le confort thermique de votre logement… et faire baisser vos factures de chauffage.

Comment protéger votre logement des nuisances sonores extérieures ?

Conseils au quotidien
2

Définissez les travaux d’isolation phonique à effectuer dans votre logement

Vous souhaiteriez vivre dans un logement plus silencieux et envisagez d’entreprendre des travaux d’isolation phonique ? Dans un tel projet de rénovation, il y a des étapes à respecter pour un résultat satisfaisant. Décryptage par nos experts. Avant même d’entamer les travaux, un premier état des lieux s’impose. Deux possibilités s’offrent à vous.

Dans un premier temps, vous pouvez contacter le Centre d’information et de Documentation sur le Bruit (CIDB).

C’est un centre de ressources créé à l’initiative des pouvoirs publics qui a pour mission de sensibiliser, de documenter et de former sur le thème de la protection de l’environnement sonore. Sur le site internet du CIDB, vous trouverez des fiches conseils sur le bruit, les principaux textes officiels ainsi que des conseils pratiques pour isoler votre logement du bruit. Des permanences gratuites sont organisées régulièrement par cet organisme, au cours desquelles des acousticiens fournissent des conseils personnalisés sur toutes les questions techniques relatives à l’acoustique dans l’habitat. Pour une question précise, vous pouvez également contacter l’équipe du CIDB.

Faire appel à un acousticien ou à un bureau d’études spécialisé

Si vous projetez de réaliser des travaux d’isolation phonique conséquents, n’hésitez pas à faire appel à ces professionnels afin de réaliser un diagnostic acoustique de votre logement. Cet accompagnement a un coût, mais il peut se révéler indispensable dans certains cas. En effet, l’acoustique est une science complexe et seul l’acousticien sera en mesure de vous fournir un diagnostic de qualité, déterminant la nature des bruits, leur intensité (en dB), leur parcours et les parois concernées. Il pourra vous aider à limiter la propagation du bruit en proposant des solutions adaptées. En définitive, l’acousticien vous offre une garantie de résultat optimale dans le cadre de l’isolation phonique de votre logement.

Le saviez-vous

Les ondes sonores se diffusent dans toutes les directions à partir de l’émetteur. Pour moins entendre le bruit provenant de l’appartement du dessus, vous pouvez poser un double plafond. Mais attention, le bruit peut prendre d’autres chemins et il vous faudra parfois renforcer aussi l’isolation des murs et des cloisons. L’acousticien, expert du bruit, saura mieux que quiconque analyser sa provenance.

Une fois l’état des lieux réalisé et les préconisations de travaux proposées

Vous serez en mesure de définir plus précisément les travaux d’isolation phonique à effectuer dans votre logement. Quelques exemples de travaux qui pourront vous être proposés : changement des fenêtres par des plus performantes d’un point de vue acoustique, isolation des murs…

Des solutions adaptées à chaque type de bruit

Dans votre logement, vous pouvez être importuné par des bruits aériens extérieurs, des bruits aériens intérieurs ou des bruits d’impact. Afin de vous aider de manière concrète à limiter la propagation des nuisances sonores dans votre habitat, nos experts ont listé pour vous les solutions adaptées à chaque type de bruit.

3

Faites le point sur votre budget

Diagnostic acoustique, travaux d’isolation, éventuel réaménagement intérieur… Le coût de votre projet doit être évalué bien en amont. Chiffrez avec précision les dépenses prévues pour chaque poste. Il existe plusieurs solutions de financement pour le projet d’isolation phonique de votre logement : vous pouvez débloquer des fonds personnels, prendre un crédit travaux auprès d’un établissement bancaire.

Le prix des travaux d’isolation phonique de votre logement peut être allégé par différentes aides financières. Pour en bénéficier, il est préférable que votre projet soit inclus dans un bouquet de travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement. Voici une liste non exhaustive de ces aides :

  • L’Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) si vous pouvez démontrer que votre projet réduira votre consommation d’énergie.
  • Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). En effet, les travaux d’isolation phonique de votre logement peuvent vous faire bénéficier d’un crédit d’impôt. Les conditions : le logement doit être votre habitation principale et avoir été construit il y a plus de deux ans.
  • Les subventions accordées sous conditions par les collectivités locales, etc.
  • L’agence nationale de l’habitat (Anah) étudiera votre dossier en fonction de vos ressources et jugera aussi de l’importance de ces travaux dans le cadre de l’amélioration globale de votre confort.

N’hésitez pas à consulter notre guide sur le budget et aides financières pour vous aider.

Notre conseil

Pour vous guider dans l’élaboration de votre plan de financement, contactez le Centre d’Information sur le Bruit (CIDB), l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (Ademe) ou votre Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL). Ces structures vous donneront toutes les informations sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre dans le cadre des travaux de d’isolation phonique de votre logement.

4

Choisissez bien vos professionnels

L’isolation phonique de votre logement implique une évaluation fine et globale de ses aspects techniques et architecturaux. Elle nécessite également une bonne connaissance des lois et des normes relatives à l’acoustique dans l’habitat. Dans ce projet complexe, nous vous recommandons vivement de vous faire accompagner par un professionnel.

Mais quel professionnel choisir ? Le choix du professionnel adapté à votre projet et à votre situation dépend de la nature et de l’ampleur des travaux engagés dans votre logement, de vos besoins et envies. Faites notre test.

Quel pro pour concevoir votre projet ?

Outils

En fonction de votre problématique acoustique, plusieurs corps de métiers peuvent être amenés à intervenir :

  • Architecte ou architecte d’intérieur (avec ou sans bureau d’études)
  • Menuisier pour poser des portes acoustiques ou des fenêtres double vitrage
  • Plâtrier-plaquiste pour la pose de plaques de plâtre dans les combles,
  • Plombier pour faire installer un réducteur de pression,
  • Entreprise générale de travaux, etc.

Vérifiez les références de plusieurs professionnels, comparez les devis et les services proposés et n’hésitez pas à contacter d’anciens clients pour vous faire un avis. Tout professionnel doit pouvoir définir et chiffrer ses prestations avant de débuter son intervention. N’oubliez pas non plus de vérifier que les professionnels retenus ont bien souscrit toutes les assurances obligatoires (responsabilité civile, etc.). Pour vous aider, consultez nos guides.

Bien choisir vos pros

Les bons artisans pour améliorer l'isolation phonique de votre habitat

Voir tous les pros
Voir tous les pros

 

Si vous venez d’acheter un bien à isoler phoniquement, n’oubliez pas de fournir à votre professionnel tous les diagnostics obligatoires : plomb si l’immeuble a été construit avant 1949, amiante, termites, gaz et électricité si les installations datent de plus de 15 ans, la performance énergétique (DPE), etc.

Ceux-ci sont des sources d’information importantes pour les travaux (notamment pour évaluer votre budget). Si les diagnostics révèlent la présence d’amiante ou de plomb, des précautions particulières devront être prises sur le chantier et le traitement des déchets devra être suivi avec prudence.

Si vous ne disposez pas de ces diagnostics, faites appel à un professionnel certifié pour qu’il vienne les réaliser.

Notre conseil

Dans le cas où les travaux d’isolation phonique de votre logement s’intègrent à un projet plus global d’amélioration de la performance énergétique de votre habitation, veillez à ce que votre professionnel soit RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela vous permettra peut-être de bénéficier d’une aide financière de l’État, de l’Ademe ou des collectivités territoriales dont vous dépendez.

5

Effectuez vos démarches administratives

Si vous habitez en appartement

Il est indispensable de contacter votre copropriété et de prendre connaissance du règlement avant d’engager des travaux d’isolation phonique.

Copropriété : quelles sont les règles à suivre en cas de travaux de rénovation ?

Guide de rénovation

Si vous habitez en maison

Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si vous aurez des démarches administratives à effectuer dans le cadre de votre projet. Si vos travaux d’isolation phonique sont couplés à un réaménagement des combles, vous devrez sans doute accomplir certaines formalités. En effet, le réaménagement des combles permet parfois d’augmenter la surface habitable déclarée et modifie souvent l’aspect extérieur des toitures (ajout d’une lucarne, d’une fenêtre de toit, etc.).

  • Le dépôt d’une déclaration préalable est donc nécessaire pour un certain nombre de chantiers de réaménagement – et d’isolation phonique – des combles.
  • Un permis de construire est obligatoire pour les travaux ayant pour effet la création d’une surface de plancher dépassant 20 m2 – ou 40 m2 dans les zones urbaines couvertes par un Plan Local d’Urbanisme (PLU).
  • Si votre maison est située dans un secteur sauvegardé ou est inscrite au titre des monuments historiques, des démarches administratives complémentaires doivent être effectuées. Renseignez-vous auprès du service Urbanisme de votre Mairie.

Quelles sont les démarches administratives à faire lors de travaux de rénovation ?

Guide de rénovation
6

Choisissez les bons équipements et matériaux pour l’isolation phonique de votre logement

Pour une isolation phonique performante, nous vous conseillons d’être très attentif à la qualité des équipements et matériaux choisis.

Fiez-vous aux certifications NF ou QB (Qualité Bâtiment)

Ces certifications attestent que les fabricants ont accepté de se soumettre à des contrôles exigeants menés par des organismes indépendants. Elles garantissent donc la fiabilité et la performance de leurs produits. Le marquage « CE », en revanche, indique simplement que le produit est conforme aux exigences minimales de la législation européenne en termes de santé et de sécurité.

Optez pour les produits certifiés Acotherm

Cette certification garantie la qualité acoustique. Renseignez-vous pour changer vos fenêtres double vitrage.

Faites un point exhaustif sur les équipements et matériaux d’isolation phonique

Indiquez à votre professionnel ceux que vous souhaitez utiliser. Ce dernier pourra vous proposer une sélection de produits en fonction de vos critères d’exigence.

Consultez nos fiches pratiques. Nos experts vous proposent également des conseils pour vous permettre de choisir les bons matériaux et équipements pour votre habitat.

Bien choisir vos équipements & matériaux

Les bons matériaux pour l'isolation phonique de votre habitat

Voir toutes les fiches
Voir toutes les fiches
7

Planifiez les travaux d’isolation phonique de votre logement

Comment conjuguer travaux d’isolation phonique et vie quotidienne dans votre habitat ? Ce n’est pas forcément simple si vous habitez dans le logement en question. Dans certains cas, les travaux peuvent être faits en plusieurs fois

L’autre option est de réaliser l’ensemble des travaux en une fois en n’étant pas dans le logement. Cette solution convient davantage aux personnes qui n’ont pas encore emménagé. Une fois ces scénarios en tête, échangez avec votre professionnel afin de trouver la meilleure solution à la fois pour vous et pour la réalisation du chantier.

8

Assurez-vous

Vous engagez de lourds travaux d’isolation phonique dans votre logement ? Avant de lancer le chantier, n’oubliez pas de souscrire une assurance dommages-ouvrage vous donnant des fonds pour les travaux en cas de sinistre (avant même le passage de l’expert) pour procéder aux réparations des éléments faisant l’objet d’une garantie décennale. Cette assurance est obligatoire.

9

Lancez les travaux d’isolation phonique de votre logement !

Après avoir validé le devis du professionnel, choisi et fixé avec lui les dates de début et de fin de chantier, vous êtes prêt pour lancer les travaux !

Faites-vous accompagner pendant le chantier

Gérer un chantier n’est pas toujours facile, surtout lorsque plusieurs artisans doivent intervenir. Il faut coordonner les interventions de chacun et s’assurer de la bonne tenue des délais. Si vous vous trouvez dans cette configuration, nous vous conseillons vivement de vous faire accompagner.

Que faut-il faire pendant les travaux ?

Même si vous faites appel à un maître d’œuvre pour coordonner les différents corps de métier sur le chantier, veillez au quotidien au bon déroulement des travaux. Muni d’un carnet, d’un crayon et d’un appareil photo, vérifiez que les travaux effectués sont bien conformes au projet validé en amont ; dans le cas contraire, prenez des photos pour pouvoir les transmettre ensuite aux entreprises sollicitées.

Si vous avez des questions, contactez le professionnel chargé du suivi du des travaux. Vous pouvez également lister vos demandes par écrit et les formuler lors des visites de chantier. En cas de problème, n’hésitez pas à solliciter une réunion avec les différents intervenants afin de trouver une solution.

A savoir

Lorsqu’un artisan commet une erreur, c’est à lui d’assumer le coût des travaux supplémentaires. En revanche, si vous souhaitez faire des modifications tardives (non prévues dans le projet initial), elles seront à votre charge.

Que devez-vous faire à la fin du chantier ?

Au terme du chantier d’isolation phonique de votre logement, programmez une visite de réception des travaux. Ce rendez-vous est généralement couplé au dernier versement. Veillez à bien contrôler que tous les travaux correspondent à vos attentes. Pour une réception de chantier sans stress, consultez également les conseils de nos experts.

Comment bien réceptionner vos travaux de rénovation ?

Guide de rénovation
10

Changez vos habitudes

Les travaux d’isolation phonique de votre logement sont terminés ? Votre confort acoustique va considérablement augmenter. Mais n’oubliez pas que ce dernier se cultive aussi au quotidien, surtout si vous habitez en copropriété (et que votre plancher est le plafond du voisin !)

Adoptez quelques comportements simples pour réduire la propagation du bruit dans votre habitat :

  • Prenez l’habitude, par exemple, d’enlever vos chaussures en rentrant chez vous et de marcher en pantoufles ou en chaussettes lorsque vous êtes à l’intérieur ;
  • Posez des feutres sous les pieds des chaises ou sous les meubles que vous déplacez souvent,
  • Installez des tapis dans les espaces souvent empruntés (salon, couloirs), etc.

Ces gestes – en apparence anodins – vous permettront de réduire les nuisances sonores dans votre logement tout en préservant le confort acoustique de vos voisins.

Découvrez d'autres guides pour vous aider dans la rénovation de votre logement

À lire aussi